Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

L’école à vélo : la leçon hollandaise

Attention, les images qui suivent sont insoutenables. Elles risquent de choquer profondément plus d’un parent amenant ses enfants à l’école en voiture. Aux Pays-Bas, l’immense majorité des enfants se rend à l’école en utilisant un mode de déplacement particulièrement étrange qu’on appelle « vélo ».

En France, la plupart des enfants se rend à l’école ou au collège avec un mode de déplacement naturellement motorisé, comme un car, un bus ou très souvent une voiture.

Pour faire en moyenne moins de 5 kilomètres, la voiture est le mode de déplacement privilégié des parents pour emmener leurs enfants à l’école, car il est bien connu que le grand nombre de voitures sur les routes est dangereux pour les enfants.

Comme il y a trop de voitures sur les routes et dans les rues, les parents français, en bons cartésiens, choisissent logiquement la voiture pour aller à l’école. Leurs enfants peuvent ainsi développer tranquillement leur obésité tout en respirant à pleins poumons l’air pollué de l’habitacle confiné des voitures.

Aux Pays-Bas, les parents sont apparemment inconscients ; ils n’hésitent pas à envoyer leurs enfants à l’école ou au collège à vélo! C’est affreux! Ces pauvres enfants laissés à l’abandon sur les routes font de l’exercice physique tout en développant leur autonomie et en respirant le grand air.

Ces images scandaleuses montrent de façon crue toute l’horreur des pratiques hollandaises. On y voit une multitude d’enfants aller à l’école à vélo et arriver à bon port sans aucun problème. Et le pire, c’est qu’ils ne portent même pas le casque!

Les Hollandais sont des criminels!

Source: http://bicycledutch.wordpress.com/



Articles relatifs


18 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. psychelau

    décidément, la hollande se rapproche beaucoup de ma vision du paradis sur terre…
    longue vie à carfree!!

  2. Jean-Marc

    Mais en plus, çà veut dire que l enfant n a même pas la possibilité de se rebeller,
    en refusant de monter dans la voiture,
    puis en gesticulant et criant sur la banquette arrière,
    et enfin en refusant de descendre de la voiture ?

    Au lieu d être un rebelle en carton,
    il est obligé de pédaler pour ne pas rester dans la rue…
    si bien qu’il se torture lui-même pour se contraindre à aller à l’école ? ? ?

    qu’il se responsabilise, au lieu de rejeter la faute sur les autres est juste inpardonnable…
    (les autres = papa qui ne roule pas assez vite pour rattraper le retard (suite à mon refus de monter, car mes méchants parents ne m’ont pas laissé regarder 3 dessins animés), maman qui ne m a pas réveillé assez tôt pour que j ai le temps de regarder 3 dessins animés avant de m assoir dans l’auto,…)

    On risque d’en faire un adulte responsable, actif, prenant son destin en main (pédalant pour avancer) au lieu d’une personne rejetant constamment la faute sur les autres, et critiquant en restant son cul assis sur le siège arrière (puis avant)

    Manquerait plus que cela soit bon pour son développement, et on aurait atteins des sommets…

    p.s.
    Arrrgg… l’horreur continue :
    http://carfree.free.fr/index.php/2013/09/18/aller-a-lecole-a-pied-ou-a-velo-ameliore-la-concentration/

  3. Sandra

    En plus il faudrait prévoir l’infrastructure de parking…
    Je me souviens que dans mon lycée, il n’y avait qu’un râteau permettant l’accrochage de 6 vélos, posé dans un endroit non visible et donc pas surveillé. Et du coup j’y allais à pieds, mon frère y allait avec un vieux vélo.
    A mon avis ça ne s’est pas amélioré de ce coté là!
    En plus j’ai l’impression dans la vidéo qu’ils n’accrochent même pas le vélo… ça fait rêver!

  4. Vincent

    En fait, il y a beaucoup de vol de vélo + pas assez de places pour les attacher dans les grandes villes, d’où les vélos pourris qu’on voit notamment à Amsterdam:

    http://www.ski-epic.com/amsterdam_bicycles/pu3b_amsterdam_bicycle_colr.jpg

    Les beaux vélos, on les sort pour la route le dimanche ou les randonnées.

  5. Jean-Marc

    « En fait, il y a beaucoup de vol de vélo »

    Avant 1990, il y avait bcp moins de vols de téléphones portables qu’après 2010.

    Plus un pays a des vélos dans les rues (et non au fond des caves et des greniers), plus il a de vol de vélos… rien de surprenant

    Par contre, pour le propriétaire d’un vélo, c est le %age de risque annuel, qui compte (et c est -de mémoire- entre 1 et 3%, donc chaque vélo, en moyenne, risque 1 vol tous les 30 à 100 ans…);

    en sachant, comme tjrs, que c est surtout les moins bien attachés et/ou les non attachés, qui sont les plus volés
    Par exemple, ceux simplement attachés par la roue avant…
    ou par un cerceau/scoobidou
    (un U ou un mètre pliant de chez obus, et le risque de vol chute)

  6. Le risque de vol chute mais gare aux tentatives des forcenés, un de mes vélos s’est retrouvé la roue explosée par mon U suite à une tentative de vol : le vélo est toujours là et le U a tenu, mais la roue a été changée depuis …

  7. georges

    je suis un peu étonné qu’aucun n’ait de casque, ça sent un peu le coup monté cette vidéo non?

  8. Un coup monté? T’as raison, ça doit être un complot judéo-salafiste de domination mondiale des hollandistes à vélo…

  9. Jean-Marc

    Tu remarqueras qu’il s agit d enfants de plus de 5 ans :

    s’ils ont fait du porteur (de la draisienne) dès 3 ans, normalement, à 5 ans et plus, ils maitrisent le déplacement à vélo à leur vitesse
    = ils risquent très peu de tomber de vélo par eux-même.
    (avec le porteur, avant le vélo sans rouleurs, ils maitrisent largement mieux le vélo que ceux qui ont commencé avec un vélo à roulette… ils ont commencé à apprendre l’équilibre, la direction, les freins AVANT d apprendre à aller vite et à pédaler)

    Donc ils n’ont pas bcp à craindre de leur quasi absence de chutes.

    Et si une voiture ou un 40 tonnes vient les chercher sur leurs passages protégés…
    le casque à vélo ne changera rien au résultat….

    Le risque du casque à vélo, chez l enfant… c est le même risque que le casque à ski chez l enfant :
    avec cette protection, l enfant se sent en confiance, et se permet de rouler au-delà de sa maitrise… et donc l accident arrive (poignet foulé, dermabrasion sur les jambes,..)

    Le sentiment de fausse sécurité est ce qu’il y a de pire niveau sécurité…

    le sentiment de fragilité, qui te contraint à maitriser ta puissance, à être prudent, et à faire en sorte que les autres fassent attention à toi, et ce qu’il y a de plus sûr pour arriver entier à destination.

  10. Jean-Marc

    IL y a encore pire que le vélo à roulettes…

    le tricycle : tu peux foncer comme un fou à un âge très jeune… mais tu finis par faire tourner la fourche, et à t’emplatrer dedans… ou à atterir sur le macadam du square…
    les accidents en tricycles et vélo à roulettes sont plus graves (bien que minimes, ridicules, par rapport à un accident de voiture) que ceux en draisiennes et trotinettes :

    Apprendre à aller vite, quand on ne maitrise pas les rudiments (équilibre, direction, virages, freinages), est juste stupide et dangereux…

  11. De JEAN-MARC « avec le porteur, avant le vélo sans rouleurs, ils maîtrisent largement mieux le vélo que ceux qui ont commencé avec un vélo à roulette… ils ont commencé à apprendre l’équilibre, la direction, les freins AVANT d apprendre à aller vite et à pédaler »

    Très important et à rappeler aux parents : ça ne sert à rien d’apprendre à l’enfant à pédaler, le vélo à roulette ne sert à rien à part lui permettre d’aller s’amuser dans un square avec son vélo parce qu’on a pas eu le temps de lui apprendre à réellement faire du vélo, mais le pédalage viendra tout seul et s’optimisera avec la pratique.

    C’est bien l’ÉQUILIBRE qu’il faut lui faire acquérir, donc privilégier la draisienne !

    Quand ils ne savent pas encore marcher, c’est un peu différent, mon fils s’éclate sur son tricycle mais ne marche pas encore donc on va attendre qu’il maîtrise l’équilibre à pied avant de le maîtriser sur deux roues …

  12. legeographe

    @ Sandra :
    (début de citation) « En plus j’ai l’impression dans la vidéo qu’ils n’accrochent même pas le vélo… ça fait rêver! »
    (fin de citation).

    En fait, il me semble que beaucoup font le petit geste d’attacher le « cadenas hollandais ». Qu’est-ce que c’est ? C’est un cadenas qui ressemble à un étau et qui est attaché au cadre au niveau de la roue arrière (devant le porte-bagages de la roue arrière).

    Ca prend une seconde de tourner la clé, puis d’enlever la clé pour la mettre dans sa poche.
    On en voit dans les images ci-dessous.
    https://www.google.fr/search?q=cadenas+hollandais&safe=off&client=firefox-a&hs=uQE&rls=org.mozilla:fr:official&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=rb6tUo6UEYTB0QWzvYHQBw&ved=0CAkQ_AUoAQ

    Ca permet d’attacher *très rapidement* un vélo et d’avoir un cadenas toujours fixé sur son vélo. NB : Mais ça n’attache pas le vélo à un point fixe !

  13. bruno le hérisson

    J’ai vérifié c’est un document de propagande sur un pays imaginaire « la Hollande » où l’usage de la bicyclette serait rependu.

    En France nous sommes beaucoup plus pragmatiques avec des marquages de pistes cyclables judicieusement placées devant les écoles pour permettre aux parents de s’y garer provisoirement sans entraver le trafic automobile dense à leurs abords aux heures de pointe.

  14. Les Pays-Bas, donc ;-)

  15. Michelle 13 Michelle

    Le rêve que nous aimerions qui ce réalise en Belgique

  16. Jean-Marc

    C est possible, Michelle :

    Suffit de le pratiquer, pour qu’il se réalise (ou commence à se réaliser )

    Car la belgique n a pas une population, une économie, une culture (au sens large : je ne parle pas de la pratique ni du la culture vélo des 40 dernières années) si différentes que celles de la hollande,
    qu’il ne soit, petit à petit, années après années, possible d arriver à la même chose, voire à mieux.

    Mais bien sûr, pour arriver à ce niveau, il faut, petit à petit, que des « pionniers » s’y mettent :
    des personnes qui commencent maintenant, alors que la pratique du vélobus, ou des enfants à vélo sans vélobus, (avec ou sans parents) est -pour l instant- balbutiante.

  17. Michelle 13 Michelle

    Oui mais il nous faudrait plus d’aménagement « alors que pour abaissé quatre bordures nous avons du faire une pétition  » nous venons de la déposé on verras …

Répondre à “L’école à vélo : la leçon hollandaise”



Fil RSS

Se connecter