Carfree change d'adresse, cliquez ici pour accéder au nouveau site

Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

Haute-Goulaine, une commune française anti-vélo, ça existe!

Incroyable mais vrai ! Alors que les villes favorisent de plus en plus l’utilisation du vélo, une petite ville de l’ouest (Haute-Goulaine à quelques kilomètres de Nantes) fait la démarche inverse en interdisant aux cyclistes la quasi totalité des voies menant au centre ville!

Ces voies, parfois larges et goudronnées, ont été déclarées « Chemins piétonniers » et interdites aux vélos. Il n’y a plus qu’une seule voie, récemment réaménagée sans pistes cyclables, très étroite et dangereuse qui soit utilisable par les cyclistes. Le centre ville ne possède aucune piste cyclable et les panneaux de type B9b: « Interdit aux cycles » se multiplient.

Les cyclistes qui se rendent en centre ville sont dans leur très grande majorité des personnes âgées, surtout des femmes, qui vont à la poste retirer de l’argent, à la pharmacie ou à la boulangerie, et aussi des scolaires.

Les aires de stationnement pour vélo sont quasi inexistantes, à l’abandon, inutilisables ou installées à des endroits dangereux où elles gênent la circulation des automobiles comme celle des piétons.

L’étroite rue principale est la seule voie utilisable maintenant par les vélos. Les cyclistes sont contraints de faire des détours de plusieurs centaines de mètres pour accéder au centre ville.

Cette rue large et goudronnée qui mène à l’Intermarché est maintenant interdite aux vélos …

Cette voie, ancienne, très fréquentée par les cyclistes, a été déclarée « Chemin piétonnier ». Les cyclistes sont obligés maintenant de prendre une rue très fréquentée (notamment par des 38 tonnes), une rue dangereuse, sans pistes cyclables, malgré un réaménagement très récent, qui leur impose un détour de plusieurs centaines de mètres parfois pour accéder au bourg.

Les panneaux « Interdit aux cycles » se multiplient …

… surtout autour de la mairie.

Le patelin s’appelle Haute-Goulaine, c’est à 10 km au sud de Nantes (Loire-Atlantique, 44). Il y a 5000 habitants. Le Maire est Jean-Claude Daubisse (U.M.P.).

Le problème c’est que les gens qui se rendaient au bourg à vélo ne peuvent plus le faire maintenant que par la route principale étroite et dangereuse car très fréquentée.

La plupart des cyclistes sont des gens agés qui prenaient ces routes déclarées aujourd’hui « Voies piétonnières interdites aux cyclistes » depuis des décennies sans le moindre problème de cohabitation avec les rares piétons. Il y a aussi des enfants qui vont à l’école de musique, au judo, au tennis, qui sont contraints de prendre la route principale maintenant, dans la circulation avec leurs vélos. Les voies interdites aux cyclistes sont très peu utilisées par les piétons.

La mairie a embauché un garde-champêtre pour verbaliser. C’est un gendarme qui patrouille avec une Clio marquée « Gendarmerie ».

Les poids-lourds passent par le centre ville pour accéder aux zones industrielles et aux très nombreux chantiers de la région.

La mairie rappelle que c’est interdit …

Ce chemin, utilisé par des générations de cyclistes depuis des décennies leur est maintenant interdit.

C’est interdit …

Visiblement, la rue de la Treille ne pouvait pas être utilisée par les cyclistes …. Il a fallut l’interdire. On peut rester à cet endroit pendant des heures sans jamais voir un seul piéton.

Ça a l’allure d’une piste cyclable mais c’est interdit aux vélos.

A partir du giratoire, vue de la rue principale à l’entrée du centre ville.

Les cyclistes sont contraints de prendre désormais cette voie très étroite qui a été refaite récemment. On pouvait espérer une piste cyclable en fait il y a un large terre-plein central ! :lol:

Les enfants qui vont à l’école primaire à vélo doivent passer par cette voie.

En bas à droite de la photo, on peut voir sur le sol les traces d’un véhicule lourd qui a pris le giratoire à contre-sens !!!!!!!

Dans toutes les villes on crée des aménagements pour les vélos, des parkings par exemple.

Voici le parking a vélo de la poste de Haute-Goulaine (44) :

Il est inutilisable. La photo a été prise un dimanche.

Parce qu’en semaine il y a toujours une voiture stationnée sur ce parking vélo …

Il y a un autre parking a vélo en ce lieu qui est le plus fréquenté de Haute-Goulaine :

Le parking a vélo a été installé devant le panneau « Information », pour ne gêner personne évidemment …

En fait, il se trouve aussi juste dans l’entrée du parking auto de l’église ….

Et les jours de marché ?

Les jours de marché, l’emplacement de ce parking à vélo est occupé … par un commerçant :lol:

La rue à côté d’Intermarché est interdite aux vélos car c’est une voie piétonnière …

C’est pratique pour garer sa voiture car il n’y a jamais de piétons ni de vélos car c’est interdit

Le parking vélo de la poste :

Pendant les heures ouvrables il y a toujours une voiture stationnée sur ce parking vélo.

Pas de problème pour stationner sur les trottoirs à Haute-Goulaine avec son 4×4  même au niveau des passages piétons. Il y a un centre pour handicapés à quelques mètres et des handicapés passent (enfin ils essaient de passer) tous les jours à cet endroit.

Non, à Haute-Goulaine les piétons sont à pied et comme les voitures sont sur les trottoirs alors les piétons marchent sur la chaussée … :lol:

Ici, on bouche l’entrée de la voie piétonne interdite aux cyclistes.

Il y a une solution pour les cyclistes à Haute-Goulaine : aller à pied en poussant son vélo et en essayant de se frayer un chemin entre les voitures stationnées sur les voies piétonnes :

A Haute-Goulaine il y a une nouvelle route, très belle et très bien aménagée, un modèle du genre :

Bravo ! Elle rejoint le collège au nouveau lotissement. Il y a deux voies de circulation pour les voitures et autres engins motorisés, il y a deux voies piétonnes, deux pistes cyclables (toutes séparées par des lignes blanches continues), une signalisation abondante mais ….

Mais … à chaque carrefour, il y a un panneau stop (haut de 2 mètres 75 !) pour les cyclistes …

Résultat : la plupart des cyclistes ne prennent pas la piste cyclable, comme ça ils n’ont pas à respecter les stops …  :lol:

Les scolaires :

Comme les adultes :

Surprise ce matin, un sentier qui mène en centre ville et qui est utilisé surtout par les cyclistes et les piétons a été obstrué par un monticule de terre !

Source : forum-auto.com Via http://ablogm.com/velorution14/



Articles relatifs


91 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. apanivore

    Atterant.

    Auriez-vous une carte des voies interdites qu’on se rende mieux compte de l’ampleur du phénomène ?

  2. bruno le hérisson

    Il suffit de repeindre les panneaux en bleu et l’affaire est règlée.

    Je suis sûr qu’il y a des moyens efficaces de mobiliser les utilisateurs pour faire plier le maire en s’inspirant des méthodes de Saul Alinsky.

  3. Robin

    Eh ben, moi qui me plaint parfois de ma propre commune…

    Je propose que le maximum de lecteurs de carfree envoient un courrier à cette mairie, chacun avec ses mots et son argumentaire, ainsi qu’un petit vers cette page internet qui met si bien en lumière le problème. (quand je pense à l’argent que coûtent tous ses panneaux, quel gachis )

    Bon, ok j’ai déjà 10 courriers à faire pour ma ville et je traîne à les faire mais je veux bien m’en planifier un 11ème…

  4. Tassin

    Incroyable.
    A savoir que la mairie de sa voisine, Basse-Goulaine, refuse systématiquement tous les permis de construire de maisons de moins de 250m² habitables (je suis plus sur du chiffre exact mais c’est de cet ordre), afin de maximiser les recettes des taxes foncières et d’habitation et de sélectionner les nouveaux habitants sur les critères de l’argent.
    Et Nantes va bientôt inaugurer un aéroport rendu inutile dans 10 ans, le tout sur des terres agricoles.
    Et la communauté d’agglo de se gausser de leur image « verte »…

  5. Envoyé ce jour à la mairie…

    Bonjour,

    Automobiliste autant que piéton et cycliste, je suis très sensible au développement des modes actifs que sont le vélo et la marche à pied. Or, je suis tombé sur cet article :

    http://carfree.fr/index.php/2011/06/10/haute-goulaine-une-commune-francaise-anti-velo-ca-existe/

    Je pense tout d’abord à une maivaise blague, à des photos truquées, car je ne sais pas quelle raisons pousseraient une municipalité interdire ainsi le développement d’un mode de transport bon pour la santé et la sécurité routière, l’économie et bien sûr l’écologie.

    Que certaines administrations peu au fait des questions de sécurité routière renaclent installer des zones 30 et des Double Sens Cyclables, je peux le comprendre. La France est traditionnellement en retard sur nos voisins et amis allemands, italiens du Nord, suisses, espagnols, flamands ou néérlandais. Mais de là à interdire purement et simplement le vélo… C’est si gros que ce doit être une blague.

    Rassurez moi, c’est bien cela, non ?

    En vous remerciant par avance pour vos éclaircissements,
    Je vous souhaite une très bonne journée,

    Cordialement,

  6. Jean-Marc

    J espère que les haut goulainois sauront éjecter ce maire à la prochaine élection

    (mais c est pas sûr… s’il a fait celà, c est peut-etre car celà arrangue certains administrés…
    par ex, des « résidentssecondairiens » qui veulent venir en grosse voiture le plus vite possible le samedi, surtout sans croiser de vélos sur les routes -celà ralenti leur moyenne- pour repartir le plus vite possible le dimanche soir… sans avoir à croiser de vélos).

    Ce qui est « bien », c est qu avec moins de cyclistes pour la poste, la pharmacie, la boulangerie, certains vont acheté ailleurs, avant d aller au village -> proba de fermeture des rares commerces augmentée.

  7. Voilà une bien belle commune qui mérite de concourir au bagnolo-trophée 2011!
    http://carfree.fr/index.php/tag/bagnolo-trophee/
    Cette année la concurrence va être rude, car Mulhouse est aussi candidate…
    http://carfree.fr/index.php/2011/05/05/mulhouse-merite-elle-le-clou-rouille/

  8. Legeographe

    Une « convergence cycliste » locale, ou nationale, voire européenne, mondiale, devrait se faire à la Haute-Goulaine, et ce pour plusieurs jours !

    Question :
    Rue de la Treille, c’est bien pour toute la chaussée que l’interdiction est prononcée contre les cyclistes ? ou seulement sur la bande piétonne ? On est d’accord, il y a des rues qui seraient interdites au vélo et accessibles aux voitures (rue de la Treille) ? Ou je me trompe…

    Si quelqu’un peut envoyer ça à des responsables nantais d’assos adhérentes à la FUB (ou en est, ou en connaît), merci.

  9. Il y a un groupe vélorution à Nantes (http://velorution.org/page/index.php?option=com_content&view=article&id=313:velorution-le-18-juin-&catid=67:communiques-nantais&Itemid=69)

    La prochaine masse critique est le 18 juin. Ils étaient une centaine la dernière fois.

    Ils ne répondent pas à mon mail :’(

  10. Legeographe

    Je crois qu’on peut tous aller les aider… Cette année, je n’ai pas de congés (c’est ça, les stages). Mais je crois que, de toute façon, une commune comme ça, c’est tous les ans qu’il faut y retourner converger entre cyclistes !

  11. Nicolas

    Sur la page d’accueil du site web de la mairie, on compte pourtant 2 vélos, et 0 voiture !
    http://www.mairie-haute-goulaine.fr

  12. Legeographe

    Bien vu, Nicolas. Bien vu bien vu ! « Public service Greenwashing » ?
    Ce n’est pas la première fois (Grenelle de l’Environnement, entre autres).

  13. Unis pour eMmerder les Pédaleurs

    Décidément, les pauvres UMP n’en rateront pas une : c’est même à ça qu’on les reconnaît…

  14. Le cycliste intraitable

    C’est trop invraisemblable pour être vrai.

    Il doit y avoir moyen de contester l’arrêté municipal car il y a infraction flagrante par rapport à la loi sur l’air (LAURE). Il faut juste que quelqu’un trouve le temps, les moyens et les arguments d’attaquer la mairie.

    Des associations de cyclistes ont gagné des procès pour bien moins que ça.

  15. LaurentB

    Lamentable il y a pas d’autre mot ! de toute façon en France on supporte pas le vélo ( sauf le dimanche ) Je vais au travail tout les jours à vélo à raison de 30 kilometres AR, chaque jour je me fais insulté parce-que je gêne les automobilistes, donc partageons la route ça me fais bien rigoler. Il y a pas assez d’aménagements dans les grandes villes comme Paris et la petite couronne. Comment voulez-vous que le vélo progresse ? les gens n’osent pas, parce-que trop dangereux et je le comprend. Le paradis de la bagnole existe et il est en France, on n’est pas sortie de l’auberge !

  16. Gaudin

    Ben vous emmerdez pas : démontez systematiquement les pancartes et continuez à rouler où vous voulez.

    C’est pas parce qu’une mairie fait n’importe quoi qu’il faut s’y plier. C’est un act de résistance aux cons.

    Bon courage, avec chez les débiles !

    Jean-Claude

  17. JiBOM

    Mmmhh, la bonne nature bien contrôlée, soumise et aseptisée…
    Y a rien qui dépasse !

  18. HÉBERTEAU

    De toute façon, en cas de PV par la gendarmerie, cette municipalité agit en totale illégalité. En effet, tous ces aménagements sont illégaux et contradictoires avec la loi LAURE, SRU et Grenelle 2 sur les aménagements relatifs au déplacements doux qui contraint les communes justement à encourager et développer ce genre d’usage par un cadre stricte.
    Un procès au tribunal administratif aura vite fait de toutes ces interdictions non justifiées, le problème c’est d’être obligé de passer par la case procès et tribunal …….

  19. Pour celles et ceux qui veulent écrire un mail à la mairie de Haute-Goulaine comme Ronuick l’a fait, en reprenant son message ou en écrivant le votre pour dire tout le bien que vous pensez de la politique cyclable de cette commune, voici l’adresse exacte du formulaire de contact:
    http://www.mairie-haute-goulaine.fr/Formulaire-1.html

  20. MOA

    Envoyé à l’instant :

    Bonjour,

    Je suis surpris de constater qu’en bas de chacune des pages de votre site internet apparaît 2 cyclistes, 8 piétons et 1 poussette et absolument aucun véhicules motorisés alors qu’il semblerait que vous interdisiez le vélo pour favoriser les voitures et camions.

    cf. photo article
    http://carfree.fr/index.php/2011/06/10/haute-goulaine-une-commune-francaise-anti-velo-ca-existe/

    De là, 2 questions :

    1-Envisagez-vous de changer le visuel de vos bas de pages par du gris bitume, un ciel gris pollué et des voitures pour ne plus tromper les visiteurs de votre site internet?

    2- Pouvez-vous m’expliquer les raisons pour lesquelles vous interdisez le vélo?

    Dans l’attente,

  21. f38b

    LA HONTE !!!!

  22. legeographe

    Eh bien, moi aussi, j’ai envoyé mon message !

  23. Ghostdav

    C’est la cata…Je suis navré, 35 ans adepte de la pédale, et encourageant les 8 enfants de la maison à cette pratique, cela, de part mon coté de vieil adolescent rebel, me donnerais presque envie d’allé braver ces interdictions, et le tout en famille encore…J’ai lu que certain préconise le démontage des panneaux, c’est une idée, j’en mettrais bien au mur de la chambre des enfants, leurs présence à cette endroit me paraîtrais bien plus utile.
    Bravo pour la bêtise et le coup qu’elle engendre, puisque inutile.

  24. Struddel Struddel

    J’habite à Nantes mais je n’avais jamais mis les roues à Haute-Goulaine (l’itinéraire Loire à Vélo nous épargne heureusement cette ville).

    En visitant rapidement la ville sur Goolgle Street View, j’ai rencontré un parking à vélo qui est plutôt bien fait, mais le seul deux roues garé ici est … un scooter. Représentatif ?

    http://maps.google.fr/maps?q=Haute-Goulaine&hl=fr&ll=47.198235,-1.430701&spn=0.005154,0.011362&sll=47.111261,-1.595764&sspn=1.321548,2.90863&z=17&layer=c&cbll=47.198151,-1.430696&panoid=FFAwPXYaWSvIChdFdPaVKA&cbp=12,30.34,,0,5.18

  25. INTOX !!!!!! Des photos prises un jour de marché. D’autres dont on peut douter de la véracité. Je roule presque tous les jours sur cette commune. Venez faire un tour à haute goulaine et constater de vos propres yeux que tout est faux.

    Quelle misère de lire tant de conneries !!!!

  26. Jean-Roch

    DESINFORMATION!!! C’est assez curieux de voir à quel point on peut désinformer de la façon la plus éhontée. La situation que vous décrivez est totalement différente de la réalité sur le terrain. Les pistes auxquelles vous faites référence (photos à l’appui) sont des trottoirs qui existent depuis la nuit des temps à Haute-Goulaine et sur lesquels n’ont jamais circulé de vélos.
    La commune dispose par ailleurs de nombreuses pistes cyclables (l’une des premières en Loire-Atlantique), ce qui est très rare dans les communes rurales. Quant aux poids lourds que vous mentionnez, ils ne peuvent pas circuler dans le centre du bourg. Les aménagements ont été faits de telle façon à ce que ceux-ci ne puissent justement pas accéder au bourg pour éviter les dangers et les nuisances.
    Ayez au moins l’honneteté de prendre des photos complètes avec d’un côté le fameux trottoir interdit et de l’autre…devinez quoi…une piste cyclable!!! Je ne suis pas sûr que cela serve votre cause par ailleurs tout-à-fait louable.

    L’information, c’est bien, la propagande, ça fleure bon les méthodes fascistes!

    Signé: un goulainais qui sait de quoi il parle

  27. Vous parlez de désinformation mais vos arguments ne contredisent en rien l’article.

    De plus la désinformation vient peut-être de vous.

    Vous parlez de poids lourds alors que l’article mentionne un véhicule lourds. D’ailleurs d’où viennent les traces de la photo si ce n’est un véhicule lourd ?
    Les panneaux antivélo sont bien-sur du photo-montage… idem pour les voitures garés sur le trottoir le jours du marché (ce qui mentionné dans l’article contrairement ce que laisse supposé le 1er message de Toko).
    Vous parlez de trottoir interdit mais je ne vois aucun trottoir interdit sur les photos…
    Quand aux pistes cyclables, parlons en. Je ne me fais aucune illusion sur la débilité profonde des constructeurs de pistes cyclables. D’ailleurs, ils semblent bien que les cyclistes évitent de les prendre…

    Je ne perdrais pas plus de temps à vous répondre.

  28. Jean-Roch

    Il suffit de vous lire pour comprendre que vous n’avez jamais mis les pieds à Haute-Goulaine.

    Quant à vos histoires de sémantique, veuillez donc préciser la différence que vous faites entre un véhicule lourd (à partir de quel poids un véhicule est-il lourd?! sic!) et un poids lourd? Mais je vous invite à relire ce que vous avez écrit. Vous parlez bien de poids lourds qui passent dans le centre bourg…

    Vous faites référence à des véhicules garés sur des trottoirs un jour de marché…mais quel est le rapport entre l’incivisme de certains citoyens UN jour par mois et le sujet de votre article?

    Quant aux trottoirs interdits, pour votre gouverne qui semble être très mal renseignée, ce sont les fameuses soi-disant pistes cyclables pour lesquelles la DDE a été obligé de mettre ces fameux panneaux interdit aux cyclistes. Mais sincèrement, je vous invite à venir constater par vous-même et vous comprendrez de quoi je parle. Cycliste ne signifie pas avoir le droit de rouler sur les trottoirs, demandez aux piétons ce qu’ils en pensent.

    Le plus grave dans ce genre d’article est de montrer du doigt certaines politiques sans aucun fondement, la réalité étant totalement différente de votre titre très accrocheur « une commune anti-vélo, ça existe ». J’invite les personnes qui le souhaitent à venir constater par elles-mêmes l’ineptie de cet article et à se forger une opinion. Haute-Goulaine est certainement l’une de communes les plus pro-vélos de la région.

  29. nico

    @jean-Roch,
    je ne suis pas rédacteur de ce site, ni habitant de Haute Goulaine, mais, la plupart des photos sont suffisamment cadreés pour constater que ce sont de larges chemins cyclables qui sont interdits au vélos, même si sur une ou 2 photos , le doute peut subsister.
    je prends l’exemple de la 6ème photo: regardez le message sous le panneau anti-vélo: « chemin piétonnier interdit aux clycles », cela montre 2 choses:
    -1/ Il s’agit bien d’une volonté de la commune à interdire des CHEMINS aux vélos (en + des trottoirs comme vous le dites)
    -2/ Quel acharnement à rajouter des messages écrit en sus du grand panneau rouge d’interdiction qui veut déjà dire la même chose.
    Finalement, ça fait penser à l’entrée d’un site militaire ;))

    vous êtes le conseiller municipal qui a eu l »idée géniale de faire installer tous ces panneaux anti-vélos?:))

  30. MOA

    Haute-goulaine : env 5 500 habitants
    Pour ma part, de toutes les petites villes de +/- 5000 hab que je connais (je ne connais pas haute-goulaine), je n’avais jamais vu autant de panneau « interdit aux cycles ». Jamais.
    Mais cela ne signifie rien sans doute…. C’est juste pour la déco? c’est ça?

  31. Jean-Roch

    @Nico

    Je ne nie pas la 6ème photo mais connaissez-vous ce quartier? Pour y avoir habiter pendant 20 ans, il existe une piste cyclable parallèle à ce chemin!! C’est aussi important de pouvoir assurer la meilleure cohabitation entre piétons et cyclistes.

    Je vous invite à venir constater par vous-même. C’est vraiment le meilleur moyen. Lisez en détail les commentaires, et vous verrez aussi à quel point ils ne reposent sur aucun fait concret. Une nouvelle fois, le rédacteur de ce blog n’a JAMAIS mis les pieds à Haute-Goulaine, n’a pas la moindre idée de la politique de transport menée par cette commune.

    Encore une fois, ce ne sont pas de panneaux anti-vélos dont l’on parle mais de panneaux contre certains incivismes qui peuvent aussi venir de cyclistes. Et le message passe parfois très difficilement

    Pour information, de nouvelles pistes viennent de voir le jour à Haute-Goulaine, pistes protégées selon les normes en vigueur.

  32. Ben

    Bonsoir,

    je viens de regarder l’article qui concerne la commune où j’ai vécu les 20 premières années de ma vie donc essentiellement une vie de piéton et/ou de cycliste.

    12 photos sont prises autour de l’intermarché dont 4 pour le seul passage de la treille où les camions viennent livrer.
    4 sont prises à côté du plan d’eau qui se trouve près de la mairie.
    2 l’ont été sur une route d’accès avec les dos d’âne qui ne te permettent pas de rouler à plus de 30 km/h en voiture.

    En tout 80% des clichés ont dû être pris dans un rectangle de 200 m x 100 m.

    Il n’y a mon sens aucun problème, la plupart des endroits ciblés dans l’article sont situés près d’une zone habitée par des personnes agées (à proximité du supermarché) ou de l’école publique, endroits où les cyclistes peuvent laisser les trottoirs aux piétons.

    Les places réservées au garage des vélos devraient être mieux protégées pour éviter que les VL puissent y accéder.

    L’affluence autour du marché me semble disproportionnée par rapport à ce que j’y vois le mardi matin. Les photos où on voit des véhicules stationnés sur les trottoirs (inadmissible) me semblent plus correspondre à un jour de cérémonie religieuse.

    Ce n’est pas utile d’être aussi péremptoire, la commune a des torts mais les aménagements qui existent ne sont pas mentionnés.

    Cordialement

  33. admiratif

    Ce maire a déclaré la guerre aux cyclistes, et ce en toute impunité, c’est évident! si j’habitais à haute goulaine, je me mobiliserais avec les autres cyclistes contre ce maire indigne!

  34. Au fait, un panneau « interdit aux vélos », ça coûte combien? Probablement aux alentours de 1000 euros… Vu le nombre de panneaux, la commune doit être richissime…

  35. Ben

    Gare à la désinformation !

    Habitant cette commune et cycliste de surcroit, je vous invite à la prudence lorsque vous relayez ce genre d’information erronée.

    Si ces panneaux semblent avoir existé, je ne les ai jamais connu depuis 2000 que j’habite la commune.
    Consultez le site de notre club cyclo-VTT et venez participer à notre randonnée annuelle (parrainée par la commune), vous jugerez par vous même et éviterez ainsi de colporter une image négative loin d’être méritée.

    http://eshgcyclovtt.free.fr/

  36. velo en colere

    je suis tout a fait d’accord car les velo font deja trop car souvent a deux voir troi de frond en d’evrais les pendre comme cela on ne parlerais plus de velo terminer et le chapitre sera clos a bonne entendeur salut

  37. @ velo en colere :

    Pour calmer votre colère, un peu de Code de la Route :
    http://www.cctgh.be/code%20de%20laroute.htm
     » 43.2. Les cyclistes circulant sur la chaussée peuvent rouler à deux de front sauf lorsque le croisement n’est pas possible. En outre, en dehors de l’agglomération, ils doivent se mettre en file à l’approche d’un véhicule venant de l’arrière.  »

    Et même quand ils ne sont pas tout à fait dans le cadre du code de la route, les cyclistes vous mettent rarement en danger de mort…

  38. Ah, je vous ai donné le code de la route belge, là…
    Mais le code de la route français est le même, sur ce point.
    Ce que dit la loi
    Pour les voitures. Prendre 1 mètre de marge pour doubler en agglomération et 1m50 hors agglo.

    Pour les cyclistes. Ils peuvent rouler à deux de front. Mais ils doivent se mettre en file indienne dans les cas suivants : partout dès que la nuit tombe, de jour comme de nuit en ville, et de jour (hors agglo) lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche. « Les automobilistes peuvent donc donner un coup de klaxon, le tout c’est que ce soit fait gentiment et en amont, pas de façon rageuse juste au moment de doubler, car c’est là qu’on risque de faire un écart », explique Steve Jackson ci-dessous.
    http://www.ladepeche.fr/article/2009/03/28/583844-cyclistes-voitures-comment-se-partager-la-route-pour-eviter-le-drame.html

    Rappel : on doit laisser 1,50m d’écart hors agglo et 1m d’écart en agglo.
    En gros, un ou deux cyclistes, ça prend une voie sans trop de problèmes. En gros, il faut qu’il n’y ait *personne en face* pour le(s) doubler.

  39. Et comme la lecture de l’article de la Dépêche est bonne, j’en recopie un bout :
    ——————————————————————————–
    Steve Jackson, le délégué sécurité régional de la fédération française de cyclotourisme, ajoute que le clignotant est obligatoire pour doubler, histoire d’avertir les automobilistes qui, derrière, n’auraient pas vu les vélos. Une excuse que n’a même pas eue le jeune conducteur qui a fauché les cyclistes par l’arrière le 8 mars, alors que la visibilité était parfaite, en pleine ligne droite, et que personne n’arrivait en face.

    Ce jour-là, les cyclos partis de Bordères, près de Tarbes, roulaient pourtant en file indienne. Cette fameuse file indienne que bon nombre de dépêchenautes voudrait rendre obligatoire. Preuve que le risque zéro n’existe pas. Reste à éliminer les facteurs de risque : l’alcool, la vitesse, la fatigue…Bref, à faire attention.
    ——————————————————————————–

    Le clignotant, c’est de l’altruisme. Or, l’altruisme, ce serait bien que les automobilistes en aient… Petit point supplémentaire : il me semble que les cyclistes (surtout les cyclorandonneurs ou vélotaffeurs) ne manquent pas d’altruisme… Pour en être convaincu, lire le reste du forum présent.

  40. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    « Pour les cyclistes. Ils peuvent rouler à deux de front. Mais ils doivent se mettre en file indienne dans les cas suivants : partout dès que la nuit tombe, de jour comme de nuit en ville, et de jour (hors agglo) lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche. « Les automobilistes peuvent donc donner un coup de klaxon, le tout c’est que ce soit fait gentiment et en amont, pas de façon rageuse juste au moment de doubler, car c’est là qu’on risque de faire un écart » »

    Seul problème, c’est qu’en France, en agglomération, le klaxon est autorisé seulement en cas de danger immédiat.
    Comment on fait pour signaler à 2-3 cyclistes que l’on veux les doubler parce qu’ils prennent toute la voix pour taper la discute ?
    Ensuite le klaxon devient « rageur » surtout parce que les cyclistes ne font pas le nécessaire pour laisser passer les autres usagers comme stipulé dans le Code de la Route.

    Pour le clignotant, faudrait déjà que tout les cyclistes/vélos (sur guidon ou casque) soient équipé de rétroviseurs pour pouvoir les voir, donc que l’automobiliste mettent ou non leur clignotants, ça changent pas grand chose même si ils sont normalement obligé de le mettre.

  41. @ Harry :
    J’ai l’impression que vous faites exprès de lire vite tout ce qui vous emmerde (en même temps, je fais la même chose… mais il faut que vous en preniez conscience, là !)…

    « lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche. »
    Cela veut dire justement que le klaxon n’est pas exclu dans ce cas (même si je ne l’aime pas toujours, le klaxon) ! « Annoncer » ne se fait pas en gueulant « pousse-toi de là, l’escargot « …

    2 cyclistes qui tapent la discute, ils sont dans leur droit, ils doivent juste faciliter le passage d’un véhicule qui annonce sa venue (à l’approche, on doit klaxonner, pas à 500m ni à 5m). En gros, quand on est à 100m, on est « à l’approche » s’il n’y a pas une grosse circulation.
    Le klaxon n’a pas à être « rageur », ni en en 1er lieu ni après (puisqu’il n’y en aura pas besoin d’un rageur si tout se passe entre gens civilisés), il a d’abord à être informatif.

    S’il y a beaucoup de circulation, on arrive au cas où le clignotant est VITAL*… Vital, non pas pour que le cycliste voie qu’un automobiliste pressé veut le double, mais pour que les automobilistes qui collent de bien trop près l’automobiliste de devant sachent qu’il y a un « obstacle » (pardonnez-moi ce mot, pour le coup) à contourner et à éviter. Donc, ça change « grand-chose », ce clignotant… Ca me sauve la VIE* !

    * VITAL et VIE sont écrits en majuscules, car je ne rigole pas avec ces choses-là.

    (Je pars en vacances « vélo » demain, j’espère ne pas perdre ma vie pour un cligno oublié. Rappel : 1,50m, les gars !)

  42. Harry

    Désolé mais toi aussi (tu l’avoue), tu lis trop vite, car ce que j’ai dis c’est que dans le Code de la Route on doit klaxonner en ville seulement pour un danger immédiat, pas pour annoncer et doubler quelqu’un n’est pas dans la catégorie des « dangers immédiat », parce qu’à se niveau on klaxonnerait tout le temps.

    Pour ce qui est de s’annoncer, il y a le bruit du moteur, qui peux suffire à signaler sa présence (vu que la voiture fait du bruit, c’est vous qui le dites). Le klaxon devient rageur quand les cyclistes continue à rester de front même après avoir entendu les voitures qui étaient derrière.

    Pour le coup du clignotant : c’est vrai que les automobilistes font des écarts latéraux juste pour le fun, pas pour dépasser quelqu’un/quelque chose, mdr. Pourquoi continuerait il à rouler tout droit, voyons.
    Franchement pas plus nul comme exemple.

    Bonne vacances « vélo ».

  43. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    Au fait, je parle du klaxon en agglomération, après quand c’est hors-agglomération, oui on peux klaxonner avant qu’on arrive, mais même là les cyclistes en majorité s’en foutent et après ça fini par un klaxon moins « gentil ».

  44. Je le sais bien, que c’est interdit en agglo, hors danger.

    Grosso modo, en ville, le ralentissement provoqué par un vélo est presque « sage » puisque la ville n’est pas vraiment faite pour la voiture (allure lente, freinage, point mort ; bis repetita dans tous les bouchons de France et de Navarre).

    Enfin, moi-même, j’avais du mal à m’en rendre compte avant, mais le vent de face (qui s’additionne avec la progression du cycliste vers l’avant à une vitesse de 20km/h pour quelqu’un qui roule « chargé » sur du plat, progression vers l’avant qui accentue les bruits venant de l’avant et efface ceux venant de l’arrière) nous masque les bruits venant de derrière, comme une voiture 50m derrière.
    Essayez, vous verrez, c’est surprenant.
    Aussi finirez-vous, après l’essai, par prendre de sages précautions avant de doubler quelqu’un qui ne vous entend pas forcément bien (Nota Bene : quand on est dans une voiture, on a tendance à ne pas se rendre compte de la direction du vent… le cycliste, lui, la perçoit tout de suite).

    Pour l’oubli du clignotant, c’est 3 points en moins (en théorie) ! Les écarts latéraux, quand ils sont de moins d’un mètre cinquante (ce qui arrive quand les gens ne savent pas cette règle du Code de la Route, car certains ne la connaissent pas, et c’en est grave…), peuvent ne pas dire grand-chose pour le gars qui vous suite derrière en voiture… De plus, de nos jours sur des routes limitées à 90 km/h, on voit souvent des gens rouler à 110 km/h, on voit quotidiennement des gens qui ont plus de 0,5 g d’alcool par litre de sang, on voit très souvent des gens qui ne respectent pas les distances de sécurité (2 secondes)… Donc, oui, ça reste dangereux.

    Harry, accepteriez-vous de faire 20km de vélo sur une route nationale ?
    Quand vous l’aurez fait, je pourrai vous croire sur un jugement du genre « franchement pas plus nul comme exemple » (si toutefois votre jugement tient toujours, ce dont je doute).

    Enfin, pour ce qui est de rouler à 2 de front… je roule très souvent seul, donc ce n’est ma pratique que 20 km tous les 300 km (quand je rencontre un autre cycliste qui fait un bout de chemin avec moi), mais je me range à l’approche (je jette des coups d’oeil derrière de temps à autre) d’un véhicule. Et si toutefois j’ai ralenti un véhicule une ou deux fois, c’est quand généralement il y a une voiture arrivant en face… Le dépassement est téméraire dans ces cas-là, qu’il y ait 2 vélos de front ou un seul.

  45. Harry

    Déjà comme je l’ai dit plus haut, je parle surtout de la ville.
    Mais bon, hors agglo c’est surtout l’usage du klaxon qui change.

    Heu combien de temps met une voiture pour doubler un vélo ?
    quelques secondes ou instantanément (la voiture saute peut être par dessus le cycliste) ?
    Parce que même si l’automobiliste ne met pas de clignotants, le temps qu’il double le vélo, celui qui est derrière à le temps (même si ce n’est que quelques secondes et que l’écart de dépassement n’est pas toujours réglementaire) de voir que le premier double quelque chose (objet ou usager).

    Sinon toutes les voitures qui suivent un autre véhicule se ramasseraient tout ce qu’il y a au bord de la route.

    Donc ton exemple est « bien » « bien » nul.

    « Enfin, pour ce qui est de rouler à 2 de front… je roule très souvent seul, donc ce n’est ma pratique que 20 km tous les 300 km (quand je rencontre un autre cycliste qui fait un bout de chemin avec moi), mais je me range à l’approche (je jette des coups d’oeil derrière de temps à autre) d’un véhicule. Et si toutefois j’ai ralenti un véhicule une ou deux fois, c’est quand généralement il y a une voiture arrivant en face… Le dépassement est téméraire dans ces cas-là, qu’il y ait 2 vélos de front ou un seul. »
    Ben c’est bien comme réaction, mais en majorité quand les automobilistes klaxonnent « rageusement » c’est quand des cyclistes ne font pas comme toi et qui s’en tapent qu’il y ait quelqu’un derrière qui veux passer.
    Ou sinon il a eut droit à plusieurs cyclistes non coopératif et il klaxonne le suivant plus nerveusement que les précédent.
    C’est le dernier qui ramasse.

    C’est comme toujours, même le gars qui est de bonne volonté, à force de se faire emmerder il ne retient que les mauvais exemple de la catégorie et ne les supporte plus.
    C’est pareils pour tout.
    C’est pour ça qu’il faut arrivé de faire abstraction des préjugés et rester dans le bonne ligne de « conduite » pour donner une bonne image, que l’on soit piéton, cycliste, motard ou automobiliste.

  46. legeographe

    Un exemple bien bien nul, parmi d’autres vécus au quotidien par 90% des cyclistes : une camionnette, hier, qui m’a dépassé avec 50cm d’écart en largeur. C’est dommage, c’est le tiers de ce qu’il faudrait… Et là, j’ai beau faire plein de gestes, mouliner des bras, crier un « Ho » de toutes mes forces, le gars poursuit à 90 km/h sans même avoir remarqué que j’avais frôlé la crise cardiaque.
    A noter que j’ai vécu ceci hier sur un parcours total de 40km seulement. Je ne sais pas si c’est une moyenne, un chauffard tous les 40km… :(

    Après, on me dit souvent que faire du vélo c’est dangereux… Mouais, j’aurais pas tourné la phrase comme ceci…

    Sinon, je suis tout le temps révolté sur mon vélo, et je revendique ma révolte. Révolté même quand un automobiliste grille la « priorité » (oui, c’est comme cela que ça s’appelle) à un piéton (j’ai déjà eu des remontrances de la part d’automobilistes qui me trouvaient trop dangereux de m’être décalé sur le milieu de ma voie pour permettre que 2 piétons passent… vous voyez que les automobilistes ont besoin qu’on leur annonce ce qu’il y a devant de temps en temps ! Car l’automobiliste allait passer et se contrefoutre des piétons en train de traverser, tout simplement… je n’ai pas réussi à rattraper l’automobiliste, hélas, ensuite !). Et révolté (mais c’est moins méchant quand même en termes de poids, mais l’éthique est tout de même bafouée) quand un piéton se fait ignorer par un cycliste, et ce parfois (souvent ?) très volontairement… Révolté donc quand un automobiliste me double violemment ou en m’ignorant, en sachant qu’il se fout pas mal de savoir s’il est en train de faire mentir le jugement commun « Le-vélo-j’en-fais-pas-parce-que-c’est-trop-dangereux » ou s’il est en train de l’alimenter pour les non-militants et non-révoltés (oui, parce qu’il y a beaucoup de gens qui ne sont pas militants et qui seront vite terrorisés carrément, et ils ont raison d’être terrorisés à première vue… mais pas de fermer leur gueule… voilà pourquoi je suis un peu révolté, et j’espère que ça se comprend).

    Désolé pour les longues parenthèses.

    PS : hors agglo, il y a aussi la vitesse qui change (et pas que le klaxon).
    Parce que des chauffards, il y en a hors des villes, encore plus qu’en ville… Bah oui, puisque le vélo, c’est uniquement fait pour les bobos en ville (je ne dis pas ça pour vous, Harry, puisque je sais que vous êtes au-dessus d’un tel jugement… mais beaucoup n’imaginent pas qu’un cycliste puisse avoir sa place sur une route reliant la ville à sa campagne à l’entour.)

  47. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    « Un exemple bien bien nul, parmi d’autres vécus au quotidien par 90% des cyclistes : une camionnette, hier, qui m’a dépassé avec 50cm d’écart en largeur. C’est dommage, c’est le tiers de ce qu’il faudrait… Et là, j’ai beau faire plein de gestes, mouliner des bras, crier un « Ho » de toutes mes forces, le gars poursuit à 90 km/h sans même avoir remarqué que j’avais frôlé la crise cardiaque. »

    Je suis d’accord que ce n’est pas normal comme comportement, mais il est où le rapport avec les clignotant dont on parle plus haut ?
    Il t’as doublé très proche de toi, mais est-ce que pour autant la personne qui aurait été derrière lui ne t’aurait pas vu ?

    Mettre le clignotant ne veux pas dire « je vais respecter la distance de dépassement », juste « je change de direction ».

    Pour l’histoire des piétons c’est autre chose, désolé de te le dire.
    Les automobilistes laissent majoritairement passer les piétons quand c’est un feu tricolore, quand c’est sur un passage piéton, là c’est plus dur de faire respecter son droit de passage. Les automobilistes ont la fâcheuse tendance à ne s’arrêter que quand le piéton est bien engagé sur le passage piéton.

    Pour ma part je fais comme toi, je bloque les voitures pour laisser passer les piétons sous conditions que ce ne sois pas dangereux (exemple je vérifie avant que la voiture derrière moi s’arrête sans risque de me rentrer dedans), il faut respecter les règles mais sans se mettre en danger non plus. Pareil quand je traverse une route, je m’engage seulement si je sais que la voiture peux s’arrêter, comme sur la route pour une priorité à droite ou je suis prioritaire, ce n’est pas parce que je suis prioritaire que je dois m’engager sans regarder.

  48. @ Harry :
    En fait, je n’en reste pas seulement à l’histoire du clignotant, car le clignotant n’est qu’un oubli parmi tant d’autres dangers…
    Quelqu’un qui me (moi à vélo) doublerait comme il doublerait toute voiture (càd en se déportant entièrement sur la voie de gauche) serait beaucoup moins dangereux que quelqu’un qui met le clignotant et me raserait à 50 cm lors du dépassement (là-dessus, il me semble qu’on est à peu près d’accord).

    « Les automobilistes laissent majoritairement passer les piétons quand c’est un feu tricolore »… Majoritairement, oui ; mais la minorité d’erreurs est insultante pour le piéton et traduit un incivisme cruel (m’enfin, quand il y a des morts, après, on s’étonne…).
    .
    Il m’arrive aussi de ne pas mettre ma jambe quand je vois un chauffard débouler vite, ce qui ne m’empêche pas de faire un geste bien visible (et là, je suis très sage, car mon majeur serait légitime pour ces chauffards).
    Il m’arrive aussi de m’arrêter à vélo et de me faire dépasser par une auto, ce qui fait que le piéton a tout le loisir de s’apercevoir de la différence comportementale entre un automobiliste moyen et un cycliste empathique (oui, être enfermé dans un habitacle métallique lourd et bruyant, ça réduit fortement l’empathie, à mon avis).

    Enfin, pour le clignotant, ce n’est pas seulement « changer de direction » que ça signifie, c’est aussi « faire un écart » (et pour le dépassement, c’est exactement ce que l’on fait, que l’on change de voie ou non).
    M’enfin, c’est jouer sur les mots, sauf que le retrait de 3 points est toujours « justifié » puisqu’il y a pas mal de problème avec des clignotants oubliés (souvent dans les ronds-points, il est vrai… le rond-point est l’aménagement automobile par excellence, certes, mais il y a encore des passages piétons aux abords, et ils sont tout autant respectables que tous les autres passages piétons).

  49. Harry

    « Quelqu’un qui me (moi à vélo) doublerait comme il doublerait toute voiture (càd en se déportant entièrement sur la voie de gauche) serait beaucoup moins dangereux que quelqu’un qui met le clignotant et me raserait à 50 cm lors du dépassement (là-dessus, il me semble qu’on est à peu près d’accord). »
    Ben c’est évident que c’est mieux. Mais bon je suis certains qu’il y en a qui râlerait quand même.

    « Enfin, pour le clignotant, ce n’est pas seulement « changer de direction » que ça signifie, c’est aussi « faire un écart » (et pour le dépassement, c’est exactement ce que l’on fait, que l’on change de voie ou non). »
    Oui mais ce n’est pas ça qui empèchera l’usager suivant de voir ce que le premier dépasse.

    Pour ce qui est des piétons, il y a une chose qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’une voiture ne s’arrête pas instantanément, même à 30km/h, donc entre ceux qui ne veulent pas laisser passer les piétons il y a aussi ceux qui n’ont pas vu de suite les piétons et qui ne peuvent pas forcément s’arrêter de suite à cause de la voiture qui les suit.
    Comme j’expliquais au dessus, perso je m’a

  50. Harry

    Donc comme j’expliquais au dessus, perso je m’arrête si je sais que le véhicule qui est derrière moi peux s’arrêter, je ne vais pas risquer un accident pour un piéton qui peux attendre un peu (je sais c’est pas bien).

    Après c’est un TOUT, c’est facile de dire sur un cas qui n’est pas une généralité, chaque cas est particulier.

  51. legeographe

    @ Harry :

    Oui, c’est un tout, comme vous dites… La voiture est un tout, et on (pas vous en particulier, mais la société) nous oblige un peu à ne pas reconsidérer le tout… c’est trop compliqué de remettre en cause car il y aurait tellement de boulot… du coup, c’est décourageant.)

    La distance de sécurité de 2 secondes, pas du tout respectée (même à 90 km/h, il y a des automobilistes pour se coller entre eux à moins de 10m ! « C’est fou mais c’est comme ça »… citation tirée par les cheveux ^^), empêche de s’arrêter à 30 km/h, si l’on colle celui de devant à moins de 5m, chose fréquente en ville (5m à 30km/h, ça fait moins d’une seconde de distance de sécurité !). Or, beaucoup de coups de klaxon en ville sont d’ailleurs dus à ce que les automobilistes ne respectent pas les 2 secondes, étant souvent même à moins d’une seconde de celui de devant… et ayant l’impression que l’autre devant freine sans raison… puis on accuse celui de devant d’un coup de klaxon, ça défoule, ça déculpabilise, et ça fait avancer plus vite l’autre s’il a pas envie d’entendre votre coup de klaxon une prochaine fois… tout ce qu’il ne faut pas !

    Bref, en termes de « distance de freinage », à 30 km/h, on est à 9m !
    9m, c’est pas grand-chose.

    Pour la « distance d’arrêt », rajouter une seconde de parcours (le temps que la réaction se fasse et que le pied appuie sur le frein) à 30 km/h. C’est à dire moins de 10m (puisque 36 km/h, c’est 10m par seconde).
    Donc, à moins de 19m du passage piéton, les automobilistes (collectivement) n’ont plus aucune excuse devant le passage piéton s’ils sont dans une zone 30. Autant dire qu’il est grand temps que ça VERBALISE sur ces 2 points : passages cloutés et distances de sécurité.

  52. Harry

    Déjà il n’y a pas que des zone 30.
    Pour la distance d’arrêt c’est un critère que devraient connaitre aussi les piétons, parce que quand le piéton traverse alors qu’un véhicule arrive dans une zone à 50km/h alors qu’elle est à moins de 25 mètres, faut pas s’étonner si la voiture ne s’arrête pas, elle s’arrêtera après le passage piéton.
    C’est pour ça que je dis que je regarde avant de traverser au lieu de passer grâce à ma « priorité ».

    Pour la distance de sécurité c’est plus par rapport au lieu (sortie de rond-point) ou la situation n’est pas la même que dans une circulation simple (plus « dynamique » que de simplement suivre).

    Dans ton histoire de clignotant pour signaler que l’on double un vélo ou autre, ce n’est pas ça que je trouve dangereux car on est dans le même sens de circulation.
    Ce que je trouve dangereux c’est quand les véhicules s’arrêtent et que le suivant ne cherche pas à savoir pourquoi, que l’on mette clignotant ou autre, mais là c’est surtout la catégorie « scooter » (50 et 125cc) qui sont dans la mentalité « j’ai un 2 roues pour échapper à la circulation qui dépasse le véhicule arrêté (qui laisse passer une voiture ou un piéton) sans se demander pourquoi il est arrêté.

    Beaucoup de situation ou si TOUT le monde m’était du sien, ça irait mieux, mais vu que chacun roule pour sa pomme, on n’est pas près que ça se calme sans avoir de catégorie complètement responsable.

  53. Jean-Marc

    « Pour la distance d’arrêt c’est un critère que devraient connaitre aussi les piétons, parce que quand le piéton traverse alors qu’un véhicule arrive dans une zone à 50km/h alors qu’elle est à moins de 25 mètres, faut pas s’étonner si la voiture ne s’arrête pas, elle s’arrêtera après le passage piéton.
    C’est pour ça que je dis que je regarde avant de traverser au lieu de passer grâce à ma « priorité ». »

    intéressant,
    QUAND « le piéton traverse alors qu’un véhicule arrive dans une zone à 50km/h (insertion : « et roule à 50km/h ») alors qu’elle est à moins de 25 mètres, faut pas s’étonner si la voiture ne s’arrête pas »

    tout à fait d accord,

    maintenant, que dis la loi : qu’il faut être maitre de son véhicule en toute circonstances.

    petite question : que dirait un automobiliste, si, alors qu’il a le vert, et l piéton le rouge, ce dernier,
    et son voisin, qui le suit 1 seconde derrière,
    et leur petit frère, qui suit une seconde derrière,
    et le chat de la voisine, qui le suit 1 seconde derrière,
    courent tous sur le passage piéton, en bloquant l automobiliste qui, lui, a le vert ?
    fait, le test, avec ta famille, en tant que piétons traversant au rouge, et viens me donner le résultat, la réaction des automobilistes, elle m intéresse.
    si vous pouviez le faire avec des nunchaku, des chaines de vélo et des hâches en main, et en mouvements, celà représenterait mieux la réalité.

    reprenons :

    QUAND « le piéton traverse alors qu’un véhicule arrive dans une zone à 50km/h (insertion : « et roule à 50km/h) alors qu’elle est à moins de 25 mètres, faut pas s’étonner si la voiture ne s’arrête pas »

    Une zone à 50km/h maximum légal autorisé en cas de bonnes conditions (météo, circulation, état de la chaussée, du conducteur et de la voiture)
    n est pas une zone d obligation de rouler à 50km/h minimum partout.

    Le conducteur doit pouvoir rester maitre de son véhicule en toutes circonstances : s’il est incapable de s arrêter à un passage piéton sans feu, alors qu’un piéton est engagé;
    c est-à-dire alors que le piéton a -par définition du passage sans feu- le vert, et l automobiliste le ROUGE (dès lors que le piéton a posé un pied sur la chaussée), alors, c est qu’il n’était pas maitre de son véhicule, et qu’il est un danger public.

    D ailleurs, le législateur l a bien compris :
    S’il se fait prendre, l automobiliste est alors passible de perte de points et d’une amende.

    C est un peu comme si, lors d’une fête foraine, un jongleur jongle avec des tronçonneuses en marche, au milieu de la foule, et là, une tronco lui échappe des mains, et tue un enfant.
    Qui est en tord ?

    - Les organisateurs de la fête, qui laissent des jongleurs inexpérimentés jongler ailleurs que sur une estrade, à 5 m des spectateurs ? (le législateur qui laisse des rues à 50km/h à coté de piétons, au lieu de les passer à 45 ou 30)
    - Le jongleur « maladroit » (l automobiliste qui se croit tjrs le plus fort, et maitre de son véhicule, mais qui gueule sur les autres dès que sa vitesse et/ou sa distance de sécurité non respectée font qu’il est obligé de réagir au quart de tour… alors qu’avec une conduite apaisée, il n aurait eu aucun soucis, car il aurait vu la possibilité de danger 100 m avant, et aurait adapté sa conduite)
    - L enfant, qui n avait rien à faire à une fête où on trouve des tronçonneuses, mais aurait dû être chez lui, à jouer à la console ? (le piéton, qui aurait dû marcher sur un tapis roulant d’une salle de gym, plutôt que de marcher dans la rue… quel inconscient…)

    La loi nous dit que c est le jongleur/l automobilite qui est 100% en tort.

    Pour ma part, quand on voit la chute de mortalité, quand la vitesse en ville est passée de 60 à 50 max;
    et la nouvelle chute dans certaines rues, avec la création des zones 30 et 20;

    l automobiliste n est pas moralement le seul en cause, il est juste l’instrument du législateur :
    le législateur aurait dû modifier les règles de circulation en ville depuis longtemps…
    réduction de la vitesse, chicanes, et multiplications des rues piétonnes.

  54. Jean-Marc

    p.s. le permis piéton n existe pas :

    On trouve des aveugles et des enfants de moins de 8 ans en piétons.

    Mais on trouve bcp moins d aveugles et d’enfants de moins de 8 ans conduisant une automobile…

    Faut-il, comme dans la nouvelle loi selon Harry, que les aveugles et les enfants de 8 ans (et moins) marchant dans la rue apprennent à connaître la vitesse d’une voiture en approche, la distance nous séparant d’elle, et sa distance de freinage ?

    Ou alors, selon la législation française (et même européenne), faut-il qu’un conducteur adapte sa vitesse et sa distance de sécurité aux circonstances afin de rester maitre de son véhicule ?

  55. Lee

    @Jean-Marc

    Ben disons il ne faut pas être stupide, si demain, sous prétexte que j’ai priorité, je traverse une voie sans regarder et de préférence quand un véhicule arrive et qui est très près et que je me fais renversé, certes c’est bien je serais dans mon droit, je n’aurais pas tord mais peut être que je finirais dans un sale état physique.
    Oui on peut en ressortir avec une belle pension ou autre indemnités (le rêve pour certains), mais bon, entre une pension et avoir un handicap ou attendre un peu pour traverser parce que le véhicule est trop proche, je choisis d’attendre, après vous faites ce que vous voulez.

    C’est bien beau de se cacher derrière des textes, mais ce qui est important c’est le réel.
    Quand je suis sur ma moto, que j’arrive à un croisement ou je suis prioritaire, je m’engage si je sais que le véhicule qui arrive peux s’arrêter, parce que je n’ai pas envie de m’emplafonner dans une voiture, un camion ou un vélo..

    Tiens faudrait que je test pour voir, si à l’occase je vois un cycliste (parait que c’est sans danger pour lui et moi, c’est pas moi qui le dit) alors que je suis à moins de 50 mètres d’un passage piéton, je traverse précipitamment devant lui (ben oui j’ai priorité voyons).
    Je vais voir si il sera maitre de son véhicule, si il sera content ou pas.

    Par contre si il râle trop je lui donnerais l’adresse du site qui prodigue de bons conseils en matière de comportement sur la route.

    Et pareil en moto avec un croisement ou j’ai priorité, je vais voir si il sera content ou pas.

  56. Harry

    Tiens un peu de lecture ;

    Article R412-6 du code de la route :
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019277061&cidTexte=LEGITEXT000006074228

    Donc être maitre de son véhicule c’est surtout pourvoir manœuvrer sans être gêné par des objets (mobile) ou une visibilité réduite.
    Ce n’est pas ça qui va forcément éviter un accident, comme par exemple, l’automobiliste garé qui ouvre sa portière sans regarder au moment ou un véhicule arrive, c’est la faute du conducteur arrivant ou de celui qui est garé ?
    Google est votre ami.

    Article R413-17 du code de la route :
    « Maîtrise de la vitesse »
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074228&idArticle=LEGIARTI000006842207&dateTexte=20090326

    Donc ça parle de la vitesse adapter (ça parle pas des piétons sur les trottoirs près des passages piétons, bizarre).

    Maintenant nos amis les piétons dans le Code de la Route, je met les textes directement :

    « Article R412-37

    Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules. »

    Ha bon ? On m’a dit le contraire (voir plus haut)

    « Ils sont tenus d’utiliser, lorsqu’il en existe à moins de 50 mètres, les passages prévus à leur intention.

    Aux intersections à proximité desquelles n’existe pas de passage prévu à leur intention, les piétons doivent emprunter la partie de la chaussée en prolongement du trottoir.

    Les dispositions du présent article ne s’appliquent pas aux aires piétonnes et aux zones de rencontre.

    Article R412-38

    Les feux de signalisation lumineux réglant la traversée des chaussées par les piétons sont verts ou rouges et comportent un pictogramme.

    Lorsque la traversée d’une chaussée est réglée par ces feux, les piétons ne doivent s’engager qu’au feu vert. »
    Tiens la réponse à une question plus haut, donc ils doivent rester sur le bord de la route en attendant le petit bonhomme vert, trop dur.

  57. @ Lee

    Oui, vous êtes majeur, raisonnable et raisonné et vous êtes doté d’un sens non négligeable qui s’appelle la vue et sans lequel vous seriez « aveugle ».

    Ce qui veut dire que vous savez évaluer des risques… ce que ne sait pas faire un enfant… Or, les parents ne laissent plus leurs enfants jouer dehors… Mais pourquoi donc ????????

    Et un aveugle non plus n’évalue pas aussi facilement tous les risques qu’évalue un bien-voyant (notamment, un aveugle ne sent pas venir un cycliste, « bien entendu » comme dirait Brassens).

    Je sais qu’un motard est certes bien placé pour savoir qu’il faut toujours vérifier si sa priorité est bien respectée avant de s’engager… car ils vont vite et qu’ils ont de gros bobos en cas de percussion. Mais c’est pas pour ça qu’il faut dire que les piétons doivent continuer à laisser les automobilistes rouler toujours plus vite et griller plus de priorités aux piétons.

    ERRATUM : dans la loi, c’est à *plus* de 50m d’un passage piéton qu’il faut laisser la priorité à un piéton affichant sa volonté de traverser (et non pas à *moins* de 50m).
    Et le piéton qui traverse aveuglément (càd sans regarder) juste devant un cycliste, ça m’arrive bien une fois par semaine… Eh bien, je dois affirmer que je pile de temps en temps (je dois dire que le piéton traverse aveuglément justement parce qu’il n’entend aucun bruit de moteur), que je reste tout le temps courtois, en souriant très souvent, et en réaffirmant si besoin « les piétons d’abord, c’est bien normal. » Et je m’excuse même quand il m’arrive d’avoir fait peur au piéton (avec des mots et un visage à découvert, ce qui est rarement fait par un automobiliste).

    Voilà pour le cours de pédagogie.
    Cordialement

  58. Harry

    Et alors comment font les aveugles pour circuler ?

    Je n’en vois pas divaguer sur la route, traversant n’importe où, pourtant j’en vois de temps en temps et ils sont sur les trottoirs.

    Pour les passages piétons ça veux donc dire qu’ils ne sont pas prioritaire si il y en a un à moins de 50m ?
    C’est bien ça, surtout pour ceux qui traverse à quelques mètres d’un passage piéton :)

  59. La distance et la vitesse des véhicules, le piéton doit en tenir compte ? Bien, ne faisons plus les calculs mais parlons de loi logique, afin de respecter les plus vulnérables…
    La loi a changé en 2010, il serait temps de s’y mettre !

    http://www.euro-assurance.com/actualites-assurance/code-de-la-route-pietons-et-cyclistes-favorises.html
    http://www.lineoz.net/forum/viewtopic.php?f=30&t=18399

    Donc, quand on voit une personne s’approcher d’un passage piéton, on est en droit de se demander « mais que va-t-elle faire, dites-donc ? ». Si le piéton est, en outre, debout devant le passage piéton, à regarder les automobilistes arrivant sur sa gauche, on est encore en droit de se demander ce qu’il fout là, ce pitre… Non mais, il y a vraiment des gens immobiles qui n’ont rien à foutre de leurs journées…

    L’ironie est à peine fausse, puisque l’on se dit souvent que le piéton aura le temps de passer quand ma vague de voitures sera passée…
    Alors que qui me dit qu’il n’est pas « pressé », le piéton ???

    Eh donc, pour respecter les piétons dans ces cas-là, on en est loin dans plus de 50% des cas. Vous voulez que je monte une étude ? Je peux la faire pour vous, je pense…

  60. Là, c’est une explication pédagogique par le CERTU, et pas une étude, mais c’est clair, à mon sens…
    http://www.espacepieton.org/textes/TraversePieton.pdf

    Je cite :

    Dans le cas d’une zone 30, à l’intérieur de laquelle
    il n’existerait pas de passage piéton, cela signifie
    que le piéton peut manifester de façon claire son
    intention de traverser et s’engager dans la traversée
    de la chaussée dès lors que les véhicules
    légers circulant sur celle-ci se trouvent à une vingtaine
    de mètres de lui et que les conducteurs l’ont
    repéré. Dans ce cas de figure, cette distance est
    suffisante pour permettre au conducteur du véhicule
    léger de céder le passage au piéton, au besoin
    en s’arrêtant.
    Il faut toutefois rappeler que les distances d’arrêt
    dépendent de nombreux facteurs, parmi lesquels
    l’état de la chaussée, sèche ou mouillée, et le type
    de véhicule.

  61. Jean-Marc

    « Pour les passages piétons ça veux donc dire qu’ils ne sont pas prioritaire si il y en a un à moins de 50m ? »

    Si un piéton traverse la chaussée, hors passage piéton, alors qu’il est à moins de 50m d’un passage piéton;
    en france, actuellement, il est dans l illégalité, et est verbalisable; donc, par définition, il n est pas prioritaire.

    par contre, l automobiliste qui croise un de ces piétons qui traverse la chausée en dehors du cadre légal, n a pas le DROIT non plus de l écraser, ni même de le coutourner à moins d’ UN MÈTRE MINIMUM de distance latérale.

    (la maitrise de son véhicule, ainsi que la distance d’1.5 m. hors agglo et d’un mètre en agglo pour les dépassements d’animaux, véhicules attelés, tracteurs, cyclistes et piéton reste légale en toutes circonstances, que ce véhicule/cette personne respecte la loi ou non…)

    La non-légalité de la traversée joue juste après l accident, au niveau de l assurance et du juge, qui doivent juger de l absence de responsabilité, de la responsabilité partagée (et à quel niveau), ou responsabilité totale des divers intervenants.

    mais le droit légal d’écraser une personne qui enfreint la loi n est toujours pas inscrit dans les textes de lois…
    sans parler du droit moral de tuer quelqu’un…
    (volontairement et avec préméditation, Harry, si tu affirmes ici que tu es prêt à venir tittiller de près les gambettes d’un piéton qui traverse hors passage piéton…)

    mais de toute façon, impossible d écraser une personne (sauf si elle court/se jette sur nos roues/tombe au moment de notre dépassement), si on la dépasse latérale de plus d’1m de distance…

    Donc, s’il y a un accident hors passage piéton, à moins de 50m d’un passage piéton; au lieu d’un 100% torts pour l’automobiliste, il POURRA Y AVOIR des torts partagés… (ce qui ne veut pas dire 50/50);
    et, au vu de la différence entre les frais d’un optique de phare d’un coté, et un scan + une IRM +une prothèse de genoux + des conséquences à long terme pour le blessé de l autre coté;
    malgré des torts partiellement partagés, l automobiliste (son assurance) sera sans doute amené à payer pour le piéton

    [par chance, le piéton sera sans doute amené à payer pour l automobiliste... donc il récupérera 20€, mais son assurance n aura que 2 000€ à 200 0000€ de frais chirurgicaux et d indemnités à payer; et lui, un maxi malus de gagné... et peut-etre l obligation de changer de compa d assurance (une pratique courante contre les assurés qui coûtent trop chers...)]

    Le pire, c est l automobiliste SANS assurance :

    il est en faute car il a participé à l accident + par son absence d assurance (souvent cumulée avec une absence de points sur le permi).
    alors, qu’importe si le piéton était plus ou moins en tort lors de l accident :

    S’il l a estropié, il a TOUT à sa charge (sans parler des amendes et d’un éventuel séjour en prison) :
    il ne lui reste plus qu’à vendre sa maison et son commerce pour payer les frais du piéton…
    Une situation qui arrive de plus en plus depuis 2002 (vive raffarin et sarko…) …
    car, dans la classe moyenne, pour raison budgetaire, il y a de plus en plus de sans assurance + sans permis (perdu tous les points);
    et qui fait, malheureusement, qu’il y a aussi, après un accident, de plus en plus de délits de fuite des sans-assurances…

    Donc progression des accidentés, blessés, alongés au niveau du sol, se retrouvant seuls sur la chaussée, où, sans protection et soins d urgence (le fuyard appele rarement les pompiers ni le SAMU… car celà ralentirait sa fuite + permettrait de le reperer), ils se transforment facilement en morts…

    (les premières minutes sont essentielles à la survie d’un accidenté… toute seconde perdue dans l’intervention des secours – car avertit plus tard- peut avoir des conséquences mortelles)

    NB : en prenant la fuite, ils aggravent très très fortement leur cas, et augmentent leur « chance » de se retrouver à 100% en tort…
    hors maintenant, avec les tel. portable et vidéos de surveillance, en ville, il y a quasi tjrs qq un pour prendre en photo la voiture/la plaque d’une personne créant un accident…

  62. Jean-Marc

    Marrant, Harry donne un article de loi, mais ne l’a manifestement pas lu….
    (il a juste lu la sous-section II, pas la I… hors que le II viens APRÈS le I, donc, soit il l amende, soit il est considéré comme moins essentiel que la partie créant son propre article de loi)

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019277061&cidTexte=LEGITEXT000006074228
    Chapitre II : Conduite des véhicules et circulation des piétons
    Section 2 : Principes généraux de circulation.
    Article R412-6
    I.-Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers les plus vulnérables.

    (puis II lues par Harry,
    et III et IV, qui complètent au niveau judiciaire)

    le « I » dit tout…


    Harry :
    « Article R413-17 du code de la route :
    « Maîtrise de la vitesse »
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074228&idArticle=LEGIARTI000006842207&dateTexte=20090326

    Donc ça parle de la vitesse adaptée (ça parle pas des piétons sur les trottoirs près des passages piétons, bizarre). »

    Non, celà ne parle pas des « piétons sur les trottoirs près des passages piétons » avec une casquette verte, une chemise à pois bleus et regardant le ciel avec des jumelles, effectivement, c est vrai.
    Par contre… celà parle bien des piétons… et même (avec les cyclistes), c est le PREMIER sujet abordé dans le détail :

    « I. – Les vitesses maximales autorisées par les dispositions du présent code, ainsi que celles plus réduites éventuellement prescrites par les autorités investies du pouvoir de police de la circulation, ne s’entendent que dans des conditions optimales de circulation : bonnes conditions atmosphériques, trafic fluide, véhicule en bon état.

    II. – Elles ne dispensent en aucun cas le conducteur de rester constamment maître de sa vitesse et de régler cette dernière en fonction de l’état de la chaussée, des difficultés de la circulation et des obstacles prévisibles.

    III. – Sa vitesse doit être réduite :

    1° Lors du croisement ou du dépassement de piétons ou de cyclistes isolés ou en groupe ;

    Aucune précision sur la présence légale ou non de ces piétons ou cyclistes n’intervient dans leur prise en compte légalement obligatoire par les automobilistes.
    Encore un article de loi que tu postes sans l’avoir lu…

    En sachant que le
    « I- Les vitesses maximales autorisées [..]ne s’entendent que dans des conditions optimales [..]:[..] trafic fluide[..] »
    fait que, dès le « I », donc avant d arriver au « III »;
    dans un centre-ville non fluide, avec des camions, des voitures, des cyclistes et des piétons un peu partout, l’automobiliste DOIT déjà légalement rouler SOUS la « vitesse maximale autorisée dans des conditions optimales de circulation »

  63. Harry

    @LEGEOGRAPHE
    Alors là tu serais étonné de voir les gens qui restent sur le bord de la route à attendre et qui ne traverse pas, même quand il n’y a personne.
    Peut être le syndrome de « la vache devant la voie de chemin de fer ».

    Après qui t’a parlé de zone 30 ? Moi ? Non, donc pourquoi changer de sujet (peut être pour essayé d’avoir raison…)

    @JEAN-MARC
    « par contre, l automobiliste qui croise un de ces piétons qui traverse la chausée en dehors du cadre légal, n a pas le DROIT non plus de l écraser, ni même de le coutourner à moins d’ UN MÈTRE MINIMUM de distance latérale. »
    Pourquoi veux tu que les automobilistes écrasent les piétons ?
    Tu es paranoïaque, peut être ? ça peux peut être se soigner.
    Là on parle surtout que l’on n’est pas obligé de s’arrêter pour lui, il n’a qu’à être à son endroit dédié.

    Bon allez, quelques pilules et vous irez mieux, tout les deux.

  64. @ Harry :

    Je vous cite, Harry :
    —-
    Alors là tu serais étonné de voir les gens qui restent sur le bord de la route à attendre et qui ne traverse pas, même quand il n’y a personne.
    Peut être le syndrome de « la vache devant la voie de chemin de fer ».
    —-
    Je sais bien cela, et il m’arrive même de m’arrêter pour rien, environ une fois par semaine ! Eh bien, c’est pas grave, c’est moins grave que le mépris délibéré de « beaucoup » (pas tous !) d’automobilistes pour les piétons…

    Je vous cite encore, Harry :
    —–
    Après qui t’a parlé de zone 30 ? Moi ? Non, donc pourquoi changer de sujet (peut être pour essayé d’avoir raison…)
    —–
    Eh bien, je n’ai pas dit que je parlais de la zone 30 pour la zone 30… Sur le document pédagogique du CERTU, la zone 30 est un « exemple » pédagogique pour expliquer le sens de la loi qui oblige à laisser les piétons traverser dès que ceux-ci affichent leur INTENTION (que ça !) de traverser. Et je n’ai pas invoqué la zone 30 pour la zone 30, dans ma présentation, j’ai juste cité le texte du CERTU…

    Mais ça marche aussi dans des rues à 50 km/h, mais c’est plus dur de s’arrêter (cf les distances de freinage et d’arrêt déjà évoquées), et ça ce n’est pas la faute des piétons…

    NOTA BENE : je suis un de ceux qui le sont moins piétons dans leur vie. Je ne suis piéton que 20 minutes par semaine, très certainement (autant dire peanuts !). Parce que je suis toujours à vélo et que je n’ai pas de voiture (donc, pas de piétonnisme afférent)… Donc, quand je défends le piétonnisme, ce n’est pas par corporatisme, loin de là (…juste de l’empathie, je pense…).

    Bon, Harry…
    Jee fais généralement montre d’une grande patience (dixit une pléthore d’amis), mais là je commence à me demander si, Harry, vous ne jouez pas avec la mienne (même involontairement ; si ça se trouve, on ne se comprend pas à cause d’une hâte dans « l’écoute » et la lecture).
    Je n’ai besoin d’aucunes insinuations sur de quelconques pilules (enfin, je ne sais pas si ça plait à Jean-Marc… Demandez-lui…).

    @ Anartoka : Merci beaucoup, je lirai et je reviendrai dessus, dans un futur article sur des faits (et des délits de fuite, entre autres choses).

    @ Jean-Marc : oui, j’avais lu, comme vous, l’intégralité de l’article de loi qui avait été à moitié tu/lu par Harry. Peut-être est-ce dû à un clivage de représentations (il faut dire que nous sommes plutôt une minorité, nous qui pensons que la voiture est un engin tueur…), donc « l’incompréhension » qui règne entre nous peut être « compréhensible » du coup.

    En revanche, Jean-Marc, pour ce qui est de l’automobiliste qui écrase et tue un piéton qui tombait du trottoir, il y a beaucoup plus d’indulgence, il me semble (si j’en crois une discussion avec une amie avocate depuis nombre d’années).
    Exemple : un mec en rollers se plante et tombe du trottoir sur la route). S’il tombe sur la route juste devant la voiture (à 5 ou 10 mètres), on pourra considérer que le conducteur d’auto est pris de court dans un accident avec autant de rapidité (en gros, le mec en rollers tombe sous les roues de la voiture)… Le mec en rollers était sur le trottoir, il tombe sans avertir sous les roues, le mec de l’auto va quand même en justice mais il y a souvent indulgence avec l’automobiliste… La voiture n’est pas une arme, circulez, il n’y a rien à voir… C’est triste, mais comme ça.
    Si d’autres (des juristes ?) peuvent me contredire, alors je serai rassuré.

    Autre point :
    Pour ce qui est du conducteur non-assuré qui a un pépin « moyen », il est économiquement mal barré… Allez payer une pension de veuvage ou une pension pour un mec qui reste en fauteuil roulant pour tout le reste de votre vie… Mmmmhhhh, vous allez devenir copain avec la curatelle…

    Les délits de fuite, j’en parlerai dans un futur article.
    L’injustice d’un délit de fuite me donne parfois des envies de violence incommensurable (je ne sais même pas si on peut comparer la lâcheté du délit de fuite avec le mépris que j’affiche pour ces coupables de délits de fuite, [je suis sans limites dans ma tête, avec ou sans pilules, Harry... ^^]), mais je suis dans un pays civilisé et j’essaie d’être civilisé… Le moins vulnérable est souvent le plus bourrin, le plus fort, le plus lourd, le plus rapide, le plus friqué, et celui qui peut se barrer le plus vite possible, acceptez l’ordre qui règne (fermez vos gueules, les piétons, vos voix sont de toute façon plus faibles que les klaxons !).

    Cordialement (même si la patience me quitte).

  65. Jean-Marc

    Harry
    « Là on parle surtout que l’on n’est pas obligé de s’arrêter pour lui, il n’a qu’à être à son endroit dédié. »

    Quand un piéton est devant une voiture, sur sa trajectoire;
    il y a 3 choix, et seulement 3 choix possibles pour l automobiliste :

    1 – je m’arrête
    2 – je le contourne/le dépasse (et alors les 1.5m / 1m interviennent)
    3 – je le percute/je force le passage au risque de le percuter

    « on n’est pas obligé de s’arrêter pour lui »
    clairement, alors que seules les solutions 1 et 2 sont légales,
    tu sembles rejetter obstinement la 1, en cherchant toutes les raisons (faussement légales) de ne pas l appliquer, mais tu sembles plutôt vouloir pratiquer la 3… vu qu’il n est (je te cite) « pas prioritaire »

    (ou alors, tu t exprimes mal…
    car il est tout à fait autorisé à changer de voie pour dépasser un piéton)
    d ailleurs, l automobiliste n est lui non plus, pas prioritaire…

    (l ‘un est dans la non légalité; l autre est un usager normal, pas un usager prioritaire; à l’inverse d’un piéton sur un passage piéton sans feu, qui lui serait prioritaire)

    Mais si tu préfères une réponse légale à ma réponse… revoici un copié/collé deja posté plus haut :

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019277061&cidTexte=LEGITEXT000006074228
    Chapitre II : Conduite des véhicules et circulation des piétons
    Section 2 : Principes généraux de circulation.
    Article R412-6
    I.-Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers les plus vulnérables.

    « Les usagers les plus vulnérables » : il n est pas précisé s’ils sont dans leur droit ou pas,
    car celà n intervient EN RIEN :
    du moment qu’il y a un usager vulnérable (piéton, cycliste),
    l automobiliste DOIT légalement tenir compte de leur présence réelle et effective.

    Ce n est ni à lui de le verbaliser, ni à lui de lui faire une frayeur pour lui apprendre le code de la route;
    il a juste à tenir compte de sa présence, et s arrêter ou le doubler.

    Par contre, ce piéton risque une amende, pour avoir traversé à un endroit où il n est pas autorisé.
    (en frollant de près un piéton traversant à moins de 50m d’un passage piéton, en cas de présence d’un policier, l’automobiliste risque une sanction largement plus élevée).

  66. Harry

    « Cordialement (même si la patience me quitte). »

    Comme c’est dommage !

    Pour l’exemple du roller qui tombe du trottoir et qui blabla… en quoi ça ne serait pas normal qu’il y ait indulgence ?
    Parce que c’est une voiture qui le percute ? Mais si c’était un tramway ou bus ça serait différent parce que ça transporte plusieurs personnes ?

    @JEAN-MARC
    Je n’ai pas homis de parler sur le contenu de l’article, c’est pour ça que j’ai mis le lien.
    Paranoïa quand tu nous tiens :)

    Allez bon courage, il vous en faut vu comme ça à l’air dur pour vous d’affronter le réalité.

  67. Harry

    @JEAN-MARC
    Tu dis que je m’exprime mal mais toi tu comprends que ce que tu veux, c’est pratique la compréhension sélective.

    Je n’ai pas parlé de piéton qui traversé, mais juste d’un piéton, donc si veux s’engager dans une zone de moins de 50m autour d’un passage piéton ben on n’est pas obligé de s’arrêter.

    Allez il se fait tard, tu fatigue beaucoup bon dodo et n’oublie pas les petites pilules, tu en as besoin.

  68. Jean-Marc

    Harry,
    je ne fais que répondre à ta question sur la traversée d’un piéton à moins de 50 m d’un passage piéton,

    Pour moi, avant ta question,
    il était evident qu’il fallait le laisser passer,
    et que l’inverse,
    la pratique de forçage de passage que tu cherches à faire valider par la loi, comme le piéton est « non prioritaire », est pour moi amorale, anormale et criminelle,

    mais il ne s agit que d’un avis personnel, sans valeur légale.

    il s avère qu’en plus, cette façon de forcer le passage est totalement illégale.

    Si je passe à tes yeux pour un psychopathe, à chercher à donner les réponses sur le fait qu’on peut ou ne peut pas légalement écraser/forcer le passage devant un piéton;

    C est plus la personne qui pose, repose et rere-pose ce type de question qui est inquiétante, et sur laquelle il faut se poser des questions… bien plus que sur la personne qui lui explique que, en dehors de toutes autres considérations d’autre éthique, ceci est totalement illégal.


    Tu n as pas dis psychopathe, mais parano ?

    Quand un piéton traverse à un endroit non autorisé, tu dis (plusieurs fois, de façons +/- différentes) :
    « Là on parle surtout que l’on n’est pas obligé de s’arrêter pour lui, il n’a qu’à être à son endroit dédié« ,
    pour moi, celà relève plutôt d’un psychopathe que de la paranoia, donc j’ai volontairement rectifié le terme au-dessus.

    mais bon, on s’éloigne du sujet ^^

  69. Harry

    @JEAN-MARC
    « Pour moi, avant ta question,
    il était evident qu’il fallait le laisser passer,
    et que l’inverse,
    la pratique de forçage de passage que tu cherches à faire valider par la loi, comme le piéton est « non prioritaire », est pour moi amorale, anormale et criminelle, »

    Moi je dis simplement que le piéton qui est sur son passage piéton est prioritaire, que celui qui dans une zone de 50m d’un passage piéton, il n’est pas prioritaire et dois attendre, basta. (dans les voies limité à 50 km/h)
    Après je dis que être maître de son véhicule ne veux pas dire que les accidents sont impossible mais juste que c’est être capable d’agir normalement, ce qui n’empêche pas d’avoir un accident.
    Ensuite avoir une vitesse adapté ne veux pas dire que l’on doit ralentir systématiquement près des passages piéton ou dès que l’on voit un piéton sur le côté (le rêve pour vous)
    Suivi du fait que les piétons doivent, même si ils sont prioritaire, vérifier si le véhicule qui arrive à le temps de s’arrêter avant de traverser, même à 20km/h une voiture à besoin d’une certaine distance pour s’arrêter.

    Donc je ne dis rien de très spécial, je ne dis pas qu’il faut écraser les piétons si ils ne sont pas prioritaire, je dis juste qu’il ne fait pas se cacher derrière des textes ou des interprétations hasardeuses.
    Il faut juste du bon sens, mais ça n’a pas l’air d’être ton fort en dehors des blabla à rallonge.

  70. legeographe

    @ Harry :
    « La voiture n’est pas une arme, circulez, il n’y a rien à voir… C’est triste, mais comme ça. »
    Ce raisonnement, ce n’est pas normal… mais c’est comme ça pour l’instant, c’est en effet une réalité que la voiture tue sans préoccuper sérieusement sur beaucoup de ses pollutions…

    On en arrive à avoir des gens qui s’ébaubissent devant les progrès de consommation (de carburant) de la voiture, des gens qui vont nous dire « vive la voiture du développement durable, c’est l’avenir » et qui ne vont pas se demander si l’étalement urbain qu’a engendré la voiture n’est pas une immense ineptie.

    Quand il y a un accident de tramway ou de bus, on entend souvent parler dans les médias, justement pour le côté spectaculaire. Les transports en commun ont tendance à réduire les accidents survenus par personne et par km parcouru… et les conducteurs de bus sont 10 fois plus respectueux et formés aux usagers vulnérables que ne le sont les automobilistes… Peut-être plus respectueux parce qu’ils ne courent après « la » seconde de gagnée sur un parcours de 5km. Et peut-être plus formés parce que, d’une part, c’est un véhicule dangereux pour les cyclistes qu’ils conduisent (question des angles morts immenses), et d’autre part, c’est pour 40 ans de carrière qu’ils vont conduire et ils ont donc intérêt à connaître les « risques » du métier qu’ils font courir à d’autres.

    J’ai déjà eu 10 heures de retard dans un train qui avait écrasé un pépé. Le conducteur de train en question n’était pas fautif puisqu’on lui demande (dans son métier) de rouler à telle allure, mais la SNCF et RFF sont bien responsables des dangers inhérents au train et au chemin de fer.
    Un TER qui roule à 140 km/h, il s’arrête pas comme on veut au passage à niveau ! Ca, ce risque de la vitesse n’a pas été créé par le pépé. Le défunt pépé s’est exposé à ce risque, à son péril.
    Le train n’est en rien excusé des dégâts qu’il peut occasionner… Le bus et le tram non plus. Le cycliste non plus.
    Mais force est de constater que la voiture individuelle multipliée par plus d’un milliard de véhicules motorisés dans le monde, ça fait des dégâts… plus que les bus et les trams…

  71. Jean-Marc

    « que celui qui dans une zone de 50m d’un passage piéton, il n’est pas prioritaire et dois attendre, basta »

    et la voiture qui tourne à droite doit laisser passer les cyclistes, et basta (R415-3 III)
    et la voiture qui tourne à droite, doit laisser passer les piétons, et basta (R415-11)
    et chaque voiture doit laisser (hors circonstances particulières météo, de visibilité ou d état de chaussée, qui fait passer le temps à 3 secondes) une distance de 2 secondes par rapport au véhicule la précédent, et basta
    et chaque voiture, qui ne peut traverser une intersection, mais risque de bloquer les voies perpendiculaires, ne s’y engage pas, et basta (article R415-2)
    et la marmotte doit mettre le chocolat dans l emballage, et basta…

    Tous les jours, je vois plus de 99% des voitures, qui soit ne respectent pas la distance latérale lors d’un dépassement, soit ne respectent pas les distances de sécurités, soit même les 2.

    ce piéton n a pas le droit de traverser..
    mais il PEUT le faire… et d ailleurs, parfois, il le fait,
    (pas basta : tu n es pas un flic, tu n as aucune autorité légale pour lui interdire de le faire s’il en a envie, tu n as aucune possibilité de choisir à sa place s’il va traverser ou pas : parfois il traverse, c est un fait);
    et alors, qu’importe qu’il n en ait pas le droit,
    du moment qu’il se retrouve sur la chaussée, tout automobiliste DOIT alors prendre en compte sa présence réelle.


    il y a cependant une différence entre un piéton traversant (illégalement) à moins de 50 m hors d’un passage piéton,

    et un piéton traversant (légalement) sur un passage piéton sans feu :

    dans le 1er cas, seuls les véhicules sur sa voie ou sur la voie sur laquelle il arrive sont censés s arrêter, pour ne pas le percuter/ne pas le froller,

    dans le cas d’un piéton sur un passage sans feu,
    par ex, sur une 3 voies;
    en descendant du trottoir, en mettant son premier pied sur la chaussée, sur le passage piéton, il transforme ce passage sans feu en passage piéton avec un feu vert (et donc feu rouge aux voitures, sur toutes les voies) :
    TOUTES les voitures, de toutes les voies, doivent alors s arrêter.
    (celà évite, par exemple, qu’un 2RM remontant les voitures le fauche…)

    Par contre… si tu vois (en france, car cette pratique est appliquée dans les faits dans d autres pays) toutes les voitures de toutes les voies qui s arrêtent dès qu’un piéton met un pied sur un passage piéton sans feu, prend une photo, celà m intéresse…
    En france, on doit en trouver un peu près autant que de piétons qui ne traversent jamais à moins de 50m d’un passage piéton…

  72. Harry

    @les deux « intellos » de service

    Déjà Jean-Marc ta phrase sur les 99% ne veux rien dire (comme le reste), mais bon.

    Ensuite si vous êtes si bien et mieux que les autres, surtout les automobistes, vous n’arrivez pas comprendre le mode de précaution et vous encouragez de faire des entorses au Code de la Route sous prétexte que les autres le fond. Pas très intelligent tout ça.

    Ensuite LEGEOGRAPHE, pour le tramway, on s’en fout que les transport en commun ont tendance à réduire les accidents, mais la c’est une question de contexte (faut tout vous expliquer car vous avez du mal), donc pourquoi un automobiliste serait plus responsable qu’un chauffeur de bus ou de tramway si un gars en roller lui tombe sous les roues ?
    Parce que c’est une voiture et que vous ne les aimez pas ?

    Les chauffeurs de bus doivent respecter des horaires et ne roulent pas forcément plus lentement que les voitures surtout quand ils en ont l’occasion (je ne parle pas d’excès de vitesse).
    Ils ont aussi des primes quand ils n’ont pas d’accident, peut être que ça motive.

    Pour le pépé passer sous le train, c’est parce qu’il est passé à un endroit qu’il n’aurait pas du y être et tu marque une chose étonnante : « le défunt pépé s’est exposé à ce risque, à son péril », ben oui il ne devait pas être la et ce n’est pas la faute du train, ce n’est pas dur de respecter une règle, c’est comme le reste.

    Mais bon pour vous qui croyais avoir tout les droits, qui pensaient ( grand mot) être des victimes permanentes, faites attention quand même, c’est pour vous que je dis ça, moi ça va je fais attention a ma securite quand je circule en voiture, moto ou à pied.

  73. alain

    Harry,

    Tu devrais lire « le livre noir de l’automobile »? Ca te ferait du bien.

    Tu veux que je t’en donnes des passages piétons où tu peux attendre de loooooongues minutes avant qu’une voiture ne te laisse passer alors qu’elle est sensé s’arrêter, non? Où il faut forcer pour passer et quand tu forces, et que tu les obliges à piler, ils t’engueulent parce que pour eux, t’as pris un risque?
    Allez, deux exemples:
    Tours: passage piétons avenue pompidou
    Tours: rond-point du magasin IKEA

  74. Harry

    @ALAIN
    Tu sais, il y a ceux qui en ont et les autres.
    Toi je sais dans quelle catégorie tu es avec tes collègues.

    Quand on sait évaluer les distances etc… C’est plus facile et si on est comme toi, on va sur un passage piéton équipé d’un feu tricolore.
    Mais bon je suis sur que tu vas me dire que toutes les voitures grillent les feux systématiquement.

  75. alain

    Harry:
    Tu sais il y’a ceux qui sont bêtes et il y a les autres.
    Les autres, ils ont bien compris que chaque passage piéton n’est pas équipé d’un feu tricolore. Et que c’est un passage piéton quand même.

    Tu sais dans quelle catégorie tu es?

  76. Harry

    @ALAIN
    Toi en tout cas tu es dans la catégorie de ceux qui savent qu’il y a des passages piéton sans feux mais qui restent au bord de la route parce qu’ils n’ont pas les capacités de traverser tout seul.
    Alors au lieu de rester comme « une vache devant le passage d’un train », arrête de te faire du mal et va chercher de l’aide auprès d’un feu tricolore.

  77. alain

    Et toi, tu sais que tu peux aller surfer sur d’autres sites plutôt que de refuser de voir la réalité?

  78. Harry

    @ALAIN
    Mais alors qu’est-ce qui t’arrive, tu n’es pas content ?
    Tu va faire un gros chagrin parce que je ne veux pas dire la même chose que toi ?
    Je ne refuse pas la réalité, je refuse la tienne, celle de ceux qui se croient victime de tous et j’en passe.

    Mais bon allez, repars réparer tes vélos, j’espère que tes clients vont t’ecouter en achetant des vélos très récent, ça serait dommage que tu t’embête à réparer des vieilleries alors que c’est tellement plus simple sur les nouveaux.
    Bon tu pousse à la consommation (pas très écologique et décroissant tout ça) mais bon si ça peux t’aider…

  79. Alain

    Voilà donc que c’est Harry qui va nous expliquer ce qu’est la décroissance… On rigole quand?

  80. Harry

    @ALAIN
    « On rigole quand ? »
    Ben quand tu laisse un commentaire, voyons !

    Au fait ton côté « anti-voiture » tu l’as de façon idéologique ou ça t’as pris quand tu t’es fait remercié comme une [ce que tu es] du boulot chez un sous-traitant de l’automobile ?
    Et ton engouement pour le vélo, c’était avant ou après si tu trouve du travail chez un réparateur (sûrement vendeur aussi, vu ton engouement pour les vendre) de vélo ?

  81. il faut entourer la maison du maire de barbelés, déposer du lisier, le bombarder de farine,
    c’est fou pire qu’à Limoges

  82. Jean Néralbol

    « Jean Roch » qui, paraît-il, habiterait Haute-Goulaine prétend que les photos publiées ici sont truquées :

    Avec Google Earth on peut se rendre sur place, à Haute-Goulaine, et parcourir les lieux comme si on y était. On constatera qu’AUCUNE PHOTO N’EST TRUQUEE.

    Exemple avec la photo n°6 :

    Selon « Jean Roch », le chemin est bien interdit aux vélos mais ça ne pose pas de problème aux cyclistes car il existe une piste cyclable parallèle à ce chemin.

    Sur Google Earth n’importe qui peut constater qu’il n’y a AUCUNE PISTE CYCLABLE parallèle à ce chemin piétonnier, contrairement à ce qu’affirme « Jean-Roch ». « Jean-Roch » ment.

    Les coordonnées des extrémités de ce chemin piétonnier sont : (47° 12′ 05.98″ N) (1° 25′ 52.73″ O) et (47° 12’05.59″ N) (1° 25′ 59.15″ O)

    On constatera également qu’il y a effectivement des panneaux d’interdiction de circuler aux vélos un peu partout dans le bourg (rue de la Treillle, rue de la Châtaigneraie, comme le montre les photos)
    et que les pistes cyclables y sont inexistantes. Il y a bien quelques marquages au sol, mais en dehors du bourg, et on ne peut pas appeler ça « piste cyclable ». Il y a bien une piste cyclable correcte mais elle se trouve à 1 km du bourg (mesuré par Google Earth).

    Ou alors les images de Google Earth sont truquées… !!!!

  83. j’ai vu votre message concernant quelqu’un qui dit que les photos sont truquées alors qu’avec google street on voit bien comment tout est fait contre les vélos

    c’est une des raisons qui m’ont fait quitter Limoges où la communauté d’agglo ne fait que se mettre en travers du droit de circuler pour les cyclistes
    Jaky

  84. Jean Néralbol

    Il faut se défendre !

    Beaucoup de panneaux « Interdit aux vélos » sont totalement illégaux.

    Il paraît que tous les panneaux illégaux d’interdiction aux vélos ont été récemment supprimés à Haute-Goulaine.

    Une belle victoire pour les cyclistes de Haute-Goulaine ! Ce sont, pour la plupart, des retraités qui se rendent au bourg faire leur courses.

    J.N.

  85. Jacques

    Hé bé, ça fait du bien quand HARRY part en vacances, du coup c’est plus calme….
    J’espère qu’il s’est pas fait écraser par un automobiliste fou sur un passage clouté sans feu….
    Allez à plus.

  86. Laurent

    Il fut un temps où lorsque un automobiliste manquait de m’écraser alors que je m’apprêtais à traverser sur un passage piéton, je lançais un coup de pied dans sa portière, souvent ils n’appréciaient pas que je leur rappelle le code de la route, je vois que le besoin de formation continue des automobilistes est toujours aussi important.
    Il faut limiter la durée des permis pour faire des piqures de rappel , cela éviterait bien des morts.

  87. Harry

    @JACQUES
    Pourquoi veux tu que je me fasse écraser par un automobiliste fou sur un passage clouté sans feu ?

    Je sais traverser sans pleurer et surtout en anticipant les autres, je ne fais pas comme vous : « Oh un passage clouté, je peux traverser sans regarder (de préférence), j’ai priorité. »

  88. legeographe

    Je sais bien que Harry ne fait que répondre à une attaque gratuite. Mais cependant, je ne voudrais pas qu’un gros contresens passe tout de même…

    Les piétons sont parfois prudents, et pourtant ils ont la priorité… Et pourtant, ils pourraient bien se retrouver écrasés ; c’est ce que démontrent l’article ci-dessous et la vidéo (nul besoin de comprendre l’anglais pour la vidéo) :
    http://www.nbcchicago.com/traffic/transit/chicago-flag-pedestrian-safety-35344543.html

  89. Jean-Marc

    HÉBERTEAU
    De toute façon, en cas de PV par la gendarmerie, cette municipalité agit en totale illégalité. En effet, tous ces aménagements sont illégaux et contradictoires avec la loi LAURE, SRU et Grenelle 2 sur les aménagements relatifs au déplacements doux qui contraint les communes justement à encourager et développer ce genre d’usage par un cadre stricte.

    Comme dit par LaurentB (le 11 juin, 2011)
    « de toute façon en France on supporte pas le vélo (sauf le dimanche) Je vais au travail tout les jours à vélo à raison de 30 kilometres AR, chaque jour je me fais insulter parce-que je gêne les automobilistes, donc partageons la route ça me fais bien rigoler. »

    Pareil pour moi :
    1 à 2 fois par mois, un automobiliste me klaxonne, pour me faire remarquer que je fais quelque chose de légal
    (par ex. : je roule sur la chaussée, alors qu’il y a une piste piétonne autorisée au cycliste sur le trottoir – ou alors, je roule dans ma voie, afin d être bien visible, et pas dans le canniveau).

    Ainsi, en france, les cyclistes se prennent des remarques quand ils ont des pratiques légales.

    Même si l affichage en Haute-Goulaine est illégal, combien de cyclistes le savent ? et parmi ceux au courant, combien seront prêt à aller au tribunal pour défendre leur cause ?
    moins de 10% des cyclistes… peut-etre même moins de 1%
    résultat : entre ceux qui ne savent pas que c est illégal, et ceux qui ne veulent pas s embetter à perdre leur temps au tribunal,
    la mairie a obtenu ce qu’elle souhaite :
    bcp moins de cyclistes en ville
    (par contre, faudra m expliquer ce qu’elle y gagne…)