Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

La Réunion choisit le tout automobile

tram-train-la-reunion

Habitant La Réunion, département d’outremer, familier de votre blog et abonné à votre lettre d’information, je vous signale un fait qui risque de passer inaperçu en métropole, la Réunion vient de choisir le tout automobile en abandonnant son projet de tram-train (Cf image) au profit de la construction d’une route littorale à six voies de 12 km…

Jeudi 14 octobre, François Fillon vient de signer un protocole d’accord avec le président du Conseil Régional Didier Robert (UMP) qui annule le précédent accord signé en 2007 avec l’ancienne majorité (PCF). Ce dernier prévoyait la construction d’un tram-train régional pour tenter de mettre fin au tout automobile qui étouffe petit à petit cette île de 2500 km2 et 800.000 habitants.

Le nouvel accord signé avec la nouvelle majorité UMP qui a ravi la Présidence en mars 2010, enterre définitivement le tram-train et bascule les crédits vers la construction d’une route littorale à six voies de 12 km dont une partie sera en mer sur viaduc.

Estimée à 1,6 milliards d’euros elle coûtera plus vraisemblablement plus de 2 milliards… Par démagogie pure, le nouveau Président du Conseil Régional la veut sans péage.

La participation de l’Etat au nouveau protocole sur les transports s’élèvera à 870 millions d’euros, sur un montant total de 2,2 milliards d’euros. Outre la nouvelle route du Littoral – dont les travaux devraient débuter en 2013 – cette convention prévoit l’amélioration du réseau de transports collectifs (250 millions d’euros) et la modernisation des deux aéroports de la Réunion (350 millions).

L’amélioration du réseau de transports collectifs concerne le développement des bus, avec un projet intitulé trans-eco-express, de type Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), une sorte de réseau de bus en site propre.

Le projet de tram-train de 2007 prévoyait quant à lui une première tranche de tram-train de 43 kilomètres estimés à 1,6 milliard d’euros.

Une comparaison entre les deux projets (route littorale et tram-train) montre que le coût du tram-train était de 37 millions d’euros par kilomètre contre 183 millions d’euros par kilomètre pour la route littorale! (Source: Temoignages.re)

Cette route littorale sonnerait le glas, si elle se réalise, de tous les espoirs de ceux que désespère l’état de quasi coma circulatoire de l’île.

Cordialement
JPM



Articles relatifs


38 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. Tommilidjeuns

    Je connais pas la Réunion et j’ irais jamais malheureusement parce que je veux pas prendre l’avion (même si j’avais les moyens), mais si je regarde la carte, c’est une île plus ou moins ronde. Où est donc le problème de mettre le train-tram,( » la Réunion vient de choisir le tout automobile « ) c’est les gens qui veulent la six-voies parce que çà leur rappelle les tours de manège de leur enfance à la foire, parce que les embouteillages ILS AIMENT çà, parce qu’on leur IMPOSE et qu’ils savent pas dire NON à leurs guignols UMP tellement c’est des gentils gens les réunionnais, QUOI ALORS ?

    « Une comparaison entre les deux projets (route littorale et tram-train) montre que le coût du tram-train était de 37 millions d’euros par kilomètre contre 183 millions d’euros par kilomètre pour la route littorale!  »
    P’tain vous avez de la thune à la Réunion, tout va bien, donc, alors !
    Dépensez, gaspillez, tournez manèges, zoukez fermes matelots!

    Veuillez SVP, éclairer un simple d’esprit z’oreille métropolitain et glorieux détenteur d’un CAP de l’Afpa .
    (Au fait,comment çà se dit gros cons de beaufs en réunionnais ?)

  2. Tommilidjeuns

    « la construction d’une route littorale à six voies de 12 km dont une partie sera en mer sur viaduc. »
    Un manège avec vue sur l’océan indien qu’on peut voir la mer, chouette, on a pas çà en métropole.

    « la modernisation des deux aéroports de la Réunion (350 millions). »
    Alors si une compagnie low-cost me fait le billet à…disons vingt euros,(j’ai honte) j’irai pt’ête finalement, je rêve d’aller à pied au centre de l’île, si elle aura fini de cramer,et bien à l’écart des vroum-vroumeurs.

  3. stefanopoulos

    Merci de nous informer de la situation là bas. Faites des recours administratifs pour repousser le projet. Il arrivera un temps où devant la hausse du prix du carburant, il n’aura plus de sens. Courage.

  4. Tassin

    « la Réunion vient de choisir le tout automobile en abandonnant son projet de tram-train (Cf image) au profit de la construction d’une route littorale à six voies de 12 km…  »

    On vit une époque formidable…

  5. Tommilidjeuns

    Stéfanopoulos, t’es gentil mais pourquoi attendre que le prix de la sainte huile flambe, faut qu’ils arrêtent immédiatement cette folie, çà n’a aucun sens, je les ai vus à la télé, tourner déjà en rond à 7 km/h de moyenne, c’est pas humain des trucs pareils voyons !
    D’ailleurs entre une Réunion ou un périph’ parisien, c’est toujours qu’un manège géant…
    (comment on dit beeeeeeh, beeeeeeh en humain ?)

  6. stefanopoulos

    Bien sûr Tommilidjeuns qu’il faut que ces projets s’arrêtent, tu prêches un convaincu ! Le problème, c’est comment faire en sorte qu’ils s’arrêtent ?
    Mon propos est de dire que les recours administratifs qui retardent les projets autoroutiers ont du sens. Certaines autoroutes sont à l’étude depuis 15 ans et toujours dans les cartons parce que des gens les empêchent d’en sortir en les attaquant sur le plan du droit.
    Du coup, plus le temps passe, plus le prix de l’énergie augmente, moins leur utilité est démontrée aux yeux des politiques et des personnes lambda.
    Il arrivera un temps (proche j’espère) où défendre un projet autoroutier reviendra à soutenir une gabegie financière aux yeux de tous et pas seulement à nos yeux à nous.

  7. Nicolas

    Une autoroute sur le littoral est un non sens, les politiques sont donc aveugles !
    Cette décision de renoncer au tram-train est aberrante pour une Île de 2500 km² qui possède déjà près de 400 000 véhicules pour 800 000 habitants ! En 1963, le chemin de fer avait été abandonné sur l’île et aujourd’hui on persiste dans une erreur qui aura des conséquences à long terme. J’ai peur malheureusement que cette erreur politique puisse être fatale pour la Réunion dans quelques années quand la fête du pétrole pas cher sera finie.
    Je n’irais pas poser mes pieds de randonneur sur cette île aussi « voituresque » que l’Île de France.

  8. Bouille

    Le littoral de l’Ile de la Réunion sera bien agréable avec un périph / autoroute à son bord !

    Vous avez entendu parler de la petite île du Pacifique, le pays le plus riche du monde avant (je crois qu’il y a un article à ce sujet sur Carfree) qui a complètement fait faillite du à la destruction de son environnement ?

    Ils avaient fait construire une route sur le littoral. Les gens passaient leur temps à faire des tours de manège en 4×4 autour de l’île, en achetant à manger à emporter au resto chinois…

  9. Oui, cette île c’est Nauru et j’avoue avoir pensé à la même chose quand j’ai vu ce projet de route littorale « à six voies »… Les habitants de Nauru passaient leur temps à faire le tour de l’île en 4×4…
    http://carfree.free.fr/index.php/2010/06/24/comment-le-capitalisme-detruit-la-planete/

  10. JPM Jp

    La représentante de Europe Ecologie, en réponse à une question d’un journaliste, déclare à propos de cet Accord qui détourne 1 milliard d’euros du tram train vers une route pharaonique et donc vers le règne de la bagnole :
    « Question d’actualité oblige. Quel jugement émettez-vous sur la signature de l’Accord Matignon acte 2 ?
    Réponse de cette dame apparemment surtout préoccupée par les élections cantonales : « Cet accord sera considéré comme bon si l’argent reste à La Réunion….. »
    voir :
    http://www.zinfos974.com/Cantonales-Vanessa-Miranville-Il-n-y-a-pas-de-transparence-a-la-Possession_a22228.html

  11. Vélops

    On peut lire dans la déclaration de Vanessa Miranville une opposition au projet : si l’État subventionne cette autoroute, c’est aussi pour chauffer la place aux grands groupes auxquels elle fait allusion juste avant. Poser une condition alléchante mais en pratique intenable est une manœuvre politique classique. Chacun peut lire ce qu’il l’arrange.

  12. nico!

    Bonjour à tous,

    Je préfère me présenter car mes propos risquent de m’attirer des insultes :
    je vis à la Réunion,
    je suis cycliste
    – je veux dire exclusivement cycliste :
    je n’ai ni voiture, ni 4×4, ni quoi que ce soit qui fasse vroum vroum –
    je ne suis pas encarté à l’UMP – vraiment pas ! –
    j’ai travaillé sur le projet de tram-train
    et mon chiffre d’affaire se porterait mieux si le tram devait voir le jour

    et pourtant, je ne suis pas d’accord avec vous :

    1. Le projet de tram-train, ça, c’était un projet pharaonique et inutile ! On doit passer de 850 000 habitants à plus d’1 000 000 dans les années qui viennent. S’il y a quelque-chose dont on n’a pas besoin, c’est une infrastructure rigide comme le train : une fois les rails posés, on ne pourra pas les déplacer pour faire passer les rames là où les gens vivent ou travaillent.
    Un TCSP plus souple, sous forme de bus de toutes tailles mais suffisamment confortables pour piquer de la clientèle à la voiture, c’est à ça que je crois et tant pis si c’est moins cher.

    2. Le tram-train, c’est un chantier très technique pour lequel il faudrait importer presque tout : du rail à la matière grise. Une aubaine pour les grands groupes hexagonaux (c’est valable aussi pour une partie de la 2×3 voies, je l’admets), dommage pour nous, les locaux.

    3. Un train, ça ne s’arrête pas aussi facilement qu’un bus, ça a beaucoup plus d’inertie. C’est donc valable en ville, à moins de 50km/h mais à la Réunion, il roulerait essentiellement dans une sorte de banlieue surpeuplée (~400hab/km²). À mi chemin entre le tram et le train, il aurait les défauts de l’un sans les qualités de l’autre : lourd, cher donc trop peu fréquent, il ne serait pas à l’abri des bouchons car il croiserait souvent les routes les plus fréquentées, en passage à niveau.

    3. Une 2×3 voies, c’est une 2×2 voies (comme la route actuelle) + un TCSP (cyclable) à double sens. Celle-ci passant en mer, les falaises pourront retrouver un semblant de naturel et les coûts d’entretien devraient se trouver réduits.

    4. Un péage ? Redites-moi qui trouve démago de ne pas faire payer pour le seul accès possible entre l’aéroport et les plages, entre le port marchand et le chef-lieu du département ? Tu ferais payer, toi, quelque-chose d’obligatoire ?
    La route actuelle n’est pas payante non plus.
    Surtout, la Région tire une belle partie de ses revenus du carburant, dont elle peut ajuster le prix. Le voilà, le vrai péage, directement proportionnel à la pollution !

    5. La route ne se fera peut-être pas. Le BTP pousse et réclame à grand cri de grands travaux pour ne pas plonger dans la crise. Abandonner le tram sans donner le change, c’était impossible. Maintenant, si on s’y prend bien, puisque la faisabilité technique n’est pas garantie et la volonté politique pas forcément très ferme, il y a surement moyen de faire capoter le projet. Il faut juste le faire au bon moment. On pourra toujours garder le TCSP sur deux voies de la route actuelle et n’en laisser que deux aux voitures.

    6. La Réunion n’est pas le pays de la voiture que vous décrivez : un foyer sur quatre n’a pas accès à un véhicule individuel, le nombre de voitures par habitant n’a pas rattrapé celui de l’Hexagone, le Port fait partie des villes les plus cyclables de France et nous sommes nombreux sur place à nous battre pour que tout ça s’améliore encore.

    Avant de frapper, reconnaissez vos ennemis ! Le tram-train, sous ses habits verts, n’était pas forcément le meilleur allié du vélo…

    et n’oubliez pas :
    TOUS EN SELLE le dim. 7 nov. pour un autre combat : virer les autos de la route des Tamarins ! Comptons-nous, soyons nombreux et on gagnera un jour une piste cyclable sur la route des plages !

  13. Nico il y a au moins un truc de faux dans votre commentaire: où avez vous vu qu’un tram train s’arrête pour laisser passer les voitures et reste donc soumis aux embouteillages? Un tram train est un tcsp qui est donc prioritaire, là où il passe les voitures attendent! Et vous dites que vous avez travaillé sur le projet de tram train?

  14. Autre incohérence, vous dénoncez le caractère trop rigide du tram train (« impossible à déplacer pour le mettre là où les gens vivent et travaillent »), et ensuite vous dites qu’il devait traverser des territoires très denses et peuplés…

    Ensuite, je ne vois pas où est le caractère pharaonique du projet dans la mesure où il coûte moins cher que la route au km… Enfin, cela me semble tout à fait adapté à une population de 800.000 hab qui en comptera bientôt 1 million !

  15. Et désolé de vous décevoir, mais des bus même en site propre, ont nettement plus de risque de se trouver bloqués dans les embouteillages… (car le site propre « total » pour les bus est quasi-impossible)…

  16. nico!

    Bonjour,

    je ne vais pas répondre point par point à ces remarques
    car je n’ai rien à prouver
    et ne suis pas là pour imposer mon point de vue.

    Je veux juste semer le doute
    pour qu’on cesse de penser que le tram, c’est vert et c’est LA solution.

    Je trouvais le projet bancal, ni train ni tram, au tracé mal ficelé, etc.
    Je préfère celui qui pourrait le remplacer :
    un réseau souple de bus de qualité, à la Curitiba (Brésil)
    cf. : http://urbanhabitat.org/node/344
    Ça, ça me fait envie !

    Et puis c’est le boulot de la nouvelle opposition
    de mettre en parallèle l’ex-tram et la « future » autoroute
    mais c’est un raccourci politicien
    d’où je tenais à faire sortir les lecteurs de ce blog de qualité.

    Merci !

  17. Le système de bus en site propre de Curitiba est effectivement souvent cité en exemple, et il le mérite sans doute. Je crois que la vraie question dans le domaine du transport collectif en site propre est quelle est la place laissée à la voiture: faire du transport collectif quand on ne touche pas ou très peu à la place de la voiture, c’est s’assurer un échec (les automobilistes auront très peu d’intérêt à changer de mode de déplacement). Or, dans le cas présent on avait un projet de tram-train qui supposait de ne pas étendre le réseau routier. Le projet de bus en site propre s’accompagne quant à lui d’un véritable développement routier. Qui aura intérêt à prendre le bus mis à part ceux qui n’ont pas de voiture? Il n’y a pas de secret, pour envisager un report modal vers le transport collectif, il faut à la fois développer l’offre de transport collectif (en quantité et en qualité) ET limiter drastiquement les voies de circulation, quitte à provoquer des embouteillages. Quand les automobilistes sont bloqués dans les bouchons et voient passer les trams ou les bus qui filent à vive allure, ils commencent alors à se poser des questions…

  18. nico!

    La route et le tram ne sont PAS liés :
    - le tram est remplacé par des bus,
    - la route doit remplacer l’actuelle, en pied de falaise, dangereuse, nuisante et trop souvent fermée (pour son entretien ou par sécurité).

    Si la route se fait, ce ne sera pas pour améliorer le trafic
    mais pour des questions de sécurité,
    et quelques prétextes environnementaux
    mais surtout pour faire tourner le BTP (c’est politique).

    Tu opposes 3 choses différentes :
    - un réseau de bus qui tournera sur
    S-Rose – S-André – S-Denis – la Possession – S-Paul – S-Philippe
    - un tram qui devait tourner sur
    S-André – S-Denis – la Possession – S-Paul
    - une route qui reliera peut-être un jour
    S-Denis – la Possession.
    cf. : http://www.septcontinents.com/images/reunion/carte_reunion.jpg

    Les partisans de l’ancien conseil régional ont décidé de tout lier
    et ils ont bien raison
    (il y a d’ailleurs des gens très très très compétents dans cette équipe
    même si je n’aime pas leur projet de tram-train)
    mais ce lien est purement opportuniste.
    Ne tombons pas dans le panneau :
    nous, on ne fait pas de politique,
    on cherche la meilleure solution.
    Je me trompe ?

    Rq : désolé pour la typo,
    j’ai raccourci des mots n’importe comment
    dans un souci de clarté de mise en page.

  19. nico!

    Nb : pour faire réfléchir les automobilistes, les bouchons sont DÉJÀ là.

  20. Désolé mais je ne comprends pas bien ton propos…
    Tu cites beaucoup d’éléments qui semblent contradictoires, ce qui nuit à la cohérence de ton discours.
    Tu crois vraiment que le projet de route n’est pas destine à améliorer le trafic alors même que tu dis que la route actuelle est souvent fermée…
    Et sinon pour info, les systèmes de bus comme curitiba sont développes surtout parce qu’ils coutent moins cher, et sûrement pas parce qu’ils seraient plus performants ou efficaces…
    Des bus de ce type n’auront jamais la capacité et l’efficacité d’ un tramway ou d’un tram train.
    Et je m’en fous que le projet de tram train vienne du pc du ps ou de l’ump… Je pense juste que c’est sûrement une meilleure solution que des bus…,

  21. JPM JP

    Je n’ai pas répondu à Nico par manque de temps mais Carfree l’a très bien fait et a parfaitement noté les incohérences de son discours. Il ne s’agit pas ici, même si personnellement j’ai une conviction, de défendre tel ou tel parti, le tram train sacrifié par pur dogmatisme idéologique par la nouvelle majorité, était (est ?) un projet bien supérieur aux bus en TCSP promis par le nouveau Président. Projet non financé faut-il le rappeler.

  22. nico!

    Je peux répondre pied pour pied à ce que vous appelez des « incohérences parfaitement notées »
    mais à quoi bon ?
    Gardez vos convictions.
    Ceux qui ne veulent pas changer d’avis trouvent toujours des arguments pour ça
    et se sentent soulagés quand ils peuvent les exposer.
    Ce qui m’importe, ce sont ceux qui ont pu changer d’avis en me lisant.

  23. J’adore votre réponse: « je peux répondre mais je ne le ferais pas »….
    C’est sur que le débat va pouvoir avancer sur de telles bases…
    Et en plus, on devrait recevoir en prime une petite leçon d’argumentation car « on ne veut pas changer d’avis »…
    Pitoyable… Ceux qui vous liront jugeront sur pièce.

  24. nico!

    Bah !
    Je me sens forcé de répondre alors
    même si ça n’intéresse que toi.

    Point par point ?

  25. nico!

    1/.
    Tu dis :
    « Tu crois vraiment que le projet de route n’est pas destine à améliorer le trafic alors même que tu dis que la route actuelle est souvent fermée… »

    J’avais dit :
    « la route doit remplacer l’actuelle, en pied de falaise, dangereuse, nuisante et trop souvent fermée (pour son entretien ou par sécurité). »
    et :
    « Si la route se fait, ce ne sera pas pour améliorer le trafic
    mais pour des questions de sécurité,
    et quelques prétextes environnementaux
    mais surtout pour faire tourner le BTP »

    1. « La route est trop souvent fermée »
    ne signifie pas qu’elle est TRÈS souvent fermée
    mais que, économiquement, socialement, etc., chaque fois qu’elle est fermée, c’est une fois de trop
    et un tram n’y changerait rien
    car il n’aura jamais la capacité d’emmener tout le monde
    alors qu’une route au large (que je ne souhaite pas) n’aurait plus ce problème.

    2. Je listais les raisons avancées pour construire la route.
    Évidemment, on peut toujours laisser entendre dans un discours
    qu’en faisant des routes plus larges, on résorbera des bouchons
    mais ça ne tiens pas sur le papier
    car les bouchons de la route actuelle (RdL) sont dus aux entrées de villes.
    Les raisons avancées techniquement seront donc forcément la sécurité (mais il y aurait d’autres solutions moins chères), quelques problèmes environnementaux (mais qui n’auraient jamais justifié à eux seuls le soutien d’un tel projet) et le soutien au marché local du travail.

    Tu disais :
    « Tu crois vraiment que le projet de route n’est pas destine à améliorer le trafic alors même que tu dis que la route actuelle est souvent fermée… »

    Je te réponds :
    la route actuelle n’est pas souvent fermée,
    la future route n’améliorera que superficiellement les conditions de trafic
    et ce ne sera pas le point mis en avant pour justifier le projet.

  26. nico!

    2/.
    Tu dis :
    « je ne vois pas où est le caractère pharaonique du projet dans la mesure où il coûte moins cher que la route au km… »

    J’avais dit :
    « Le projet de tram-train, ça, c’était un projet pharaonique et inutile ! »

    Tu avais donné ces chiffres :
    « cette convention prévoit l’amélioration du réseau de transports collectifs (250 millions d’euros) »
    « Le projet de tram-train de 2007 prévoyait quant à lui une première tranche de tram-train de 43 kilomètres estimés à 1,6 milliard d’euros. »

    Même si l’État n’intervenait que pour 1/3 dans l’enveloppe pour l’amélioration du réseau de transports collectifs,
    ça donnerait du 750 millions d’euros pour l’ensemble du réseau.
    Quand on compare ça aux 1,6 milliards pour 43 km de tram train,
    on voit un certain décalage.

    Au delà du prix exagérément élevé,
    ce qui me fait dire d’un projet qu’il a des allures pharaoniques,
    c’est son aspect monumental et amené à durer dans le temps.
    Le politiciens aiment bien construire un gros machin indéboulonnable
    (et y apposer une plaque avec leur nom gravé ad vitam æternam).
    Le tram-train permet ça,
    la route permet ça, c’est vrai
    mais une modernisation du réseau TC pas trop :
    elle ne laisserait que des tronçons de TCSP diffus et qui pourront être un jour réaffectés…

    Est-ce que tu vois mieux maintenant l’aspect pharaonique du tram-train ?

  27. nico!

    3./

    Tu dis :
    « Autre incohérence, vous dénoncez le caractère trop rigide du tram train (« impossible à déplacer pour le mettre là où les gens vivent et travaillent »), et ensuite vous dites qu’il devait traverser des territoires très denses et peuplés… »

    Je disais :
    « une fois les rails posés, on ne pourra pas les déplacer pour faire passer les rames là où les gens vivent ou travaillent. »
    « [le tram-train] roulerait essentiellement dans une sorte de banlieue surpeuplée (~400hab/km²). »

    Le littoral réunionnais est densément peuplé. 400hab/km², c’est à peine deux fois moins que l’Île de France, je crois. Pour autant, ce n’est qu’une moyenne. Malgré le mitage incontrôlé des flancs de l’île, il existe quelques points de plus forte densité.

    Un exemple : le Port, Cambaie, Saint-Paul.
    Le Port est une ville.
    Saint-Paul aussi.
    Cambaie est « vide »
    mais doit devenir une ville.
    Dans les cartons, elle passe de 0 à 2000hab/km² dans les années qui viennent.
    On prévoit le tram-train en conséquence
    mais on prévoit à la louche :
    comment savoir exactement ce qui va se passer ?
    Tu as déjà vu construire un tram dans une région à urbaniser ?
    Ça s’est peut-être fait pour Brasilia
    mais nous ne somme pas sous Kubitschek.

    Le tram-train est effectivement trop rigide au vu des changements appelés dans les régions qu’il va traverser
    pour autant, il n’empêche qu’il doit circuler en permanence dans une espèce de grosse banlieue où il croisera sans cesse des axes routiers très fréquentés.

  28. nico!

    Je continue ?

    4./
    Tu dis :
    « où avez vous vu qu’un tram train s’arrête pour laisser passer les voitures et reste donc soumis aux embouteillages? Un tram train est un tcsp qui est donc prioritaire, là où il passe les voitures attendent! [je passe sur les termes insultants qui suivaient]. »

    J’avais dit :
    « Un train, ça ne s’arrête pas aussi facilement qu’un bus, ça a beaucoup plus d’inertie. C’est donc valable en ville, à moins de 50km/h mais à la Réunion, il roulerait essentiellement dans une sorte de banlieue surpeuplée (~400hab/km²). À mi chemin entre le tram et le train, il aurait les défauts de l’un sans les qualités de l’autre : lourd, cher donc trop peu fréquent, il ne serait pas à l’abri des bouchons car il croiserait souvent les routes les plus fréquentées, en passage à niveau. »

    Je pensais surtout aux accidents
    ou plutôt, à leur prévention.
    Le tram-train va croiser sans cesse, à niveau, des routes très fréquentées,
    il est hors de question qu’il les croise à pleine vitesse,
    car elles peuvent être embouteillées
    il lui faudra ralentir
    puis accélérer
    jusqu’au passage à niveau suivant.

    Surtout, le tracé projeté du tram-train lui faisait traverser un grand nombre de carrefours. Ce sont déjà des zones accidentogènes et l’insertion du tram-train n’aurait rien arrangé. Prioritaire ou pas, le tram-train doit s’arrêter quand sa voie est obstruée.
    Dans une zone aussi peuplée et fréquentée, je préfère un bus, toujours capable de se dérouter plutôt qu’un tram inféodé à ses rails.

  29. nico!

    Je pense avoir fait le tour.
    C’était complètement inutile
    car ceux qui ont compris mon propos n’en avaient pas besoin
    et ceux qui ne veulent pas être d’accord trouveront encore à redire sur mes explications.

    Je l’ai fait car je me sentais insulté par le propriétaire des lieux.
    CARFREE : « Pitoyable… Ceux qui vous liront jugeront sur pièce. »

    Je ne l’ai pas fait pour imposer mon point de vue.
    Comme je l’ai dit plus haut,
    je n’ai pas de point de vue à imposer :
    quand je réagis sur ce genre de site,
    c’est pour faire avancer le débat
    et je trouvais dommage que toutes les réactions sur ce sujet complexe aillent dans le même sens.

    D’ailleurs, pour prendre éventuellement la défense du tram-train quand il est attaqué par des admirateurs inconditionnels du bus
    (et pour ma propre culture),
    j’aimerais bien connaître quelques-uns des arguments qui te font dire :
    « Des bus [du] type [BRT de Curitiba] n’auront jamais la capacité et l’efficacité d’ un tramway ou d’un tram train. »
    Merci d’avance.

  30. nico!

    Une conclusion ?

    Nous ne sommes définitivement pas d’accord sur le titre de cet article

    mais nous sommes d’accord sur quelques faits bien plus importants :
    - moins de voitures individuelles, c’est mieux pour tout le monde,
    - des transports en communs de qualité sont nécessaires,
    - vive le vélo !

    S’il reste des points de désaccord entre nous,
    cela doit rendre plus riches, plus étoffées, nos propositions et nos actions pour un monde meilleur
    mais en aucun cas cela ne doit nous diviser.

  31. Bon, à moi de répondre, sauf que je n’ai pas grand chose à ajouter vu que vous n’apportez pas vraiment d’arguments nouveaux, vous justifiez seulement ce que vous avez déjà dit… et que j’avais déjà critiqué. Bref, ça commence à tourner en rond.

    En outre, je n’apprécie pas trop votre manière de faire, vous m’accusez de porter « des termes insultants » à votre encontre en citant de manière tronquée mes propos. Exemple: dans votre commentaire 4, vous « passez soi-disant sur mes propos insultants »… Quels sont donc ces propos insultants? Les voici: « où avez vous vu qu’un tram train s’arrête pour laisser passer les voitures et reste donc soumis aux embouteillages? Un tram train est un tcsp qui est donc prioritaire, là où il passe les voitures attendent! Et vous dites que vous avez travaillé sur le projet de tram train? »

    C’est effectivement particulièrement « insultant »… J’ai simplement mis le doigt là où ça fait mal en montrant tout simplement que vous ne connaissiez pas le sujet…

    Mais bon, passons sur la mauvaise foi…

    Pour ce qui concerne votre analyse de la route, vous devriez savoir que le destin de toute nouvelle infrastructure routière en milieu urbain dense est… de finir congestionnée…
    http://carfree.free.fr/index.php/2005/12/04/le-cercle-vicieux-de-l%e2%80%99automobile/
    Je n’ai jamais dit que le projet de route allait améliorer le trafic, j’ai seulement dit que c’est l’argument avancé dans la plupart des cas par ceux qui veulent mettre en place une nouvelle route.

    Sur l’aspect « pharaonique » du projet, on nage en plein délire… Vous comparez l’amélioration du réseau de bus et le tram-train, mais c’est complétement biaisé comme raisonnement. Que je sache, la convention signée par Fillon adosse l’amélioration du réseau de bus à la construction de la route littorale. En d’autres termes, l’alternative était: Route littoral+amélioration des bus OU Tram-train. Et vous avez beau jouer avec les chiffres, cela ne change rien au fait que le tram-train coûte beaucoup moins cher que la route littorale au kilomètre. S’il y a bien un projet « pharaonique » en train de se faire à la Réunion, c’est bien le projet porté par la convention signée entre Fillon et le conseil régional pour construire une route littorale et améliorer le réseau de bus…

    Ensuite, je vais essayer de répondre à quelques questions posées.

    « Tu as déjà vu construire un tram dans une région à urbaniser ? »
    Oui, à Orléans par exemple, la ligne de tram passait au départ dans une zone de la ville quasiment vide « La Source », destinée à être urbanisée.

    « comment savoir exactement ce qui va se passer ? »
    C’est poser à mon sens la question à l’envers, comme le font en général les politiques en pensant que les réseaux de transport doivent répondre uniquement à une demande, comme dans le cadre de l’économie capitaliste. En transport, et en particulier en transport collectif, les réseaux répondent bien entendu à une demande, mais ils sont aussi et surtout là pour orienter la demande, et au bout du compte, l’urbanisme, l’aménagement du territoire, etc. Dit autrement, une infrastructure lourde de transport collectif dans une zone pas encore urbanisée est une opportunité unique d’orienter le développement urbain d’une manière plus vertueuse que le développement classique anarchique qui tend à favoriser la voiture.

    Sur la densité, vous sortez plusieurs fois le chiffre de 400 habitants/km² et vous parlez de « banlieue surpeuplée », « congestionnée » et qui empêchera le tram-train de circuler normalement… Il ne faut pas exagérer non plus, la Réunion n’est pas Hong-Kong! La plupart des grandes villes françaises ont des densités de plusieurs milliers d’habitants/km², et pourtant les tramways roulent sans problème!

    Vous dites: « Dans une zone aussi peuplée et fréquentée, je préfère un bus, toujours capable de se dérouter plutôt qu’un tram inféodé à ses rails. »

    Pas moi! C’est exactement le contraire! Dans des zones moyennement denses, le bus est le plus efficace. Dans des zones denses ou très denses, il faut un mode lourd du type TCSP, tramway ou tram-train. En outre, en zone de fort trafic, les bus ont toutes les chances de se retrouver coincés dans les embouteillages…

    Enfin, sur le système de bus de Curitiba, la réponse à votre question est assez simple. Vous connaissez la capacité comparée d’un bus, d’un tramway et d’un tram-train? Cherchez sur Wikipédia…

    Pour le reste, je suis d’accord avec votre conclusion, c’est sans doute notre seul point d’accord…

  32. Moa

    Nico!, soyez certains que ça intéresse du monde ; sûr que nous sommes nombreux à lire cet article & commentaires.

    Me concernant et comme le soulignait Carfree, vos premières interventions ne m’étaient pas très compréhensibles, je dois bien le reconnaitre.
    Grâce à vos nouvelles réponses, voyons si j’y vois plus clair.

  33. nico!

    @CARFREE :

    Je me contenterai de cet accord sue mes conclusions.
    Je pourrais moi aussi jouer à lister des incohérences dans ton propos
    comme on peut le faire dans tout propos écrit en quelques lignes sur des sujets aussi complexes
    mais allons plus loin…

    @MOA :

    j’ai vécu dans une ville allemande (Münster),
    sans tramway mais où le vélo règne,
    et appuyé par un solide réseau de bus et une intelligente liaison ferroviaire.
    Je dois donc admettre avoir un a priori favorable pour ce genre de solutions.

    À Münster, les bus sont de taille variable.
    Avec un même ticket, sur un même trajet, selon l’heure et la fréquentation,
    on peut se retrouver dans un bus emportant plus de 60 personnes,
    dans un bus léger prévu pour une trentaine de personne,
    ou dans un taxi.
    Quand la demande est forte, les plus gros bus se suivent à cadence rapprochée
    pour une capacité proche de celle qu’offrirait un tramway ;
    tard le soir, quand la demande est faible, les taxis roulent en fonction de la demande, ce qui coûte moins cher qu’un tramway ;
    entre deux, tout est possible.

    Ça fonctionne comme ça dans une des villes les plus cyclables d’Europe
    et (je l’ai testé trois ans) ça fonctionne très bien.
    C’est le genre de réseau dont je rêve pour la Réunion.

    Ça fonctionne déjà un peu comme ça à la Réunion
    mais le bus ne présente pas assez d’avantages face à la voiture :
    ils sont moins confortables
    et sont eux aussi pris dans les bouchons
    alors qu’ils n’offrent pas la même liberté que la voiture.
    Seul leur prix les différencie un peu mais ça ne suffit pas.

    Je pense que le Réunionnais, comme le Münsteraner, laissera sa voiture quand on lui proposera
    un réseau de bus confortables,
    des horaires garantis,
    des correspondances qui du coup pourront être très courtes
    (et une forte intermodalité).
    On n’a pas besoin de saturer le réseau routier pour mettre les gens dans le bus : à Münster, la circulation automobile reste fluide et les bus sont pleins.

    Un tram-train pourrait être un élément du réseau comme le train l’est à Münster
    mais ce n’est pas comme ça qu’il a été dessiné :
    - à Münster, le train, rapide car entièrement dissocié du réseau de routes, ne propose que trois gares dans l’agglomération. Il rabat les gens de la grande région vers les banlieues (2 gares) et le centre-ville (une gare) ; ou l’inverse.
    - à la Réunion, le trajet du tram-train a été trituré par les municipalités qui se sont battues pour avoir chacune un maximum d’arrêts. J’en veux un pour mon lycée ! J’en veux un pour mon hôpital ! J’en veux trois pour mon centre-ville ! On se retrouve avec une sorte de petit train touristique (oui, j’exagère) qui coûte un bras et ne résout pas les problèmes des réseaux TC de l’île.

    L’offre de la région est insuffisante
    mais c’est au département de gérer les bus ;
    la région a juste le droit d’encourager.
    L’offre de la région est scandaleuse (la route)
    mais quand on retire un projet de tram,
    pour de bonnes ou mauvaises raisons,
    il faut bien trouver un autre projet pharaonique pour être élu
    (si possible, un projet démago à base de routes et de voitures).

    Je répète :
    on n’a pas besoin de saturer le réseau routier pour mettre les gens dans le bus !
    sinon, ça veut dire qu’on est condamné à avoir des bouchons.
    Je suis contre !
    Je suis pour que les très vieux, les handicapés sévères mais aussi les artisans et les livreurs, puissent circuler normalement.
    Je suis pour un libre choix du transport le plus adapté.
    Je ne suis absolument pas pour jeter dans le bus une population exaspérée par les bouchons et privée de véritable alternative,
    je préfèrerais 1000 fois que les migrants pendulaires (et les touristes) choisissent pleinement d’emprunter les TC parce que ces derniers sont confortables et pratiques (avec ou sans tram).

    C’est possible
    et la récente décision du CR n’est pas incompatible avec ça.

  34. Moa

    Nico!:« Tu as déjà vu construire un tram dans une région à urbaniser ? »
    Carfree : »Oui, à Orléans par exemple, la ligne de tram passait au départ dans une zone de la ville quasiment vide « La Source », estinée à être urbanisée. »

    Au nord de Toulouse aussi.
    1 des terminus du tram qui doit entrer en fonction d’ici la fin de l’année traverse une zone en voie d’urbanisation. L’eco-quartier d’Andromède.
    Comme souligné par Carfree :  » Dit autrement, une infrastructure lourde de transport collectif dans une zone pas encore urbanisée est une opportunité unique d’orienter le développement urbain d’une manière plus vertueuse que le développement classique anarchique qui tend à favoriser la voiture »

    C’est précisément ce qui est en train d’être fait…

  35. apanivore

    A la lecture des arguments des uns et des autres, je vois juste que l’erreur était d’abandonner le train en 63. Et face aux arguments (notamment démographiques) avancés, j’ai même l’impression que c’est un train (tout-court) qu’il faudrait.

    « Tu as déjà vu construire un tram dans une région à urbaniser ? »
    Oui : Bon c’est un train,mais le RER A dans la ville nouvelle de Marne-la-Vallée en Ile de France. Surdimensionné à ses débuts il est maintenant saturé, donc on peut pas dire que l’investissement de départ était idiot. (C’est aussi largement le cas de l’A4 parallèle malgré ses 6-8-10 voies, plus long bouchon d’Europe tous les matins il me semble)

    Autre exemple inverse : les parkings construits à la défense quand le site a commencé à se développer. 30 ans après ils sont toujours largement sous-utilisés.

    Et le RER A avec un train de 8 voitures toutes les 10 minutes transporte 1,5 millions de passagers tous les jours, donc au niveau capacité, je pense qu’il n’y a pas de souci à se faire. Les arguments comme « trop peu fréquent » sont juste une méconnaissance de l’existant.

    Si l’aspect pharaonique c’est parce que c’est durable, ben il me semble que construire durable c’est quand même bien plus responsable que reconstruire l’autoroute tous les 15 ans.

    Bus ou train, moi je vois que pour le même trajet il me faut 30min en train, 1h30 en bus,justement essentiellement à cause des bouchons. Le bus, même en site propre, ce ne serait qu’une solution d’urgence. Une rustine sur les problèmes de circulation.

  36. nico!

    :) On avance !

    Allons encore plus loin.
    Le gros avantage du tramway sur le bus,
    ce n’est pas la capacité, je pense,
    c’est plutôt sa motorisation :
    s’il est inféodé à des rails,
    ce n’est pas pour que l’infrastructure soit plus lourde et plus chère,
    ce n’est pas non plus pour que je puisse le lui reprocher,
    c’est pour pouvoir tourner à l’électricité plutôt qu’au pétrole.

    Ça, c’est un argument pour le tram ou pour le train !

    À part ça, on peut faire en bus exactement tout ce qu’on fait en tram
    – et même mieux !
    /A minima/, c’est vrai, il faut réserver strictement le TCSP aux bus,
    pas comme ce qui se voit un peu partout à la Réunion.
    Mais c’est possible, je le maintiens car je l’ai vu !

    Les bus que la région propose devraient fonctionner à l’aide de piles à combustible, c’est bien ça ?
    Vous (JP ou autres) qui avez des infos très précises sur le sujet,
    qu’en est-il de la motorisation prévue des bus ?
    Est-elle déjà définie ?
    Et tout le reste (production et distribution d’hydrogène) ?

  37. La fnaut vient d’attribuer un « ticket rouge » à Didier Robert pour l’abandon du projet de tram-train:

     » Didier Robert, nouveau président UMP du Conseil régional de La Réunion pour l’abandon du tram-train défendu par son prédécesseur Paul Vergès (PCR) au profit d’une nouvelle route littorale à 2×3 voies reliant le nord et l’ouest de l’île, d’un coût total de 1,6 milliard d’euros. Une décision d’un archaïsme navrant, à contre-courant des orientations officielles du SNIT, dont le gouvernement Fillon a été complice en acceptant un report des crédits d’Etat (435 millions d’euros) »

    Source: http://www.fnaut.asso.fr/index.php/toute-actualite/39-communiques-presse/226-17eme-congres-de-la-fnaut-les-conclusions.html

  38. benazech daniel

    souvenez vous, le tram-train a été abandonné le lendemain même de l’élection du député UMP pour le remplacer par 2000, oui, j’ai bien dit 2000 bus…
    Les présidentielles arrivant au grand galop, il est peut être temps de réfléchir pour qui nous allons voter, ça peut être bénéfique pour la démocratie, et aussi pour l’environnement!



Fil RSS

Se connecter