Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

Du vélo tourisme au vélo utilitaire

C’est dans l’éditorial de la revue Cyclotourisme d’octobre 2013 (n°628). A mi-chemin de sa mandature, le Président de la FFCT (Fédération Française de Cyclo-Tourisme) Dominique Lamouller (Photo) y évoque une décision politique majeure, “nous allons faire évoluer le champ d’activité du cyclotourisme en prenant en compte officiellement le vélo dit utilitaire”…

Nous n’en saurons pas davantage. Pas maintenant.

Mais cette nouvelle est le révélateur d’un constat: les écoles de jeunes dans les clubs, la trop faible adhésion des féminines n’ont pas suffi à enrayer le vieillissement de la grande fédé.

Est-ce l’aveu d’un échec? L’impuissance à renouveler les rangs du cyclotourisme fédéral?

Que veut dire se tourner vers le vélo utilitaire?

La FFCT va t-elle ouvrir ses portes aux cyclistes de tous les jours? ceux qui vont au boulot ou chercher la baguette de pain à vélo?

Pour moi, le vélo utilitaire, c’est celui qui s’insère dans le monde économique en tant qu’alternative à d’autres modes de déplacement.

Qu’en pense le Président de la FFCT?

Pour le Président Lamouller, ces cyclos là possèderaient les bases du tourisme à vélo… et apporteront leur façon de faire.

Voila de quoi agiter les structures régionales et départementales de la fédération qui sont mises en question en filigrane, sans le dire, pour leur inaction, leur incapacité à s’ouvrir à d’autres pratiques cyclistes.

Ou alors ne s’agit-il pas d’unir ses forces avec la FUB, la fédération des Usagers de la Bicyclette qui fédère les associations de cyclistes urbains?

On attend d’en savoir plus.

Avec impatience.

Car si tel est le virage de la FFCT, elle admettra qu’il faut élargir son assise non pas vers le cyclo-sportif mais plutôt vers le vélo généraliste.

Voila du grain à moudre qui n’est pas pour me déplaire!

http://velomaxou.com/



Articles relatifs


7 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. Le cycliste intraitable

    Cette annonce est une excellente nouvelle. La FFCT est très divisée sur le sujet du cyclisme urbain, et le débat interne fait rage. Visiblement les lignes ont bougé, et cela signifie que les associations de cyclistes urbains pourraient bénéficier dès l’an prochain de renforts substantiels pour l’organisation d’événements festifs et revendicatifs.

  2. Vincent

    Cette vision de la FFCT pourrait expliquer en partie le retard français dans l’adoption du vélo comme moyen de transport au quotidien.

  3. Jean-Marc

    Pas obligatoirement, Vincent :
    Ce n est pas directement la puissance de la FFFootball qui explique la puissance plus réduite de la FFde… Volley (par ex)
    ou le développement plus réduit du hand dans les jeux de rue des enfants.
    (bien sûr, il y a cependant l effet boule de neige :
    plus le foot est populaire… plus on en parle dans les JT, plus on le retransmets à la TV… plus il est populaire. Effet dont bénéficie le vélo-sportif, avec l aide de FranceTélévision, lors des tours de france)

    Les asso affiliées à la FUB et les ateliers affiliés à l HeureuxCyclage ne font pas partie de la FFCT…

    C est la FFCT qui coure après les cyclistes urbains, pas l’inverse.
    (même si ses moyens, sa présence ancienne auprès des politiques, peuvent être des atouts pour obtenir des subs, pour organiser différentes manifestations*).

    En fait,
    celà traduit surtout, de certains de la FFCT, l envie de ne pas louper le coche, de récupérer des adhérents plus jeunes et en nombre, des subs liées, et un « pouvoir » lié

    Or il est très dur de déloger un président d’une asso, quand il est entouré d amis/compagnons co-opter depuis des années : plus facile de créer une asso de cyclistes urbains indépendante… mais -initialement- sans le sou et sans entrées chez les politiques, que de réussir à se faire entendre au sein d’une asso vérouillée par des anciens qui n’ont pas la même culture, et qui risquent de rejeter les sujets ne les intéressant pas.
    Si la greffe peut parfois se faire, pourquoi pas…
    mais j ai de gros doutes sur sa généralisation… voire sur des succès autres que minoritaires

    * par contre, pour obtenir une réelle prise en compte des pistes cyclables, comme lieu où une voiture a l interdiction de se garer (ou autre demande des cyclistes urbains),
    j ai plus confiance dans les actions coups de poing de cyclistes urbains enragés auprès des automobilistes, que dans la 100ième demande déposée auprès d’un maire
    (du même maire : on doit dépasser le million, si on prend toutes les demandes que l ensemble des maires de france ont reçus)


    sur un autre sujet,
    (http://carfree.free.fr/index.php/2013/10/04/je-deteste-les-cyclistes/ )
    on a abordé les définitions :
    la FFCT… c est du vélo-sportif

    le cyclo-tourisme, c est ces personnes avec 2 à 6 saccoches (guidon, 2 avants, 2 arrières, et transversale arrière) et/ou remorque.

    Le fait qu’ils se nomment entre eux cyclo-tourisme ne valide en rien leur choix, leur détournement de mot, leur tentative de détournement de sens :

    les motards conduisant des harley s appellent entre eux des « bikers », des « cyclistes »; celà n en fait, cependant, que des motocyclistes, des motards, des motorbikers.

  4. plus il y aura de vélo, plus il y aura de cyclo-voyageurs potentiel !!!!!
    J’ai commencé par acheter un vélo » utilitaire » et 6 mois plus tard, j’achetais un Atlas !!!!!
    aujourd’hui, je m’amuse à partir en balade en sarthe et une fois ou deux par an , je pars en voyage à vélo !!!!!! n’est-ce pas merveilleux ?!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Linsig

    Bonjour,
    Plus prosaïquement, les cyclotouristes comme les cyclosportifs pratiquent peu ou pas le vélo urbain quotidien ! Ceci explique en partie leur position actuelle.
    cordialement

  6. theron

    La FFCT, combien de divisions ?
    Et la FUB, avec ses 20.000 adhérentEs vieillisants ?
    Et l’Heureux Cyclage, qui en a 30.000 chaque année (et bien plus touchés par les ateliers vélo), qui continue d’agir au quotidien, loin des micros, avec très peu ou pas de soutien des collectivités locales…

    Certains demandent des ghettos pour les cyclistes et font toutes les courbettes aux éluEs locaux qui y balancent des millions, sans compter les vélibs et VAE ; d’autres veulent émanciper les cyclistes (leur apprendre à entretenir, réparer, rouler éco-loquement) et demandent des moyens techniques simples (récups, concertation, locaux corrects). Il y a un décalage assez fort entre les organisations, tant sur le fond que sur la forme.

    Si la FFCT veut réconcilier tout le monde tant mieux, mais on sent bien que ces vieilles organisations sont passées à côté de tellement de choses, ont collaboré à tant d’ignominies, qu’il serait temps de passer réellement à autre chose, qu’on en vienne au concret plutôt que des palabres interminables avec des gens plus proche du déambulateur que des cyclistes…

  7. Écoumène

    Les cyclistes adhérents à des associations affiliées à la FUB pratiquent avant tout « le vélo au quotidien ». Ils ne sont pas systématiquement des cyclistes urbains.

Répondre à “Du vélo tourisme au vélo utilitaire”



Fil RSS

Se connecter