Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

La bande des Quatre se fout des gaz de schistes

Allons-y gaiement. Au point où j’en suis avec les associations écologistes officiellement estampillées, je n’ai plus grand-chose à perdre. Ce que je vais écrire n’est pas un bonheur, mais une profonde tristesse. D’abord, et pour vous mettre dans l’ambiance, j’accuse publiquement le WWF, Greenpeace, La fondation Nicolas Hulot et France Nature Environnement (FNE) d’avoir permis le déferlement de l’industrie criminelle des biocarburants – de leur vrai nom nécrocarburants – en France. En 2007, j’ai publié un livre sur le sujet – la faim, la bagnole, le blé et nous (Fayard) – qui annonçait l’essentiel, y compris les famines qui ont éclaté au printemps 2008. Car évidemment, lorsque l’on détourne des millions de tonnes, des dizaines de millions de tonnes de plantes alimentaires pour faire rouler des bagnoles, dans un monde qui compte un milliard d’affamés, il y a des conséquences.

Je vous le jure, j’ai fait le job. J’ai lancé l’alerte auprès de tous. Résultat : rien. Que dalle. Ces messieurs-dames de la Bande des Quatre ont préféré se vautrer dans la pantomime du Grenelle de l’Environnement. Que cela soit clair, et j’assume la responsabilité de mes propos : je les maudis. Pour de vrai. L’agronome américain Lester Brown, qui connaît son métier, même si je n’ai jamais ménagé mes critiques à son endroit, estime que le maïs américain détourné au profit de la production de biocarburants aux États-Unis (en 2009) – 119 millions de tonnes – aurait suffi à nourrir 350 millions d’humains pendant un an (ici). Par lâcheté, par opportunisme, par complaisance, la Bande des Quatre n’a pas bougé un orteil. Si elle avait organisé le combat, le grand manitou des nécrocarburants en France, Xavier Beulin, ne serait pas devenu le patron de la FNSEA (ici). Ils n’auraient pas osé cette invraisemblable provocation.

Et maintenant, les gaz de schistes, énorme affaire planétaire et française, qui met en jeu notre avenir commun. Nicolas Hulot, qui se prépare à lancer sa candidature à l’élection présidentielle ? Silence. Honte. Le WWF ? Son directeur Serge Orru a signé dans le magazine Terra Eco (ici) une tribune dont le titre est clair : « On touche le fond ». Il est contre les gaz de schistes, fort bien. Il était déjà contre les biocarburants. Et ? Mais rien du tout ! La bagarre est en route depuis au moins deux mois en France, et le WWF, qui dispose de moyens financiers très importants, ne fait strictement rien. Il faut dire que le WWF des États-Unis, lié de fort près à l’industrie, n’a rien tenté pour contrarier la réalisation des 500 000 puits de forages existant là-bas.

Greenpeace ? Dans cette association verticaliste, nul ne bouge tant que la bureaucratie internationale qui dirige tout depuis Amsterdam ne le décide. Et, donc, Greenpeace France ne fait rien. Encore bravo, les vaillants défenseurs de la planète ! Quant à la fédération France Nature Environnement (FNE), qui tire sans doute plus de 65 % de ses ressources de fonds publics, elle joue son rôle traditionnel de tranquillisant social (ici), si utile en ces temps troublés. Elle ne conteste pas les gaz de schistes pour ce qu’ils représentent d’évidence, elle réclame que les formes soient mises. FNE estime que « le débat public doit permettre d’explorer toutes les techniques capables de récupérer les hydrocarbures non conventionnels afin de détailler, au-delà des impacts climatiques, les risques de dégradation de la qualité de l’eau et de l’environnement, sans compter les impacts sanitaires ».

Cela vous inspire quoi, franchement ? J’ajoute que FNE se réjouit du moratoire-bidon décrété par le gouvernement et prie respectueusement madame Kosciusko-Morizet de saisir la Commission nationale du débat public (CNDP) qui s’est illustrée dans un pseudo-débat honteux, et même humiliant pour l’esprit démocratique, au sujet des nanotechnologies. Le message de FNE au pouvoir est clair : servez-nous une sauce acceptable.

Nous en sommes donc là, et j’en suis écœuré. Au passage, et parce que le rapport est direct, sachez que je publie le 16 mars un livre intitulé Qui a tué l’écologie ? (éditions LLL). Je vais être obligé de vous en reparler, car compte tenu de ce que j’ai écrit, je compte essentiellement sur le bouche-à-oreille. C’est-à-dire sur vous.

Pour signer : http://www.petitions24.net/signatures/gaz_de_schiste__non_merci

Source : http://fabrice-nicolino.com/



Articles relatifs


13 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. rene

    Mr Nicolino
    «  »En 2007, j’ai publié un livre sur le sujet – la faim, la bagnole, le blé et nous (Fayard) «  »
    «  »Au passage, et parce que le rapport est direct, sachez que je publie le 16 mars un livre intitulé Qui a tué l’écologie ? (éditions LLL) »"
    Non à la PUB. Tout cela pour cerner une pub pour 2 bouquins?.
    Les piges ne suffisent plus pour nourrir son homme?
    RB

  2. M. René est un « pur »… Deux références d’ouvrage passés « en douce » et voilà une preuve de plus du « matraquage publicitaire ». Vite! Déboulonnons cet article! Barbouillons cet écran publicitaire!
    Comme vous mettez probablement vos actes en accord avec vos écrits, je suppose que vous participez activement aux collectifs des déboulonneurs et autres antipub qui visent, avec raison, à limiter l’invasion publicitaire du système capitaliste de surconsommation?
    Il est vrai que la publicité scandaleuse de M.Nicolino fait de l’ombre aux milliers de panneaux 4×3 de l’industrie agro-alimentaire et bagnolo-pétrolière…

  3. JiBOM

    En outre, nous sommes tellement matraqués par la publicité, que nous ne faisons plus le distinguo entre l’information intéressante et utile (qu’il s’agit avant tout de porter à la connaissance du public) et l’acharnement consumériste (dont le principe est l’arnaque intellectuelle suivie du racket financier).

    S’il est facile de faire l’amalgame en diabolisant systématiquement la publicité, cela doit nous amener à être toujours plus vigilant et critique.

    Pour en revenir aux gaz de schistes, j’en ai parlé autour de moi et j’ai diffusé certains articles sur Facebook. Les réactions sont molles ; pour ainsi dire, il n’y en a eu qu’une : quelqu’un a cliqué sur « j’aime ». Ce n’est pas si mal apparemment !

    Les gens ne savent ce que c’est, et quand on leur explique, cela ne les effraie pas outre mesure. Ils restent dans une torpeur niaise et semblent déconnectés du problème. A part quelques réponses polies de convenance (« ouais, c’est vrai, c’est pas bien tout ça ! »), ils semblent encore accepter le fameux « prix à payer » pour vivre dans leur confort quotidien.

    L’abrutissement est décidément un excellent moyen de manipulation des foules et de conditionnement !

  4. Legeographe

    Bon, Fabrice Nicolino, merci pour l’annonce qui est une annonce légitime.

    Sinon, Jibom, que dire de cette molle acceptation ?
    On peut se faire du souci, en effet (cf. l’article suivant récent sur Carfree : http://carfree.free.fr/index.php/2011/02/23/le-retour-de-cassandre/ ).

    Les gens se disent que le gaz de schiste est le sauveur, en cette période de hausse des prix à la pompe. Si on attendait un messie de la ressource, en voilà un…

  5. Je pense que le prochain livre de Nicolino est salutaire (qui a tué l’écologie?) même si je ne l’ai pas encore lu. En tout cas, cet article fournit un premier élément de réponse: l’écologie institutionnelle est le premier fossoyeur de l’écologie. Leur credo c’est: « convainquons les industriels et les gens de détruire un peu moins l’environnement et la planète ». Bel objectif qui aboutit quand même à la destruction au bout du compte, mais avec la conscience tranquille…
    J’aime beaucoup l’expression « tranquilisant social », elle résume bien l’activité essentielle de l’écologie institutionnelle…

  6. rene

    C’est bien, je me sens des ailes « d’ange pur ». C’est bien la premiere fois que l’on m’octroie cette vertu! Je peux partir en paix, j’ai l’ame d’un Simon de Montfort emporte par un nouvel elan du catharisme, abreuve à la nouvelle jouvence d’internet et de Facebook, contre l’abrutissement, la manipulation et le conditionnement des foules. La prochaine fois je ferai attention en regardant de la pub pour savoir si c’est de la bonne ou de la mauvaise pub.
    S’il y a pres de 2 mois que Mr Nicolino a lance sa petition , avec Bovet petition que j’ai signe le deuxieme jour , que depuis rien n’a ete fait par la bande des quatres, je n’ai pas beaucoup vu de la part de Mr Nicolino une veritable presentation argumentee cherchee aupres de geologues et autres scientifiques pour savoir de quoi il s’agit veritablement . C’est son boulot de journaliste bien informe, de presenter aux foules abruties et manipulees, ainsi qu’à la bande des quatres, tous les dangers de ce type nouveau, en Europe, d’exploitation d’hydrocarbures. Or la reflexion de JIBOM montre que ce boulot n’est pas fait ni par la bande des quatre ni par Nicolino.

  7. M. l’ange pur, d’une part il se trouve que Nicolino a relativement bien expliqué et vulgarisé (i.e le boulot d’un bon journaliste) le problème des gaz de schistes, il suffit pour s’en convaincre d’aller jeter un oeil sur son blog. Au passage, c’était un des premiers en France à avoir tiré la sonnette d’alarme sur les magouilles du fils balkany dans les pétrodollars d’île de france; et pour ce qui me concerne, c’est nicolino qui m’a fait découvrir la question des gaz de schistes (merci à lui), et non pas la bande des quatre qui possède pourtant des milliers de bras et de cerveaux, des moyens financiers, une audience privilégiée dans les médias, etc. D’autre part, vous attendez quoi exactement? Une étude complète de 500 pages (avec une synthèse claire et nette d’une page seulement) qui prouve scientifiquement par a+b que le gaz de schiste et autre huile de schiste sont une véritable merde pour l’environnement et la santé des gens? A ma connaissance, nicolino n’est pas l’autorité définitive sur cette question, c’est avant tout un lanceur d’alertes. Et il existe une méthode simple accessible à tout le monde pour se faire une opinion sur le sujet: google.fr

  8. ViMceMt

    vous avez mis un lien vers GASLAND le doc de choc d’un jeune homme américain Josh Fox il me semble; son enquête et pratiquement complète. il reste à démanteler les installations et bien sûr d’arrêter cette pollution gigantesque
    tranquilisant et abrutissant voir meurtrier est ce que nous lègue actuellement nos méchants industriels et financiers

    Mr Nicolino comment le gouvernement français notamment le ministère aux NRJ a t-il pu délivrer des permis d’exploration de recherche sans en informer préalablement les localités concernées???

    cette histoire me rappelle les maisons qui s’effondrait dans des trous (dans les régions minières du nord de la france ou autre je ne me souviens pas bien)

    il me semble que la justice est bafouée par les gouvernements liés aux E.UU.E… les écologistes sur le sujet du shale gas n’ont pas fait de bruits, un peu pour les sables bitumeux

    WWF et greenpeace je n’ai jamais vu de doc fait par eux aussi réaliste que celui de Josh Fox alors qu’il n’avait pas les mêmes moyens donc pour ceux qui donnent de l’argent à ces groupes écrivez-leur cette remarque car ils sont capables de faire de la publicité aussi bien que les pollueurs mais aucun truc authentique!

    le fracking des gaz de schistes c’est une vrai malédiction et un énorme crime qui provient des routes reliant les usines chimiques et l’eau pour finir par laisser des perforations bien profondes et très polluées.

    Les humains font des génocides et des pollutions énormes actuellement nous ne pouvons pas le nier. Et pour permettre celà, il fabrique des masses apathiques et consententes…et malgré ce fait, je ne suis pas désespéré au contraire je m’en vais navigué le coeur chargé mais conscient que celà ne durera pas… « la patrie ou la mort, nous vaincrons » dixit Capitaine Thomas Sankara

  9. Tommili

    Rien vu ni entendu dans les JT sur les gaz de schistes en général, ni sur la manif de Villeneuve de Berg.

    Et faut arrêter de taper sur Nicolino, il fait ce qu’il peut.
    « je n’ai pas beaucoup vu de la part de Mr Nicolino une veritable presentation argumentee cherchee aupres de geologues et autres scientifiques pour savoir de quoi il s’agit veritablement » qu’il dit le rené, là.
    Sur Carfree on en cause en long -large -travers depuis un bon moment.
    Le problème est tellement énorme que soit on voit pas venir le désastre annoncé, soit il est occulté volontairement par les médias à la solde des pouvoirs en place.
    Comme le delta du Niger archi-pollué depuis des décennies par Shell et les autres pompes à merde, on en parle à peine maintenant, mais c’est tellement loin le Niger…Les schistes bitumineux du Canada ? bof, très loin le Canada, l’Alaska. (par contre, l’Afrique du Sud, maintenant on sait où çà se trouve, depuis la dernière coupe du monde, çà oui)
    Jibom a raison : Les réactions sont molles,(quand réaction il y a).Quand j’en parle aux gens, ils ne savent pas ce que c’est,et ils s’en foutent, parce que « ils » en ont pas causé à la télé, alors…
    Non, faut surtout pas compter sur ton voisin, ton beau-père, ta boulangère ou ton député pour changer quoi que ce soit à l’ordre établi. C’est triste.

  10. Bravo Nicolino, nous ne manquerons pas ce prochain livre, ayant beaucoup aimé « Bidoche »!
    Mais je vous trouve très dur pour FNE, elle s’est laissée endormir c’est sûr, les asso de défense environnementale ont voulu jouer le jeu du Grenelle et se sont fait prendre, car c’est vrai c’est pire qu’avant sous le prétexte de la croissance verte!
    Mais j’aime la campagne d’affichage de FNE même si ses affiches en rajoute à la pollution publicitaire, elles tranchent sur le déni environnemental et a fait sortir de leurs gongs, notre Nicolas 1er son ministre de l’agriculture et les agriculteurs pris au piège de l’agriculture intensive et industrielle
    FC

  11. Legeographe

    Tommili, il est vrai que l’argument « vu à la TV » marche très bien…
    Surtout que quand une émission TV éveille les consciences, la personne me dit « ah ouais, j’ai vu ça, c’est affreux »… Et continue ses bêtises consuméristes sans se regarder 30 minutes après.

    La TV, c’est la meilleure arme pour faire dire « C’est vachement dégueulasse mais j’y peux rien »…

  12. JMS

    Publicité ou promotion de livres.
    Faire la promotion d’un livre ne relève absolument pas de la publicité.
    La publicité est une entreprise industrielle de production d’une « demande » exigée par la « soif insatiable de consommateurs » exprimée par les produits manufacturés.
    Cette analyse date des années 1950, lire à ce sujet « L’obsolescence de l’homme » de Gunther Anders. « Offre » et « demande » sont tous deux des produits industriels…
    Dans l’immense océan de la désinformation Nicolino lance des bouteilles à la mer avec un message de détresse. Il est clair qu’on ne peut pas appeler ça de la publicité.

    Sur le sujet « Qui a tué l’écologie ? » il existe déjà deux livres écrits au siècle dernier décrivant l’implosion ou la dégénérescence de l’écologie depuis les années 1970.
    - « Les Jardins de Babylone » 1969 de Bernard Charbonneau.
    - « Le Feu vert » 1980 toujours de Bernard Charbonneau.

    Sans compréhension et critique radicale du capitalisme, le mouvement écologiste ne pouvait que se mettre au service de l’entreprise industrielle pour gérer le désastre.
    Encore une promotion d’un livre pour comprendre le capitalisme :
    Lire « La Course aux Énergies » de Jean-Marc Sérékian Éditions Libertaires 2011
    Bonne lecture !

  13. Très bonne analyse.

    En effet, ces « Quatres » (il n’y en a pas d’autres ?) sont pro-capitaliste, c’est à dire qu’ils sont tiraillés entre la « sauvegarde » de la planète (ou du moins un développement durable) et une croissance infinie.

    Alors des fois, cela marche : tri sélectif, isolation, basse consommation, etc…), dès fois ça ne marche pas : agrocarburant, exploitation du sud, augmentation du prix des ressources, etc…

    Pour aller en ce sens le collectif vélorution de Caen a écrit un texte – Marché de Dupes et Mirage Vert – : http://ablogm.com/velorution14/2010/05/02/marche-de-dupes-et-mirage-vert/ (il me semblait qu’il était sur carfree mais je ne le retrouve pas)

    D’ailleurs quand on sait que les salaires des hauts responsable des ONG s’harmonisent avec ceux des responsables des multinationales, on comprend mieux qu’on ne fasse pas partie du même monde.



Fil RSS

Se connecter