Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

Les riches en auto, les pauvres à vélo

zapa

Deux décrets portant sur les Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air (ZAPA) ont été publiés le 22 février 2012 au Journal officiel. Ils précisent les conditions de circulation au sein des futures ZAPA, en particulier les amendes applicables en cas d’infraction, alors même que le décret instituant les ZAPA ne sera vraisemblablement pas publié avant 2013, soit bien après les élections présidentielles.

En fait, les deux décrets qui viennent de paraître n’apportent rien de bien nouveau, si ce n’est la nature des amendes qui seront applicables aux contrevenants! On sait ainsi que les voitures qui ne respecteront pas l’interdiction de circuler au sein d’une ZAPA seront redevables d’une contravention de troisième classe (68 €).

Sauf qu’on ne connaît toujours pas l’étendue des zones concernées ou les véhicules qui seront réellement interdits, décision renvoyée courageusement en 2013, c’est-à-dire après les élections présidentielles…

Sur le fond, nous l’avons déjà dit ici et ici, les ZAPA constituent une mesure discriminante qui pénalisera les plus pauvres et surtout, qui accordera un satisfecit aux plus riches qui changent tous les ans de voiture et qui pourront ainsi continuer à rouler sans problème avec leurs grosses berlines ou autres 4×4.

En outre, la mesure est réellement mensongère car elle sous-entend que le problème de la pollution des voitures relève uniquement de certains types de véhicules (les plus anciens, le diesel). Le but est clair, il s’agit de « renouveler le parc automobile », c’est-à-dire de pousser ceux qui en ont les moyens à acheter des voitures neuves.

Sauf que le problème est beaucoup plus complexe: une petite voiture des années 90 qui roule peu peut polluer beaucoup moins qu’une grosse voiture récente qui roule beaucoup.

En outre, peu de gens le savent, mais le problème des particules n’est absolument pas résolu avec les filtres à particules qui laissent passer les micro-particules les plus dangereuses pour les bronches, et qui sont en outre rapidement périmés et deviennent ainsi émetteurs eux-mêmes de particules.

Également, il faut savoir que les voitures essence émettent au moins autant de particules que les diesels équipés d’un filtre!

Par ailleurs, non seulement les ZAPA ne traitent pas la question du CO2, mais elles risquent fortement d’augmenter au contraire les émissions de CO2 et donc le réchauffement climatique. Car, toute mesure qui pousse au renouvellement du parc automobile provoque des émissions massives de CO2 liées à la fabrication des voitures neuves (la seule construction d’une voiture représente environ 25% de l’ensemble du CO2 qui sera émis par la voiture au cours de son cycle de vie).

Bref, cette mesure est non seulement discriminante mais surtout inefficace, inopérante et probablement d’un coût très élevé à mettre en œuvre.

La seule solution efficace pour diminuer la pollution atmosphérique liée à l’automobile tient dans l’interdiction de l’accès des voitures en ville, sauf véhicules de police, pompiers et ambulances. C’est la mesure la plus juste socialement, la plus efficace en termes de résultats et la moins coûteuse à mettre en place.

Carfree France
http://carfree.fr/



Articles relatifs


8 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. Pour info, Newsring, le site mis en place par Frédéric Tadéi, vient de lancer le débat: « L’interdiction des voitures polluantes en centre-ville est-elle discriminante ? »
    La position de Carfree France y est présentée, à côté de celle de 40 millions d’automobilistes et de l’automobile club, je compte sur vous pour soutenir notre position sur le site newsring, à cette adresse:
    http://www.newsring.fr/societe/429-linterdiction-des-voitures-polluantes-en-centre-ville-est-elle-discriminante

  2. Jean-Marc

    « La seule solution efficace pour diminuer la pollution atmosphérique liée à l’automobile tient dans l’interdiction de l’accès des voitures en *ville, sauf véhicules de police, pompiers et ambulances. »

    * manque « centre- » ?
    d ailleurs, dans le lien newsring, le texte est « aux centre- villes »

    sur le principe, je suis d accord… pour les centre-villes, et même pour certaines villes (dépend du rayon/de la distance max…
    c est pour ce pb que distance max, que dans les grandes villes/agglos, plusieurs petites zones piétonnes indépendantes sont mieux qu’une seule grande au centre…).

    sauf qu’à part certains quartiers de l’hyper-centre (rue commercante piétonne, rue gourmande piétonne, parc municipal piéton), ou du centre historique (à l’intérieur des remparts de la ville vieille, par ex), celà ne sera quasi pas suivi à l’échelle des villes, voire, pour les grandes villes, à l’échelle de tout leur centre-ville.

    Donc, plutôt que
    « interdiction de l’accès des voitures en ville, sauf véhicules de police, pompiers et ambulances. »

    je dirais
    « multiplication des rues et quartiers interdits aux voitures en ville, et des hypercentres interdits aux voitures; sauf véhicules de police, pompiers, ambulances, ramassage des déchets ».

    auto-quote « multiplication » de certaines « rues interdites aux voitures en ville » (le « centre- » ne manque pas ici) :
    car avoir le quartier historique piéton, c est bien; mais avoir certaines rues d habitation silencieuses, où on peut jouer au foot ou au tennis, ou simplement se déplacer au calme et en sécurité, c est mieux.

    Remarque : sur les centre-villes entièrement piétonnisés, on a une expérience (temporaire) qui montre que celà marche : le 21 juin, la fête de la musique :
    On peut se balader dans la majorité des centre-villes de france à pied, sur la chaussée. Or c est une journée où ce centre-ville est bien plus vivant, bien plus animé que les jours où il est ouvert à la circulation.

    (bien sûr, une rue piétonne en permanence, n aura pas des musiciens qui se produisent tous les soirs ^^)

  3. Tommili

    Tiens, pour les pauvres présents et futurs, grecs, français, zimbabwéens ou ardéchois, un brésilien s’est lancé dans le recyclage de toutes les merdes trouvées dans les décharges ou jetées sur les bas-côtés par les généreux automobilistes : il fait des vélos avec, c’est joli, pas cher à produire, costaud et on peut l’acheter sur internet. (en italien et brésilien, mais y a des images).

    http://www.tzetze.it/tzetze_news.php?url=http%3A%2F%2Fwww.ecoblog.it%2Fpost%2F14657%2Fbiciclette-riciclate-dal-brasile-la-muzzi-cycle-realizzata-con-i-rifiuti-delle-discariche&key=71af99cab9bde6795c23e73c311f4e9a597d42e0

    (J’éspère que ce lien va marcher, je suis naze avec ce clavier )

    Sinon, continuez à acheter vos Dacia -Rhino de pétaouchnok, çà fait riche et bonne impression dans les repas de famille…
    Au fait,Fuck -U-Shima crame toujours au passage…Mais chuuut ! On vote bientôt.

  4. @Jean-Marc
    Dans les faits oui, mais si on se réfère à la « théorie du tape-cul » de randal gent, il faut toujours demander plus que ce qu’on peut raisonnablement atteindre, car on aura toujours moins que ce que l’on réclame….
    http://carfree.free.fr/index.php/2008/04/07/l%e2%80%99equilibre-de-randy/

  5. Jean-Marc

    @ Tommili

    ton lien marche,
    mais le lien direct est mieux
    http://www.ecoblog.it/post/14657/biciclette-riciclate-dal-brasile-la-muzzi-cycle-realizzata-con-i-rifiuti-delle-discariche
    (ou sa traduction http://tinyurl.com/traductionenfrancais ).

    Précision : contrairement à ce que j ai imaginé en lisant ton commentaire, ce n est pas des vélo fait de morceaux de carcasses de voiture,
    mais des cadres de vélo fait en plastique recyclé (sauf le boitier de pédalier, et sans doute le tube pour la potence et celui pour la selle).

    @ carfree
    oui, il ne faut pas hésiter à demander plus que ce qu’on espère,
    mais avec un risque : l augmentation du rejet.

    dans ton lien, il y a cette phrase :
    « et nous devons donc prendre la position la plus radicale dans le raisonnable »

    « dans le raisonnable »
    ou ton commentaire, dans le lien
    « Les groupes travaillant dans l’éducation du public doivent trouver des moyens pour paraître raisonnables en défendant des positions radicales. »

    une interdiction de la voiture en ville (comme dans cet article, et non des centre-villes, comme dans le lien newsring), ne sera pas juger raisonnable/pertinents par beaucoup, et donc entrainera peut-etre un rejet plutôt qu’une remise en question.

    dire « 1 rue sur 2 piétonnes  » (ou 3 rues sur 4 piétonnes, créant des grands quartiers piétonniers de 9 patés de maisons) me semble être du radical/raisonnable, du moins, plus qu’une ville sans voiture.

    [par contre, si l'idée est plus acceptable, c est un slogan plus pourri, moins simple et percutant qu' "une vi(ll)e sans voiture)"].

  6. Le cycliste intraitable

    C’est rare que Carfree soit d’accord avec les associations d’automobilistes, bien que les motivations soient différentes. Et la preuve que ces ZAPA sont avant tout un moyen de protéger les riches résidents.

    Interdire ne sert à rien. Entraver est bien plus efficace. Rendons nos zones 30 intraversables par les motorisés, sauf urgence ou transport en commun. Les riverains approuveront, et seuls quelques motorisés malins trouveront à y redire.

  7. Alain

    Vous voulez que je vous raconte une belle histoire?
    Mon petit magasin de vélo est ouvert de 10h à 12h le dimanche matin parce qu’il est situé sur une place où il y a un grand marché et comme avec mon copain qui possède le magasin, on fait aussi notre marché, on ouvre. Ca permet de montrer nos vélos et de prendre des rdv pour des réparations, tout en écoutant du zouk (programme du matin sur la radio locale) en sifflant un petit café.
    On s’est battu pour avoir une place juste devant, comme çà, on sort vélos, triporteurs et autres. Au départ, c’était une idée des Zélus en campagne cantonale et il s’avère que finalement, faut raquer. bon, on raque tous les mois pour avoir cette belle croix jaune.
    Aujourd’hui, une bagnole est garée dessus. On appelle la police municipale pour leur dire que ça va pas. Bon, on nous répond que la place nous appartient pas, faut battailler pour faire comprendre qu’on paye pour l’avoir. Finalement, 2 flics se pointent et disent qu’il n’y a rien à faire parce qu’une croix jaune, ce n’est pas une interdiction de stationner. Faut aller sur le net, pour leur montrer que si. Alors, ils inventent un autre discours: faut avoir un arrêté (alors que c’est juste une patente…), faut avoir un panneau d’interdiction de stationner. La cerise sur le gateau, c’est qu’ils nous disent qu’on peut se le fabriquer soi-même (???) et puis solution ultime de la police: On n’a qu’à foutre une voiture à nous pour garder notre place qu’on paye.
    Voilà le beau monde de la voiture et voilà le beau monde de la police municipale qui sert à rien.

    Une autre histoire?
    Jeudi dernier, jour de marché. Le camion qui vient emmener les bennes peut pas car 2 voitures garées devant. Le service du nettoyage appelle la police municipale. Et hop, 3 gars débarquent, regardent, blablabla. Puis, une autre voiture arrive. 6 flics qui tournent en rond. on met une amende? on demande l’enlèvement? On fait quoi? Le cinéma a duré 1/2h. Que de productivité…

  8. Kapitch

    Pas besoin de ZAPA pour mettre en place une discrimination riche/pauvre, le prix de l’essence la fera tout seul…
    Courage, plus qu’une 20aine d’années avant d’avoir une société allégée en bagnole!



Fil RSS

Se connecter