Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

La Ville Linéaire

cite-lineaire

Face aux enjeux désormais planétaires qui nous attendent (réchauffement climatique, épuisement des ressources fossiles, pollution généralisée), il est plus que jamais nécessaire de changer de paradigme. La planète ne pourra probablement pas soutenir un développement continu et inorganisé de l’espèce humaine sans dommages majeurs. Dans ce contexte, certains proposent de nouveaux projets d’urbanisme et d’architecture permettant d’assurer un développement viable de l’homme sur la planète tout en maintenant une qualité de vie suffisante. On connaissait déjà Illichville, la ville sans voitures, voici désormais différents projets de villes linéaires sans voitures. Les projets de villes linéaires apportent en effet des réponses dans ce domaine.

La ville linéaire d’Arturo Soria y Mata

Le nom d’Arturo Soria y Mata est associé à la « cité » ou plutôt « ville linéaire« , modèle dont il fut à partir de 1882 le concepteur et le premier divulgateur. Il en fut aussi à partir de 1894 l’expérimentateur, par l’aménagement du quartier de la Ciudad Lineal, au Nord-Est de Madrid sur une longueur de 5 kilomètres. La réputation internationale de cet urbaniste doit être mise en rapport avec le développement de ce projet, auquel il voua en définitive une bonne partie de son existence.

Le modèle de la « ciudad lineal », ville linéaire, est relativement simple : la ville qu’il propose comportera une seule rue principale de 500 mètres de large et de longueur illimitée, mais envisagée pour 53 kilomètres à Madrid. Cet axe disposé en ceinture autour de la ville existante permet la circulation et les transports (chemin de fer, tramway) : il est aussi celui des réseaux (téléphone, télégraphe, chauffage urbain, gaz, eau, pneumatique, électricité…) et des services.

Le transport envisagé par Soria combine par son caractère urbain certains aspects du tramway, en développement à ce moment à Madrid, et du chemin de fer. Il propose un usage pour les voyageurs la journée et pour les marchandises la nuit.

Son projet initial sera appliqué dans la banlieue de Madrid, mais de manière largement dévoyée par rapport à l’objectif initial. Aujourd’hui, il s’agit d’un quartier de la capitale espagnole très prisé par les habitants.

Aérocity, un projet de ville linéaire sans voitures

Plus récemment, deux étudiants en architecture, Pier Paolo Bonandrini et Julien Allègre, se sont appropriés un vestige inattendu, l’ancienne voie d’essai de l’aérotrain près d’Orléans (45), pour imaginer une ville linéaire sans voitures, du nom d’Aérocity.

Aérocity est parti de l’idée d’une réflexion sur la ville ainsi que l’appropriation de non lieux architecturaux. La structure en béton d’origine de 18km surélevée de 8m du sol, désormais un symbole utopique fort est conservée et sert de base au développement conceptuel d’Aérocity.

A l’image d’une cité linéaire, Aérocity est un réseau horizontal de transports, de communications, de flux, une machine à habiter qui vient englober, tisser, organiser les 18km de structure en béton. De façon théorique, la ville verticale et la ville radioconcentrique génèrent des stratifications et des inégalités sociales. La ville verticale est organisée selon un gradient social vertical et la ville historique écarte des centres les moins aisés qui sont placés en périphérie. L’horizontalité et la linéarité d’Aérocity rend possible une autre organisation sociale : plus de centres ni de sommets.

Il s’agit d’un projet urbain où l’automobile n’a plus sa place, l’aspect linéaire de la ville mise sur les modes collectifs, mais aussi sur la marche, le vélo et le roller.

La Ville Linéaire de Gilles Gauthier

C’est dans ce contexte que prend forme le projet architectural et urbanistique de Gilles Gauthier, construire une ville linéaire qui soit une solution réaliste pour loger 8 milliards d’humains. Avec ce projet urbain, on change donc d’échelle car il s’agit ici de construire une utopie mondiale sans voitures, même si le projet permet de se connecter avec les villes existantes.

La Ville Linéaire de Gilles Gauthier rendrait efficace le transport en commun, réduisant de 95 % l’utilisation de terrains, de routes, d’infrastructures, d’automobiles, de pétrole et d’émissions de CO2. Ce type d’habitat répondrait aux besoins et à la tendance légitime de loger à « l’occidentale » 8 milliards de personnes, tout en protégeant l’écologie terrestre : diminution drastique de la déforestation (moins de bois nécessaire à l’habitation, au chauffage, à la cuisson), utilisation réduite des terres arables, accorder de nouveaux territoires aux espèces menacées, diminuer la consommation d’eau pour l’arrosage des terrains, mécaniser le recyclage des déchets.

La Ville Linéaire dont il est question ici résulte de 10 ans d’étude et apporte plusieurs solutions aux urgents problèmes écologiques et sociologiques contemporains. De plus, la Ville Linéaire augmenterait considérablement notre qualité de vie en réalisant le rêve de la campagne à la ville et ce, par une transition réaliste et en offrant une multitude de variantes.

Ce travail d’architecte fut principalement de trouver la solution qui amènerait « la campagne à la ville » et d’éliminer cette multitude d’autos bruyantes et polluantes, en y intégrant un système de transport en commun plus efficace que la voiture. Le deuxième objectif fut de tenter de recréer les sentiments d’appartenance à une communauté.

Ces quelques projets montrent que la ville linéaire a une histoire et ne constitue pas un projet sorti de nulle part. Les projets de ville linéaire répondent à plusieurs objectifs, dont la mise en place d’un système de transports permettant de se passer de l’automobile. En effet, le point commun de tous ces projets est l’articulation d’un urbanisme linéaire avec un ou plusieurs axes lourds de transports en commun. Il s’agit sans aucun doute d’un des points forts de ces projets, car la généralisation à l’échelle planétaire du mode de vie occidental basé sur une ou deux voitures par ménage n’est tout simplement pas tenable.

N’oublions pas que nous avons des milliards d’humains à loger sur une planète régie par des lois écologiques et qu’une action doit être entreprise maintenant, s’il n’est pas malheureusement déjà trop tard.

ville-lineaire



Articles relatifs


6 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. Philippe Schwoerer

    On voit bien tout l’intérêt de ce type de projet : en ne proposant qu’une largeur très courte de la ville, on arrive vite à pieds à un arrêt de transport en commun. C’est ingénieux ! De plus, on est vite dans la campagne qu’on peut parcourir à vélo par exemple.

  2. Karl

    ça donne envie! et c’est ce qui manque aujourd’hui, des projets ambitieux pour répondre aux enjeux terribles qui nous attendent.

  3. apa

    Une chose me chiffonne dans ce projet, c’est que la ville coupe littéralement le milieu naturel en 2 et empêche le déplacement des espèces. C’est ce qu’on reproche (parmi milles autres choses), aux autoroutes et lignes TGV, sauf que ça semble ici bien pire.

    Il faudrait impérativement que la ville soit discontinue, ce que ne montrent pas les vues d’artistes. On ne peut pas penser à tout.

  4. Marcel Robert Marcel Robert

    Bien vu apa! effectivement je n’avais pas pensé à cet aspect pourtant primordial… sauf que pour Aérocity, le projet prend forcément en compte la circulation des espèces puisque la ville est surélevée de 8 mètres par rapport au sol. J’espère que pour le projet de Gilles Gauthier, cet élément est pris en compte.

  5. antec

    a mon avis si on prend en compte tout les facteurs environnementaux aucunes villes ne sera parfaites… ça ne sera que du moins pire. Comme dirait certains « que l’espèce la plus forte l’emporte ! », bin voila, ça risque d’être l’Homme, que les autres aillent paitre ailleurs…
    C’est triste mais voila, même une petite maison ne dois pas être très écolo, vu la place qu’elle prend au animaux, arbres, insectes…

    En tout cas je vais m’empresser de faire une ville comme ça dans Simcity, voir ce que ça donne :D

  6. Marcel Robert Marcel Robert

    J’ai posé la question de la libre circulation des espèces animales à Gilles Gauthier, l’instigateur de la Ville Linéaire. Voici sa réponse:

    « oui, il est prévu d’interrompre régulièrement la linéarité ( en ne gardant que les transports en souterrains) pour justement permettre la circulation animale nécessaire à l’écologie. »



Fil RSS

Se connecter