Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

Cyclospace, la voiture de l’autonomie responsable et de la sobriété heureuse

Cyclospace est la vraie voiture de sport d’aujourd’hui, la première voiture de l’autonomie responsable et de la sobriété heureuse.

Cyclospace est la voiture dont le moteur est vous-même. C’est un véhicule trois places à propulsion musculaire.

Les deux places avant sont équipées d’un pédalier. Les deux pédaliers sont indépendants et munis chacun de trois vitesses afin que chaque voyageur s’exprime à sa guise.

C’est également un vrai véhicule familial, puisqu’il peut emporter un couple avec enfant de moins de 5 ans à l’arrière. Un coffre est prévu pour les courses.

Son toit transparent protège ses passagers des intempéries.

Confortable et légère (environ 60 kg), elle propulse ses passagers à une vitesse maxi de 30 km/h, sans pétrole, sans nucléaire et sans charbon.

C’est donc à la fois une voiture de sport et une berline familiale, idéale pour les déplacements urbains quotidiens sans passer par la case essence & pollution.

Pour ceux qui voudraient tester le Cyclospace, il est possible de le louer pour une heure et 10 euros à Montrouge (Hauts-de-Seine): voir ici.

Pour ceux qui sont déjà convaincus et qui voudraient acheter le Cyclospace, le prix est de 3 950 € TTC (sans prime à la casse):  voir ici.

(merci à emma pour l’info)



Articles relatifs


18 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. FRANCE

    Moi je trouve ca très bien, même si je suis la seule, apparemment…

  2. georges

    pourquoi vitesse maxi 30?? comment peut on brider ce « trike »?

  3. Jean-Marc

    Oui, j’ai aussi du mal à comprendre les 30km/h :

    il s’agit de vélo couché + partiellement carené + avec 2 « moteurs »
    (mais avec une surface de front plus importante que sur un tandem…
    cependant le carenage fait qu’il doit y avoir moins de frottements à l’air que sur un tandem)

    Pour des sportifs, sur le plat, dépasser les 70km/h ne devrait pas être dur.
    Ou rouler autour de 40km/h pour des non sportifs.

    (vitesses obtenues par des sportifs sur un vélo couché totalement carené , dit vélomobile, avec un seul « moteur »:
    92km parcourut en une heure de parcours,
    et des pointes à plus de 130km/h ont été atteinds,
    c.f. http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9lomobile#En_comp.C3.A9tition )

    Un véhicule qui semble vraiment intéressant.

    (avec eventuellement, comme sur un vélo, l ajout d’une remorque enfant ou une remorque bagage, pour les trajets spéciaux, comme une sortie dominicale/un départ en vacances/de grosses courses)

  4. Bonsoir,

    voyez comme nous retombons aisément dans les travers de notre société de performance…. 30 km/h, 40, 70… :o(

    Finalement quelle importance, d’autant qu’en ville une voiture à moteur thermique ne progresse guère qu’à 15 km/h au mieux.

    Et puis si le plaisir est au rdv, que demander de plus!

    J’en parle facilement puisque nous possédons deux trikes depuis trois ans et en éprouvons un grand plaisir, pour aller au travail, faire les courses (petites et moins petites), faire la fête, quelques vacances, aller voler (parapente).

    Donc je me permets de proposer de changer de point de vue, radicalement.

    Bonne soirée.

  5. Ochiaberi

    Voilà encore mieux que mon monospace du futur mais il faudrait des places en plus pour plus d’enfants.
    Je suis bien d’accord avec le commentaire sur la vitesse : qu’est-ce que ça peut faire à quelle vitesse on roule ?! Sur un trajet de quelques km (j’ai vérifié jusqu’à 10km en ville et 5km à la campagne), ça ne change strictement RIEN. Et quel économie de stress !!!

  6. Yôm

    D’accord avec Ajja.
    L’automobile est une plaie aussi parce qu’elle est une menace pour les faibles usagers de la voirie que sont les piétons, cyclistes et autres.
    Je ne me réjouirais pas de l’invasion de la voie publique par des véhicules à propulsion humaine dont la vitesse élevée leur confèrerait une dangerosité égale à l’automobile. Il me semble que leur avantage est de pacifier l’espace public notamment en laissant le temps lent à chacun de se voir, de se rencontrer et pour le moins de se respecter.
    A contrario la vitesse est un impératif qui dispense celui qui en use de toute courtoisie.
    Pour exemple, il existe deux types de VTTistes:
    -celui qui dépasse un promeneur en le saluant et presque à la même allure
    -le connard qui déboule sur le sentier à blinde sans même prêter attention au promeneur qui s’éjecte dans le ravin.
    L’objet n’est pas une fin en soit, reste à en faire bon usage.
    Il y a aussi un paquet de cons à vélo qui, pour certains ont pu tuer des piétons.
    Bref, l’atout de ce cyclospace n’est à mon goût pas sa célérité mais la convivialité.
    Je serai ravi d’occuper une telle place sur la chaussée à une allure capable de verdir la face des automobilistes.
    Quel plaisir serait-ce enfin que de pédaler cote à cote, à taper la causette sans se faire emmerder par ces gros porcs frustrés lorsque deux compères en font ainsi de front à bicyclette?
    Cependant, l’engin ne risque-t-il pas d’encombrer nos villes autant que les automobiles en matière de parking?

  7. Jean-Marc

    @ Aijja et Yôm :
    « voyez comme nous retombons aisément dans les travers de notre société de performance…. 30 km/h, 40, 70… :o(  »

    Explication :
    - En ville, où il y a de nombreux arrêt/démarrage (ou du moins de nombreux ralentissements, surtout avec un véhicule de cette largeur), et des montées/descentes avec carrefour entre la descente et la montée, empêchant de profiter de son élan pour la montée;

    Par son poids et encombrement, en ville, ce véhicule -en dehors de sa protection contre la pluie et de son coté cocooning-convivial- est moins intéressant qu’un vélo ou un tandem.

    [d ailleurs, son coté cocooning-convivial pourrait lui être reproché :
    Même si cet habitacle est plus ouvert sur l'extérieur que celui d'une voiture, et que son silence permet d'échanger une parole avec un piéton croisé; son habitacle partiellement fermé, et tourné vers l'intérieur (vers l autre "moteur" + le passager non "moteur") en fait un véhicule moins convivial pour les autres, pour la ville, que le vélo normal*]

    - Sur départementale, pour de LONGS trajets, où on peut profiter de son élan, et choisir des routes à faibles pentes, ce véhicule est très intéressant.

    C est le poids du véhicule qui pose pb (lourd par rapport à un vélo) … ou qui est un avantage (très très léger, par rapport à une voiture)

    Pour se déplacer sur départementale, il entre en concurrence avec le cyclotourisme, le train et la voiture.
    Par rapport à un cyclotouriste normal, il permet d être protégé, et d aller plus vite ou d’aller à la même vitesse à moindre effort.
    Désolé si le fait d’avoir mis en avant ses avantages puisse choquer ^^
    Mais, sans citer ses avantages; son poids/encombrement/prix en faisait un véhicule sans intérêt par rapport à la solution plus modulable de 2 vélos normaux + siége enfant + remorque.

    * petit plus coté convivial : du fait de sa forme spéciale, il permet d avoir des curieux qui engagent des conversations, en particulier à l’arrêt.
    (c est artisanal ? vous l avez fait vous-même? il a l assistance électrique ? vous partez en vacances avec ? vous roulez à combien ? …)
    il offre aussi un plus pour la conversion mentale des automobilistes à la possibilité d’utiliser des véhicules à propulsion humaine :

    Certains automobilistes n’imaginent pas qu’on puisse survivre à une pluie sans toit, ni qu’on puisse mettre un enfant sur un siège vélo, une remorque, une remorque tractée (plus sûr du terme… un vélo enfant sans fourche, accroché derrière le vélo du parent) ou seul sur un vélo,
    Et nous sortent, comme « argument » contre le vélo, le fait qu’ »il faut » une voiture en cas de pluie, ou si on a des enfants.

  8. Quand les automobilistes veulent des voitures à pédales.

    Parce que même pour une voiture à pédale, il faut du bitume, du bitume et encore du bitume car si une voiture à pédale = une voiture thermique, les nombres de kilomètres de bouchons restent le même…

    On vend la voiture à pédales comme une voiture familiale… tout comme une voiture à moteur… ce sera une voiture à pédale individuelle.

    L’idéologie automobile est à déconstruire. Ne copions pas ses machines de guerre. Un vélo familiale, c’est un tandem avec une remorque et sacoche ou plusieurs vélos équipés. C’est plus économique, plus performant, plus écologique que leurs voitures à pédales.

  9. Bonjour
    Je suis Nicolas TRUB le concepteur du cyclospace
    Merci à tous pour vos appréciations.
    La mention « vitesse limité à 30 km/h » est en effet une sorte de blague.
    Car il m’est arrivé de les dépasser allègrement ( accompagné par un bon cycliste ), mais le vrai bénéfice du cyclospace est plutôt de ralentir et d’observer son environnement aussi lentement que l’on veut… sans mettre le pied à terre.
    Pour info une version « limousine » avec 2 places de plus est en cours de fabrication.
    Et une version avec panneau solaire et petit moteur.
    Amicalement
    Nicolas
    > trub@stilic.com

  10. wombie

    Concept intéressant mais n’avoir que trois vitesses me semble peu pratique. Un moyeu à 8 ou 11 vitesses serait déjà mieux.
    Et pour ceux qui s’interrogent sur le bridage d’un vélo, il suffit de voir le rapport de démultiplication (braquet) entre plateau et pignon.
    Comme on ne peut décemment faire plus de x tours de pédalier par minute, alors cela génère fatalement une limite de vitesse sauf à pédaler comme un hamster.
    Et puis les cyclistes pro qui montent à 70 kmh ont souvent accès à de gros braquets (plateau de 54 et petit pignon de 11) soit environ 10 m parcourus par tour de pédale
    Donc, un sportif moulinant à 90 t/mn fera donc 900 m/mn soit 54 km/h
    et même s’il tient à 120 t/mn, il ne pourra dépasser 75 km/h sur du plat

  11. Goodmusik

    Au niveau de la dangerosité : Ce curieux véhicule peut certes représenter une menace pour les piéton, mais même à 70Km/h il sera moins dangereux qu’une petite voiture qui va à 50, n’oubliez pas que la puissance cynétique c’est la vitesse de l’objet ainsi que sa masse. Donc à 60 kgs + 140 kgs de bonhommes et leurs courses, on arrive à 200 kgs, bien moins qu’une voiture même petite à vide avec un seul passager, qui approche de la tonne…

  12. wombie

    @goodmusik : déjà pour amener un véhicule pareil à 70 kmh, il faudrait une sacrée descente… et 4 freins à disques de 250 mm pour survivre

    en plus, si on part du principe que les pneus sont en 24, que le moyeu est un Nexus 3 avec un plateau de 32 (l’a pas l’air gros) et un pignon de 20, ça nous donne du 24 kmh à 100 tours de pédale par minute (donc, cadence assez sportive)

    Par contre, une voiture a un freinage adapté (4 tambours et ou disques) : ici, je ne vois rien devant et je subodore un rétropédalage dans les moyeux ou un frein à tambour : bref, pour arrêter 250 à 300 kilos (deux adultes de 80 kg + 65 kg d’engin + 20 kg de courses), ça risque d’être un peu léger. D’où peut-être l’invitation à ne pas dépasser les 30 kmh

  13. MOA

    C’est une voiture à pédale? C’est ça?
    Comme dans mon enfance… Je me rappelle qu’on se marrait bien avec mon frangin. Quand on en avait marre, on faisait du cheval à bascule.
    Par contre ca coutait pas 28 000 FF à l’époque.

    Sinon à part pour les loueurs de vélos des stations balnéaires qui veulent proposer une activité ludique pour les touristes, je ne vois pas l’intérêt d’un tel engin. Vraiment pas.

  14. bruno le hérisson

    Pas convaincu par cette alternative à la voiture qui fait du miméthisme dans son design avec les voitures, on se retrouve avec les mêmes inconvénients qu’une voiture en milieu urbain encombrement, place au sol, sans les avantages du vélo qui en cas de bouchon trouve facilement un plan B.

    Pour les fonctionnalités recherchées un vélo cargo semble plus avantageux, poids compris.

  15. Minto

    Pour ma part, je trouve ça plutôt sympa (outre la gueule marrante de l’objet). Toute alternative à la voiture, polluante, rapide, agressive est bonne à prendre.
    D’accord, c’est relativement lourd, encombrant et cher pour un vélo, mais on peut y voir quelques avantages : stabilité (utile pour les personnes handicapés, notamment s’il y a une assistance électrique), confort (pour les chochottes), et aspect ludique (dans un parc, comme avec les « rosalies » !) et romantique (les amoureux peuvent s’y embrasser).
    Ca donne envie d’essayer !

  16. Bonjour
    Merci de vos avis
    Vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s pour un essai et confronter vos opinions à la boutique du futur. Nous faire signe un peu avant. A bientôt.
    http://www.laboutiquedufutur.fr
    Nicolas

  17. brumath

    On compte environ 26 millions de cyclistes réguliers en France, soit 40% de la population et 10 millions de pratiquants occasionnels (17 % de la population). Sur ces 26 millions, 15 millions utilise leur vélo pour des activités touristiques ou de loisir. Seuls 3% des déplacements quotidiens se font à vélo soit un tiers des utilisateurs de vélo.
    Les Français parcourent en moyenne 90 km par an, c’est très loin de la moyenne européenne qui se situe à 300 km par an. Parmi les 3 031 300 vélos vendus en 2010, le le VTT représente 50 % des ventes totales, soit environ 1,5 millions de vélos. Mais c’est le vélo à assistance électrique qui progresse le plus rapidement, 60% en un an pour atteindre 400 000 unités vendues. voir les stats http://globometer.com/sport-velo-france.php

  18. « 60% en un an pour atteindre 400 000 unités vendues. »

    le texte de globometer est faux (ou anticipateur, au choix),
    car il s’agit de 40 000 VAE (en 2011)

    c.f.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9lo_%C3%A0_assistance_%C3%A9lectrique#Le_march.C3.A9_du_v.C3.A9lo_.C3.A9lectrique

    ou le graphisme sur globometer;

    Par contre, Brumath, tu devrais plutôt créer un sujet, pour donner tes chiffres (en particulier la progression dans le temps) plutôt que poster celà ici;
    Car le rapport avec la « voiture-vélo »/le clyclospace et ta réponse n est pas évident.



Fil RSS

Se connecter