Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

Le naufrage écologique, les naufrageurs et les sauveteurs

Ils sont rares ceux qui remarquent que l’écologie est, avec l’intelligence, la grande absente de cette campagne électorale. Tout le monde semble s’en foutre, en fait.

On vient d’apprendre que Corinne Lepage, écolo de droite, mais qui elle, parle d’écologie, ne peut pas se présenter à la présidentielle.

Le parti écologique autoproclamé n’a pas investi le candidat que ses dirigeants souhaitaient. Du coup, la pauvre Eva Joly a été abandonnée à son triste sort, errant à la dérive au milieu de sujets de campagne surréalistes. Jamais on ne lui parle d’écologie. Les sondages ne lui accordent qu’un score indécent.

Mais rassurez-vous, l’écologie est sauvée. Les magouilles de dessous de table entre le parti “socialiste” et Jean-Vincent Placé ont paraît-il assuré 3 ministères dans le futur gouvernement de Hollande, dont un pour Placé et un autre pour son acolyte Cécile Duflot.

Je pensais que les expériences passées leur avaient servi, mais apparemment non. Il y a déjà eu des ministres “écolos” dans des gouvernements “socialistes”, et même parmi les plus remarquables comme Yves Cochet: ils n’ont jamais servi que de faire-valoir, comme Fadela Amara chez Sarkozy, ou le noir du Front National.

Mais comme chacun sait, le principal est que Duflot et Placé aient une voiture de fonction hybride avec un gyrophare à Leds, un chauffeur nourri au bio, et des émoluments versés directement sur leur compte, sans qu’aucun arbre ne soit sacrifié pour imprimer des liasses de billets de 500.

L’absurdité de la situation est d’autant plus criante que Hollande est du point de vue de l’écologie un archaïque total qui n’a strictement rien compris à l’évolution du monde, et qui est de ce point de vue en retard de 40 ans. On peut le blâmer, certes, tout en constatant qu’il n’est guère différent de la masse de ses semblables les politicards, que seules intéressent les joutes électorales et la jouissance du pouvoir

Avec la présidence Hollande, tout le monde a compris qu’on se prépare à un désastre économique et social (merci à la propagande sarkozyste ou bayrouiste de ne pas reprendre cette phrase, ce serait évidemment pareil avec tous les ouiouistes pantins de la finance, pour lesquels le transfert de milliers de milliards des poches des citoyens vers les coffres des banksters est la seule priorité), il va s’y ajouter un nouveau Waterloo écologique, 5 nouvelles années de perdues sur le chemin qui nous mène au gouffre.

Tenez, le nucléaire. Hollande n’a évidemment rien compris. Il a décidé de fermer la seule vieille centrale de Fessenheim. C’était bien le moins. Et pourtant, il n’assume pas. L’autre jour sur France 2 face à l’immonde Copé qui lui jetait à la tête un graphique ridicule qui était censé prouver qu’il allait sacrifier la filière nucléaire française et supprimer 400 000 emplois, Hollande s’est fâché tout rouge et a martelé à plusieurs reprises “Une centrale, je ferme une seule centrale“ !

Même pas foutu d’assumer ! D’expliquer que le nucléaire doit disparaître, que Fukushima aurait dû ouvrir les yeux des plus aveugles. Que le nucléaire, c’est 100 ans de production pour des millions d’années de nuisances avec les déchets. Que seuls les escrocs comme Copé peuvent parler d’indépendance énergétique, puisque l’uranium “français” est en fait pillé au Niger. Que de toute façon, l’uranium aura disparu dans quelques décennies. Que “l’électricité pas chère” est une foutaise puisque personne ne sait combien coûte le démantèlement d’une centrale nucléaire, et ce pour une bonne raison : jamais on n’a mené à bien une telle opération. Le premier réacteur de la centrale de Chooz, dans les Ardennes, n’a produit que pendant 24 ans avant d’être définitivement arrêté en 1991. Pendant 20 ans, rien ou presque. Finalement, on a confié le démantèlement à la société américaine Westinghouse (“achetez Français”, qu’ils disaient) pour une somme tenue secrète mais probablement astronomique, et l’opération devrait être achevée vers 2020. Ou 2025. En fait, personne n’en sait rien.

Quant aux 400 000 emplois brandis par Copé, c’est un mensonge total. Il est vrai qu’il n’en est plus à un près. Le nucléaire occupe au mieux quelques dizaines de milliers de salariés en France. Et la production d’électricité renouvelable et décentralisée nécessiterait évidemment beaucoup plus de main d’œuvre par kilowatt produit.

La vérité, c’est que le nucléaire engloutit tous les budgets de recherche et développement, empêchant la France de développer une filière propre.

Le problème, c’est que pour l’éolien, la délocalisation a déjà fait son œuvre. Les éoliennes chinoises se préparent à envahir l’Europe.

Si Hollande ne veut pas abandonner le nucléaire, c’est surtout parce qu’il reste attaché à son schéma caduc de “croissance”. Comme la plupart de ses collègues, il n’a que ce mot à la bouche. Or la sortie du nucléaire implique une décroissance obligatoire… On ne remplace pas des réacteurs nucléaires par des éoliennes, même en mer, même par milliers, sans devoir baisser drastiquement la consommation électrique.

Last but not least, une rumeur récente attribue à Hollande l’intention de nommer Anne Lauvergeon à Matignon ! Anne Lauvergeon, l’ex PDGère d’Aréva, virée comme une merde par Sarkozy et Proglio. Les zécolos ont beau avoir une souplesse avérée du sphincter anal, là ça me paraît un peu gros… D’autant qu’un autre favori serait Jean-Marc Ayrault, le chef d’escadrille, repoussoir écologique intégral !

Un autre point sur lequel Hollande démontre son inconscience dramatique de la situation écologique, à moins que ce ne soit de la démagogie paroxystique doublée d’un cynisme éhonté, c’est le “prix de l’essence”. Là, c’est carrément du lourd. Hollande prétend le plus sérieusement du monde qu’il va bloquer le prix de l’essence !

Evidemment, l’Etat prélève des taxes importantes sur un litre d’essence. On notera qu’aux Etats-Unis, les taxes sont bien moindres, mais que le problème est le même. Un des angles d’attaque des républicains contre Obama, c’est le prix de l’essence.

On peut bien, (comme le propose aussi Dupont-Aignan, qui me déçoit beaucoup sur ce coup-là) baisser les taxes de 10 centimes, c’est de la pure luthomiction contre-productive. Taxe ou pas taxe, un litre d’essence coûtera dans 10 ans le double ou le triple de son prix actuel. C’est structurel et inévitable. Mieux vaut garder du pognon pour mettre en place les alternatives et ne pas se couvrir de ridicule en subventionnant une denrée en voie de disparition.

Il n’y a plus assez de pétrole pour tout le monde. Et à l’avenir, il y aura de moins en moins de pétrole et de plus en plus de gens qui en voudront.

Hollande qui veut stopper le prix du pétrole, c’est aussi fantasmagorique que de l’imaginer debout, les bras en croix, seul sur une plage du Japon, hurlant à la vague du tsunami qui arrive : “je vous demande de vous arrêter !

Ces gesticulations ridicules ont pour inconvénient majeur de cacher la vérité aux électeurs, et d’empêcher la mise en place à grande échelle d’une politique de l’après pétrole.

A propos de politique de l’après pétrole, il faut reconnaître que le seul programme écologique pensé et intégré à un programme politique, c’est du côté de Mélenchon qu’il faut le chercher. J’ai déjà regretté à plusieurs reprises que ce programme ne soit pas mis en avant lors des interventions télévisées les plus importantes, c’est-à-dire sur les grandes chaînes et à une heure de grande écoute. Là, on a généralement droit à un traité sur l’art et la manière de faire payer les riches, ce qui est certes indispensable, mais surtout facile à faire accepter au plus grand nombre.

Le sujet de l’écologie politique, qui est pourtant le plus important et le plus novateur, est parcouru d’une phrase rapide, du genre “on va faire la planification écologique”.

Pour bénéficier d’explications sur ce que le Parti de Gauche entend par “Planification écologique”, il faut aller dans certains de ses meetings, où il explique les rudiments de la chose, ou alors sur Internet.

Le spectateur de TF1, lui, n’en saura rien. Il se contentera des petites phrases de Mélenchon, ou des questions incisives des journalistes (quand reviendrez-vous à l’équilibre budgétaire ? Combien de postes de fonctionnaires comptez-vous supprimer ? De combien diminuerez-vous les charges ? Combien de croissance prévoyez-vous pour 2013 ?…)

Ici, on n’a pas de coca à vendre, et on essaie modestement de rendre les gens moins cons que sur TF1: voici donc des liens qui expliquent les bases du concept.

Une vidéo de Corinne Morel Darleux

Le document PDF qui explique tout.

Les problèmes écologiques, ça ne peut pas se régler “à la Sarko” : un problème, une loi (qui ne sera jamais appliquée). Cela nécessite une réflexion sur notre avenir, et des efforts sur le long terme. Et cela ne se fait jamais. Rappelez-vous le protocole de Kyoto : on réunit le monde entier en 1997, et une partie signe un engagement chiffré à réduire les émissions de gaz à effets de serre sur les 15 ans à venir. Quinze ans plus tard, on s’aperçoit que les émissions ont au contraire augmenté. L’écologie, c’est bien joli, mais la “croissance” est prioritaire.

Autre exemple, suite au “Grenelle de l’environnement”, un plan visant à ce que les cultures bio représentent en 2012 6% des surfaces cultivables. Ce qui est pourtant ridiculement peu. Les derniers chiffres font état de 3,4%… Il est vrai que l’environnement, “ça commence à bien faire”, et que plutôt que de l’agriculture bio, on préfère favoriser sites industriels, centres commerciaux ou équipements touristiques.

D’où la nécessité de planifier de manière cohérente à long terme. Le Parti de Gauche présente un ensemble de moyens et de solutions pour affronter le Peak everything, en ayant bien compris que tant qu’on n’a que le PIB en tête, tant qu’on baisse sa culotte devant les diktats de la finance et des multinationales, et tant qu’on refuse de réduire les inégalités, on n’arrive à rien.

Au plan énergétique, le programme intègre le scénario “Negawatt”, qui tourne le dos au nucléaire (et naturellement à toutes les tentatives suicidaires de nourrir la croissance en compromettant définitivement l’habitat humain, comme les “gaz de shit”), et implique une très forte décroissance de la production, et comme dirait Lapalisse, de la consommation énergétique. Couillu.

La “planification écologique” est l’œuvre d’anciens du mouvement Utopia (l’un des think tanks les plus imaginatifs), passés au Parti de Gauche. D’autres et pas des moindres les ont rejoints, comme Martine Billard, exaspérée des manigances chez les “Verts”, ou plus récemment Paul Ariès, le “décroissant” le plus médiatique. Son initiative ne va sûrement pas faire l’unanimité dans les rangs des objecteurs de croissance, mais Ariès souhaite depuis longtemps développer ses idées en s’alliant à un mouvement politique. Il avait déjà tenté en vain d’obtenir une investiture européenne au NPA.

Au moment où j’écris ces lignes, j’apprends encore le ralliement du journaliste de Politis spécialiste de l’environnement, Claude-Marie Vadrot. L’attelage commence à avoir de la gueule.

Reste un “point de détail” : le PCF. Comme vous l’avez sûrement noté, pertinents comme vous êtes, toutes les initiatives écologiques sus-citées sont l’ouvre du Parti de Gauche. Le Front de Gauche est une espèce de holding dont Mélenchon présiderait le conseil d’administration, et qui en plus du Parti de Gauche encore groupusculaire, rassemble surtout le vieux Parti Communiste Français. Celui-ci était en état de mort clinique, maintenu en vie sous perfusion par des accords électoraux avec le P”S” qui a toujours si bien su le rouler dans la farine.

Pour rappel, Marie-George Buffet avait totalisé 1.93% des voix en 2007. Et si le PC avait intronisé André Chassaigne, il est plus que probable que la barre des 1% aurait été trop haute.

Mais voilà, le PCF a trouvé Mélenchon. Et inversement. Les premiers fournissent une logistique et des militants à la détermination sans pareille : cela peut donner la spectaculaire manifestation de dimanche dernier Place de la Bastille, que même en affrétant des bus de toutes les maisons de retraites de France l’UMP serait incapable d’égaler… Ils bénéficient en retour de la plus formidable locomotive politique de la campagne, dont le talent met en valeur la médiocrité de ses adversaires, et qui a su se rendre indispensable dans les médias. Bénéficiant en outre des retraites de Laguiller et Besancenot, et du ratage de la candidature écolo, Mélenchon fait quasiment le plein des voix de la vraie gauche.

Le PCF, son idéologie productiviste surannée, et son ralliement systématique et intéressé à un P”S” de moins en moins socialiste et plus en plus libéral, devrait être un obstacle insurmontable. C’est à lui qu’on doit une position incohérente sur le nucléaire, encore plébiscité par les communistes. Du coup Mélenchon est obligé de sortir une pirouette assez piteuse : proposer un référendum sur le sujet.

Jusqu’ici, j’étais vraiment dubitatif sur la viabilité de l’attelage. On avait beau m’assurer que les communistes étaient capables de changer, de comprendre que désormais, le social et l’environnemental étaient deux piliers indispensables et complémentaires, je n’étais pas convaincu. Je ne le suis toujours pas complètement, mais une chose est sûre : l’aura de Mélenchon est telle qu’il a désormais toutes les cartes en main pour imposer ses choix à tous, PCF compris.

Et pour cette élection, même si certains le déploreront, le seul vote écolo, c’est le vote Mélenchon.

Source: http://www.superno.com/blog/



Articles relatifs


21 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. (pas tout lu, mais deja lu plusieurs vérités intéressantes)

    « Si Hollande ne veut pas abandonner le nucléaire, c’est surtout parce qu’il reste attaché à son schéma caduc de “croissance”. Comme la plupart de ses collègues, il n’a que ce mot à la bouche. Or la sortie du nucléaire implique une décroissance obligatoire… »

    En fait, là, il manque un mot :
    « une décroissance énergétique obligatoire », même si une décroissance globale facilite une décroissance énergétique, elles ne sont pas obligatoirement corrélées.

    Pour des raisons de consommation d’eau virtuelle, d’énergie grise, de matière premieres, pour des raisons de multiples types de pollutions, pour des raisons de cohésion sociale et de tissu social, pour des raisons d emplois locaux ainsi que pour d autres raisons; la décroissance globale est à souhaiter, mais la sortie du nucléaire ne l’induit pas forcément.

    c.f. le japon de l’après Fuck U shit man (oui bon… désolé ^^)

    http://greengrowing.over-blog.com/article-suite-a-fukushima-les-japonais-ont-arrete-52-reacteurs-sur-54-101363567.html

    « Les japonais ont un PIB qui a varié de moins de 1% suite à l’accident de Fukushima et pourtant ils ont fermé 52 réacteurs sur 54. Ce « détail » montre à quel point l’emploi dépend très peu du nucléaire. Le discours français est tout simplement insensé. »

    52 réacteurs nuc. arrêtés sur 54;
    et des japonais, loin de se plaindre de la baisse de la fourniture en élec, nombreux à manifester pour demander la fermeture des 2 derniers….

    Comme quoi, quand il y a une volonté politique, celà peut être très rapide et très facile de se passer du nuc.

    Bien sûr, les japonais ont changé certaines de leur pratique pour celà,
    mais voir sa facture d’élec baisser + se dire qu’on est en train de sauver son pays a suffit pour que de nombreux japonais changent certaines de leur pratiques.

    [Pourquoi les rues vides sont éclairées toutes les nuits ?
    seuls les carrefours -ponts, echangeurs- en ont besoin;
    Pourquoi les feux, servant à réguler le trafic intense, sont allumer 24h/24, même quand il n y a quasi aucun trafic ?
    Ce n est pas forcément ce qui consomme le plus (le chauffage élec. de maisons mal isolées consomme bien plus), mais c est très visible]

  2. mikado

    Vous roulez pour qui ?

    Pour le parti de Gauche… « le seul vote écolo, c’est le vote Mélenchon » vous êtes conscient de la monumental « connerie ». Ce n’est pas parce qu’un tribun s’agite sur une tribune et pique au passage tout une partie des idées des verts que cela en fait un écolos… Derrière le parti de gauche il y a la CGT … Est-elle prête a renoncer au nucléaire ? Et en Région qui soutient par exemple l’aéroport Notre

  3. mikado

    Suite

    Est-elle prête a renoncer au nucléaire ? Et en Région qui soutient par exemple l’aéroport Notre Dame des Landes sinon le PS et le PC et de fait le parti de Gauche parce que faut arrêter avec l’angélisme mais faut être cohérent.
    Maintenant d’où sortez vous cette phrase « Mais comme chacun sait, le principal est que Duflot et Placé aient une voiture de fonction hybride avec un gyrophare à Leds, un chauffeur nourri au bio, et des émoluments versés directement sur leur compte, sans qu’aucun arbre ne soit sacrifié pour imprimer des liasses de billets de 500″ c’est de la calomnie et c’est une technique dans laquelle excelle l’ultra gauche; C’était un procédé historiquement utilisé pour éliminer les opposants au temps du léninisme…Vous êtes pitoyable car si demain il n’y a pas un groupe parlementaire écologiste indépendant Europe Ecologie il n’y aura aucun rapport de force dans les régions pour faire évoluer les politiques structurelles; Comparer une situation politique avec des ministres Verts ne pouvant s’appuyer que sur quelques députés et n’ayant de fait aucune caisse de résonance à l’assemblée et une situation où des ministres peuvent s’appuyer sur un groupe parlementaire cela n’est pas comparable… et c’est vraiment ne pas connaître le fonctionnement de nos institutions.
    Le Problème du PG c’est qu’il n’est pas dans une logique de gouvernement.
    ok : après avoir protesté : on fait quoi ? Il fera quoi le PG après le 1er tour il ira protesté ou il ira discuté avec le PS alors qu’il y a 4 semaines entre le 2 ème tour et les législatives. C’est ce qu’avait fait les verts en 1997 avec quel résultat… et donc très peu d’élus. Cette stratégie favorisa les communistes déjà installé et trop content de retrouvé leur siège …et l’Ecologie dans tout cela … On en reparlera en… 2017…

  4. SD

    cher Carfree
    je lis très régulièrement tes posts et là, je suis assez déçu d’y lire la prose très orientée d’un parti politique. Ta charte dit « CarFree France fédère l’ensemble de la lutte contre l’oppression automobile et propose de nombreuses alternatives en termes de mobilité et d’urbanisme. », et dans ce que je lis, je trouve qu’on en est très loin. Bien entendu, la lutte est aussi, ou avant tout, politique, mais lire la prose du moment sur Mélenchon qui est le « seul vote écolo » ça suffit. On peut lire ça un peu partout sur les blogs à tendance écolo, ça sent le plan de com un peu grossier. Pour finir avec le vote écolo, c’est bien que Mélenchon s’en préoccupe, mais heureusement qu’on ne l’a pas attendu pour s’occuper d’écologie pendant ces 30 dernières années.

  5. Forest

    J’ai apprécié l’humour et la bonne connaissance de la vie intestine d’EELV dont certains militants nouveaux ou naïfs n’ont pas forcément conscience. Hollande, « notre champion » dixit Eva Joly, est bien situé dans sa conviction productiviste et son rapport ambigu avec ceux qui pensent avoir le monopole de la bonne parole écolo.
    Maintenant je comprends la protestation de SD car ce post aurait été mieux accepté (voire très apprécié) sur un blog politique écolo non pétri de pensée unique comme celui de « voie militante ».

  6. Tassin

    @ Mikado :
    Le PG est un des seuls (le seul?) parti politique totalement opposé à l’aéroport de Notre Dame des Landes. Cf leur mobilisation sur le camp action climat alors qu’EELV n’est venu que quelques minutes pour faire de la figuration. EELV à part les militants c’est un parti de carriéristes. Et c’est pas les derniers agissements de Duflot ou JV Placé qui vont prouver le contraire.
    Enfin ton dernier paragraphe montre bien que tu n’as pas lu le programme du front de gauche qui est de loin un des plus complets et argumentés.

  7. mikado

    @TASSIN
    Qu’est ce qu’il fait à la Région des Pays de la Loire le PG pour s’opposer à l’Aéroport Notre Dame des Landes ?
    Par contre les élus Europe Ecologie sont les seuls a s’y opposer y compris en obligeant PC et PS a modifié les ordres du jour comme en janvier lorsqu’ils ont contraint a retirer du Budget Primitif le dossier Notre Dame des Landes en menaçant de ne pas voter . Les élus EELV peuvent le faire parce qu’à la Région il n’existe pas de majorité sans le soutient d’EELV !
    Toutes leurs actions sont sur le site internet :
    http://www.ee-cr-pdl.net/dossiers/notre-dame-des-landes/

    ou sur le site http://pdl.eelv.fr/category/projetdaeroportanotredamedeslandes/

    Et pour information Geneviève LEBOUTEUX, une des nouvelles conseillères EELV est engagée dans la Coordination des opposants au projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes depuis le début.C’est une des figures historiques de cette opposition puisqu’elle elle a été présidente de Solidarités Ecologie, association de réflexion et d’action sur le canton de La Chapelle sur Erdre « pour une organisation de la société donnant la priorité à l’homme sur l’économie, à la solidarité et au respect de l’environnement » .

    Alors désolé pour la figuration faudra repasser : Autre chose il n’y a pas les militants d’un côté et les « carriéristes »de l’autre . Encore de l’intox ! Parce que s’il y a un parti qui n’a pas développé le culte de la personnalité c’est bien celui d’ Europe Ecologie les Verts à la différence du PG où exception faite de J. L. MELENCHON qui s’affiche et que l’on voit partout… les autre y sont où ?
    Quand au programme du PG, désolé mais je me rappelle encore du slogan d’une ancienne campagne présidentielle des verts prononcé par Marc JOLIVET : méfiez-vous des imitations …

  8. Tassin

    @ Mikado :

    Le PG44 et même le PG national et les représentants du Front de Gauche national sont clairement opposé à ce projet. Ca fait d’ailleurs bien chier le PC local avec leurs élus qui votent comme le PS tous les projets productivistes.
    http://pg44.lepartidegauche.fr/component/content/article/42-actualite/654-manifestation-contre-laeroport-notre-dame-des-landes-le-24-mars-a-nantes.html
    http://pg44.lepartidegauche.fr/presse44/635-notre-dame-des-landes-arretons-lenfumage-communique-pg-du-10-fevrier-2012.html

    Sur les guignols JV Placé et Duflot je te laisse juger sur pièce :
    http://www.superno.com/blog/2012/03/la-democratie-des-verts-messins-a-lepreuve-des-manigances-de-place-et-du-ps/
    http://www.ecolopedia.fr/?p=3621 (à charge celui-là j’en conviens mais c’est un bon résumé des faits quand même).

  9. Forest

    Esprit partisan, quand tu nous tient, tu nous aveugles …
    Le programme des Verts a été réduit à un rouleau de PQ par les appétits électoralistes de quelques-un(e)s et la roublardise du PS qui n’appliquera en rien l’accord passé avec les EELV, y compris sur le nombre de circonscriptions réservées. Les ex-Verts sont donc doublement les dindons de la farce, ils n’auront ni la sortie du nucléaire ni un groupe parlementaire à l’Assemblée. Pourtant leur programme était un bon programme.
    A contrario, la dynamique du FDG dépasse de loin les contradictions bipolaires qui existent entre le PCF et le PG. La qualité des ralliements, la dynamique des assemblées citoyennes déplace la ligne génératrice de ces contradictions. Le PCF renâcle de plus en plus contre une dynamique dont ils ne sont pas à l’initiative et qu’ils feignent encore de diriger mais l’orientation est ailleurs. Le PCF est en bout de course, au bord de l’éclatement, et il sait que le PS lui fera payer cher (lors de municipales par exemple) un succès de Mélenchon à la présidentielle, car pour le PS il n’y aura pas de problème : il ont une roue de secours qui remplacera avantageusement le PC en matière de servilité, ils peuvent compter sur EELV dans les exécutifs locaux , il ne manquera pas de volontaires pour se parer du titre d’élus .
    Alors, où est la vérité sur la question précise du nucléaire, par exemple ? probablement ni dans l’accord bidon EELV/ PS ni dans le programme du FDG. Mais l’affrontement entre les écolos d’EELV et ceux du FDG fait bien les affaires des nucléocrates de l’UMPS.

  10. En parlant de naufrage,il me vient le souvenir du « naufragé volontaire  » Alain Bombard .

    Il fut secrétaire d’État auprès du ministre de l’Environnement dans le premier gouvernement de Pierre Mauroy (22 mai – 23 juin 1981).
    Ecolo avant l’heure , il reste un modèle des situations de compromis indispensables pour faire valoir les idées éco-politiques, mais parfois ce n’est pas tenable, ça n’est pas pour cela qu’il ne faut pas essayer, tous les moyens sont bons.

    Donc je vous trouve bien dur avec EELV qui seule porte avec conviction les idées écologistes dans cette campagne présidentielle , tout en pensant déjà à demain.

    Bravo à Carfree de permettre ce débat qui déborde un peu des règles habituelles.

    C’est bien moins facile sur le site du journal le monde qui a planqué l’onglet des sujets environnementaux (planète) sous la pression des lobbies pétroliers et des politiciens (de droite).

  11. Forest

    A Gilles,
    « Bien dur avec EELV qui seule porte » ? je suis coopérateur EELV, j’observe les choses de l’intérieur et je dirais plutôt que c’est Eva Joly qui porte seule …Sans langue de bois, le score prévu de longue date pour Hollande explique son pouvoir d’attraction sur les éléphants verts plus que son programme et je ne suis pas le seul à me poser des questions sur la stratégie de la direction du parti pour 2012. Il y a presque un an que nous prédisons sur nos listes internes que cette stratégie va faire exploser l’écologie politique française, chaque parti dominant reprenant une partie de ses électeurs écolos, de Mélenchon à Bayrou, On aura donc sans doute un quinquennat de greenwashing de gauche libérale et productiviste qui ne changera rien aux problèmes écologiques dont efffectivement tout le monde se fiche un peu trop : fin Mars, seulement 1% des sondés en font leur premier critère de choix électoral. Pourtant la planète est en passe d’atteindre des seuils à partir desquels son climat se réchauffera de façon irréversible, et la décennie en cours sera cruciale pour les efforts visant à contenir les changements climatiques, avertissent des scientifiques comme Will Steffen, directeur exécutif de l’institut sur le changement climatique à l’Université nationale d’Australie, lors d’une récente conférence à Londres. C’est le syndrome du Titanic, disait très justement Nicolas Hulot.

  12. mikado

    De toute manière, que ce soit Eva Joly ou un autre candidat d’EE LV c’est toujours les mêmes critiques soit contre  » les éléphants verts  » soit contre le candidat qui n’est pas si , pas cela. C’est le seul parti qui ne soit pas un parti de notables et qui ne développe pas un culte de la personnalité et cela ne plait pas. Je trouve cela d’une hypocrisie. Rien n’est épargné aux écolos. Et demain une centrale va nous « péter dans la gueule » et ce sera la faute aux écolos… ça va bien …

    Si cela avait été Hulot il y aurait eu les mêmes critiques et en plus il aurait été victime de lèse-majesté-écologie pour sa fondation. Les critiques des « décroissants » et de Stéphane LHOMME étaient affligeantes…
    Cousteau quand il a commencé ses explorations ne connaissait pas l’écologie et il y est venu progressivement … Hulot s’était la même chose…

    Le score de hollande n’attire personne. Tous les élus EELV savent très bien que le score d’Eva JOLY aura des incidences sur la suite. L’enjeux dépasse la présidentielle car si vous voulez du nucléaire, des autoroutes à gogos et une écologie « allégée » et un ministre des transports Communiste allez-y voter pour Hollande ou Mélenchon ce sera le même résultat…
    L’écologie politique n’explose pas à cause de la stratégie d’EELV : elle explose parce l’élection présidentielle n’a jamais favorisé un candidat écolos et surtout dans un monde où l’information est verrouillée et aux ordres du pouvoir comment faire passer un message qui nécessite la réflexion et qui est complexe par essence. L’écologie n’est pas un gadget…
    Le seul espoir c’est un sursaut des gens au moment de voter et l’existence d’un groupe parlementaire indépendant lors de la prochaine législature. L’accord avec le PS a été signé et il repose également sur le résultat des régionales et heureusement que cet accord a été signé avant l’élection et pas comme en 1997 entre les 2 tours… Finalement si on « reproche » à la direction d’EELV quelque chose c’est d’avoir réalisé un « bon accord » surtout si l’on veut réduire la part du Nucléaire…

  13. Tassin

    T’es trop drôle Mikado parfois.
    Le FdG c’est le seul parti avec EELV qui remette en cause les autoroutes, les aéroports et même les LGV!
    Par contre EELV est libéral. Dommage ça aurait pu être crédible.

  14. Forest

    A Mikado
    Un « bon accord » qui n’a aucune chance d’être appliqué, si ce n’est pas de l’hypocrisie, ça y ressemble !
    Pour le reste, je suis d’accord, Hulot aurait été autant manipulé qu’Eva Joly qui n’a pas eu son mot à dire sur le contenu de l’accord avec le PS et une centrale finira par échapper au contrôle, mais le seul reproche qu’on ne pourra pas faire à EELV (et à Corinne Lepage) , c’est de ne pas avoir prévenu.

  15. Forest

    A Mikado
    Un « bon accord » qui n’a aucune chance d’être appliqué, si ce n’est pas de l’hypocrisie, ça y ressemble !
    Une stratégie Hulot ca avec accord entre les 2 tours eussent été souhaitables, à mon avis.Pour le reste, je suis d’accord, Hulot aurait été autant manipulé qu’Eva Joly qui n’a pas eu son mot à dire sur le contenu de l’accord avec le PS et une centrale finira par échapper au contrôle, mais le seul reproche qu’on ne pourra pas faire à EELV (et à Corinne Lepage) , c’est de ne pas avoir prévenu.

  16. Forest

    A Mikado
    J’ai eu un bug avec l’éditeur de texte, il fallait lire :
    Une stratégie Hulot candidat avec accord entre les 2 tours eut été souhaitable à mon avis.

  17. MOA

    mikado : « Cousteau quand il a commencé ses explorations ne connaissait pas l’écologie et il y est venu progressivement … Hulot s’était la même chose… »

    Elle est énorme celle là. Je l’ai relu 3 fois pour être sûr.

    Sinon, perso, je suis assez satisfait que EELV se vautre comme une bouse dans les sondages… et probablement dans les urnes. En ne critiquant pas de façon radicale le système productiviste et capitaliste, ils n’auraient fait que retarder le désastre écologique avec leurs mesurettes, tout en l’aggravant dans le même temps (du fait de son retardement).

    Avec un peu de chance, ils vont se remettre en question (m’étonnerait ça), ou disparaitre en laissant la place à des discours (voire des partis) décroissants/acroissants (ca serait bien ça).

  18. mikado

    à MOA /

    Elle est énorme ? Cousteau c’est jusqu’en 1949 un militaire de carrière et il a été cité plusieurs fois pendant la 2ème guerre mondiale pour ses faits de guerre (bombardement de gênes, contre-espionnage…) et il a obtenu plusieurs décorations militaires dont la croix de guerre 1939 – 1945… Alors peut être que vous feriez bien de relire plusieurs fois la biographie de Cousteau parce qu’un militaire c’est pas un enfant de coeur surtout à cette époque. Et s’il avait découvert les fonds marins au point de vouloir consacrer sa vie à l’exploration subaquatique des fonds marins, il attendra 1949 pour se lancer dans l’aventure… Et pour info sa première bataille « écolo »,il la livre en 1960 contre le projet d’immersion de fûts nucléaires en méditerranée… C’est ce Commandant Cousteau que tout le monde connait … mais avant il était militaire : et un militaire , c’est fait pour faire la guerre ! Autre précision l’écologie, c’est pas l’océanographie ce sont des disciplines scientifiques avec leur propre spécificité. C’est bien pour cela que j’ai parlé d’écologie et Cousteau est devenu progressivement un écologiste et un défenseur de l’environnement…
    Maintenant vous pouvez relire 3 fois ma réponse …

  19. mikado

    à TASSIN

    C’est curieux ce week end, j’étais à une manif en Vendée contre l’Autoroute A831 (l’autoroute qui coûte 890 millions d€) et pour le développement du train sur la ligne Nantes/ Bordeaux… et je n’ai pas vu de FG …
    De même concernant Notre Dame des Landes et les autoroutes par exemple en Pays de la Loire , dans les assemblées le FG-PC votent pour… Et dans la tourmente actuelle c’est bien EE LV qui est critiqué pour son opposition et le fait qu’il tient tête à la droite et au PS … et pas le PC-FG…
    Libéral EE LV ???? c’est quoi votre problème ? Faut vous acheter des lunettes ? Je connais quelques bons livres sur l’écologie politique, je peux donner des références…. mais ce qui est certains les écolos préfèrent la liberté des petites structures à l’économie planifier si c’est cela être libéral … Ouah !

  20. MOA

    Mikado, ce qui est énorme c’est votre parallèle sous forme de certitude entre Cousteau (je sais ce que vous avez écrit) et Hulot à savoir :  » Hulot s’était la même chose… ».
    Quand on entend Hulot sur les plateaux télé (le seul domaine qui l’intéresse vraiment) en train de vendre les bienfaits de sa fondation (sa gueule et que sa gueule quoi!) et n’apportant pas son soutien à Eva Joly, ça en dit long sur le soi-disant successeur de Cousteau (d’ailleurs, il ne me semble pas savoir que Cousteau boudait, lui, après avoir subi une vexation).
    C’est vraiment énorme !

  21. Forest

    @ MOA
    Tout aussi énormes sont tes commentaires méprisants et diffamatoires sur Nicolas Hulot; ils me rappellent tristement ce qui a terni les débats lors de la primaire d’EELV : les clameurs d’un clan de naufrageurs de l’écologie qui veulent en faire porter la responsabilité aux autres maintenant. Le PS a soigneusement évité de donner le même spectacle affligeant lors de ses primaires.
    Oui, plus elle est énorme, moins on voit la poutre dans son oeil et plus on voit la paille dans l’oeil du voisin !



Fil RSS

Se connecter