Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

La ville et l’automobile dans les années 70

Les discours d’il y a 40 ans restent étrangement actuels… Pour preuve ce reportage consacré à la pollution automobile dans les grandes agglomérations, tourné en 1973.

Pour mémoire, ce reportage a été tourné à la fin de la présidence de l’autophile Georges Pompidou qui voulait « adapter la ville à l’automobile« …. Pour une fois, un programme électoral était mis en pratique et avec l’immense succès que l’on connaît jusqu’à aujourd’hui!

Et pourtant, dès le début des années 70, la pollution automobile pose problème… Les méfaits et les solutions pour diminuer la pollution automobile sont évoqués tout d’abord par Dominique MOYEN, du tout nouveau Ministère de l’environnement, qui explique « qu’il serait important d’améliorer techniquement les voitures en faveur de l’environnement » plutôt que de « croire que l’automobile va améliorer l’environnement » (sic!): on en est encore là en 2010 soit 37 ans plus tard! Toujours les solutions techniques qui devraient nous sauver sauf que la situation n’en finit pas de se dégrader!

Monsieur BOULADON, Institut Battelle à Genève, évoque quant à lui « les méfaits des voitures dans les villes« . Il revient sur « les progrès des voitures électriques » et parle des « efforts réalisés par la Suède et la Californie pour limiter la voiture« . Il préconise un « urbanisme souterrain pour la voiture et il évoque la mise à disposition gratuite de bicyclettes« . Comme quoi, on parlait déjà des progrès de la voiture électrique il y a 37 ans sauf que 99% du parc automobile en 2010 roule toujours au pétrole!

Sur les voitures électriques, on apprend ainsi que « l’industrie automobile a fait de gros investissements dans ce secteur depuis 7 ou 8 ans« , soit depuis 1965 ou 1966! En gros, il aura fallu 45 ans d’investissements pour en arriver là où nous sommes, c’est-à-dire pas très loin du départ…

Sinon, les « efforts de la Californie pour limiter la voiture » n’ont pas dû être très soutenus suite à ce reportage quand on sait que la Californie est aujourd’hui le paradis de la bagnole! Par contre, ce monsieur Bouladon devrait toucher des royalties de Decaux pour avoir inventer avec plus de 30 ans d’avance le concept des vélos en libre-service (VLS)!

Pour l’urbanisme souterrain, on a probablement échappé au pire, à savoir les projets délirants des années soixante pour que les autoroutes débouchent « au pied de chaque cathédrale française« … Quand les lasers menaçaient Paris… et que les projets autoroutiers dans Paris étaient plus nombreux que les bandes cyclables!

Parmi les informations intéressantes divulguées lors du reportage, on apprend qu’une étude réalisée à New-York estime que l’automobile a un bilan énergétique catastrophique en milieu urbain: pour 100 calories dépensées, seules 6 servent au transport, les 94 autres sont dépensées en chaleur… Également, il apparaît qu’un tiers des richesses produites aux Etats-Unis sont consacrées à l’automobile ou à ses conséquences (négatives)…

Monsieur D’ORNHJELM, Président de la chambre syndicale des constructeurs automobiles, évoque quant à lui les « problèmes de source d’énergie pour les voitures électriques« … Ça sentait déjà la théorie du complot chère au lobby automobile! « Heureusement », on allait par la suite développer massivement le nucléaire pour remédier à cela…

Enfin, Lionel STOLERU, du Ministère des finances, « doute de la prise de conscience environnementale des industriels de l’automobile« . En voilà au moins un qui était visionnaire!

Source: http://ecomobilite.tv/



Articles relatifs


10 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. Pim

    Un reportage vraiment intéressant. Quand on le compare aux médias aujourd’hui, il est presque plus futuriste! Aujourd’hui, on n’entend plus à la télé que le vélo c’est l’avenir, que la bagnole n’a pas de place dans nos villes etc. L’industrie auto, par son lavage de cerveau publicitaire a réussi à imposer sa merde en ferraille et à la faire accepter par tous (ou presque).

  2. Yôm

    Wouhahaha! Au début ça ressemble à une bonne blague: « nous ne connaissons pas d’alternative à l’automobile en ville…
    Et quand même il finit par lâcher le morceau, un peu de sérieux tout de même… Le vélo, il n’y a pas mieux, « mieux que le concorde », ben ça oui alors!
    Merci Marcel, comme quoi le bon sens _la défiance à l’égard de l’automobile_ nous a précédé.
    Très tôt nos ancêtres avaient pressenti les dangers inhérents à l’automobile notamment en Angleterre où elle fit son entrée:
    « le décret de 1839 limitant la vitesse à 10 km/h pour les diligences à vapeur ainsi que le « Locomotive Act » imposant aux véhicules automobiles d’être précédés d’un homme à pied agitant un drapeau rouge mettent un terme à son développement outre-Manche » (Wikipédia, histoire de l’automobile).

  3. Je trouve assez hallucinant le manque d’évolution des discours dans ce domaine… 40 ans après on en est quasiment toujours au même point.
    Les lobbys sont-ils si puissant? Ou alors le peuple si con?

  4. Alain

    Ce fameux STOLERU, tant visionnaire, qu’il a passé sa carrière politique à lécher les bottes de l’économie triomphante, celle qui a tout détruit et nous mène à bride abattue vers la fin de l’humanité.

  5. Extraordinaire! M. Bouladon était vraiment en avance sur son temps. Il avait déjà compris que l’automobile n’a rien à faire au centre-ville!
    Pourtant, à Genève, les choses n’ont quasiment pas changé en 40 ans. Les voitures ont toujours la priorité, même si de plus en plus de gens comprennent qu’une traversée de la rade amenera encore plus de trafic… comme les autoroutes urbaines des années 70.

  6. Excellent article, dommage que je le voit si tard, enfin bon ça a bien attendre 37 ans … ;-)

    Je vous invite à regarder cet excellent documentaire sur la voiture électrique des année 70 : La EV1 de General motors, une autonomie de 160km, une vitesse de pointe de plus de 100km/h, c’est à dire presqu’autant que les voitures électriques produites aujourd’hui … Comment est-ce possible que nous soyons au point mort depuis 40 ans ?

    http://www.notre-ecole.net/qui-a-tue-la-voiture-electrique/

  7. J’aime ce site très bien!

  8. mickael

    Merci pour ce super article. Les années passent et se ressemblent.

  9. GAC

    Tout à fait d’accord avec toi PIM ! Les voitures d’aujourd’hui ne sont plus celle d’avant :( En effet étant un peu mécano dans l’âme je constate qu’il est de plus en plus difficile de réparer ça voiture tout seul ! En effet, les constructeurs rajoutent de plus en plus d’électronique et de plastique pour qu’on ne puisse plus réparer sois même sa voiture … pour qu’on se réfugie tous dans les garages avec nos chéquiers :)

  10. MOA

    Et oui… le système productiviste + l’idéologie portée par le capitalisme (individu et argent avant tout) a besoin de la société de sur-consommation pour ne pas s’effrondrer.

    Il fait donc tout pour faire consommer des biens et services…. toujours plus

    Pas de raison que un des symboles de ce système, la bagnole y échappe au contraire…

    Et donc :
    - après l’invention de la mode « annuelle » pour changer de vêtements même quand ils sont neufs
    - Après l’obsolescence programmée (depuis les ampoules à filament volontairement fragilisées, les bas volontairement fragilisés, rasoirs jetables du début du siècle dernier… jusqu’au imprimantes, télé écran plat, actuel
    - Après l’obsolescence ressentie (votre télé marche tres bien, mais la nouvelle vient de sortir qui ringardise l’ancienne… ce qui vous pousse à concommer)
    - Après la création de besoin pour faire consommer
    - après la marchandisation de tout ce qui était gratuit jusque là.
    (A noter qu’avec la pollution de l’air créer par la société industrielle capitaliste, la marchandisation de l’air est pour bientôt.)

    …. parions que le système productiviste/capitaliste trouvera encore les moyens de nous faire concommer… pour notre bonheur et notre « confort » bien sûr.

    A moins que les désastres qu’il engendre (pénurie des énergies fossiles, épuisement des ressources, pollution généralisée, perte de la biodiversité….) viennent le contrarier.

    C’est ce qui est en train de se passer, non?



Fil RSS

Se connecter