Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

Les manipulations des constructeurs de voitures sur les émissions de CO2

La consommation énergétique réelle des voitures vendues en Europe s’éloigne des consommations de carburant annoncées par les constructeurs. En moyenne, les émissions de CO2 constatées sur les routes sont supérieures de 23% aux émissions annoncées par les constructeurs, confirme un nouveau rapport de la fédération Transport and Environment.

Contrairement aux dires de l’industrie automobile, ces écarts ne résultent pas des modes de conduite des automobilistes mais s’expliquent en majorité par les manipulations des constructeurs sur les paramètres du véhicule et les conditions du test.

Les constructeurs trompent les consommateurs et les décideurs

Des indicateurs fiables sont indispensables pour légitimer les affichages environnementaux, restaurer la confiance des consommateurs à leur égard et fonder les politiques règlementaires et fiscales (ex : bonus-malus) sur des bases solides. Cerise sur le gâteau, ce sont ces mêmes constructeurs qui payent les laboratoires officiels pour homologuer leurs véhicules !

Mais les constructeurs recourent à pas loin de 20 tours de passe-passe différents pour minorer la consommation d’énergie nécessaire lors du test. En diminuant le poids des véhicules, en retirant les rétroviseurs, en réduisant la résistance à l’avancement, en utilisant des lubrifiants ultra performants, et en augmentant la température, les constructeurs exploitent les lacunes des procédures de test en laboratoire et sur les pistes d’essai. Résultat, les automobilistes qui achètent des véhicules plus efficaces n’en ont pas pour leur argent [1].

Comment empêcher les manipulations des constructeurs ?

Des mesures s’imposent pour réduire ces écarts et redonner au système de test les moyens d’atteindre les objectifs visés. Dans l’immédiat, les lacunes des procédures de test doivent être comblées et les véhicules neufs re-testés. Ensuite, un nouveau cycle de conduite plus représentatif des modes de conduite réels doit remplacer l’actuel cycle NEDC d’ici à 2016 et l’indépendance des autorités chargée de la mise en conformité des véhicule doit être surveillée.

Lorelei Limousin, chargée des questions transports au Réseau Action Climat fait le lien avec les négociations en cours à Bruxelles, où le Parlement Européen et les Etats membres dont la France sont en train de fixer un objectif moyen de 95g CO2/km pour les véhicules vendus en 2020 (soit 3,7 l/100km) :

« À peine est-il adopté que cet objectif est déjà mis à mal par les constructeurs automobiles qui se démènent pour déjouer les tests et détricoter la législation en y introduisant des super-crédits. Grâce à ces bonifications, les constructeurs peuvent compter doubles leur ventes de véhicules électriques, au détriment de l’environnement et du portefeuille des automobilistes.

L’Union européenne et les autorités françaises doivent renforcer les réglementations de façon à ce que l’objectif 95g CO2/km représente bien 95g CO2/km sur les routes et pas seulement sur le papier ! », ajoute Lorelei Limousin.

Source: http://www.rac-f.org/

[1] Les automobilistes perdent en moyenne 2000€ d’économies sur la durée de vie du véhicule par rapport aux promesses des étiquettes



Articles relatifs


3 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. Laurent

    Contrairement à ce que dit la pub peugeot conduire n’a pas à être un plaisir pour lequel on serait prêt à tout y compris tuer, polluer et truquer la législation. Si progrès technique il y a eu alors les constructeurs ne devraient avoir aucun mal à faire des véhicules consommant 3.7 l d’essence (et non de diesel) aux 100 km parce que + légers + efficaces +sobres – accessorisés roulant – vite. Mais ils prétendent que l’automobiliste éduqué par leur pub n’en veut pas.
    De plus en autorisant la mise en circulation de véhicules + lourds et rapides que la moyenne le législateur fait prendre des risques en cas de collision aux personnes qui conduisent des véhicules plus légers.

  2. J’ai utilisé une voiture aujourd’hui (autopartage de Lyon)…
    pétard, quel enfer ! quelle torture ! quelle prison !

    Mon vélo m’a cruellement manqué aujourd’hui.

  3. Telramund

    Il n’y a pas que sur le CO2 qu’il y a des trucages entre ce qui est annoncé et la réalité.
    Les indications concernant la consommation de carburant pour 100 kms sont également biaisées – elles sont minorées d’environ 20%.
    Peut-on parler de tromperie sur la marchandise ?

Répondre à “Les manipulations des constructeurs de voitures sur les émissions de CO2”



Fil RSS

Se connecter