Carfree change d'adresse, cliquez ici pour accéder au nouveau site

Carfree.fr

carfree.fr

La vie sans voiture(s)

Caen: concept pour une ville sans voitures

Caen sans voitures
Cliquez ici pour agrandir la carte

Caen: concept pour une ville sans voitures

La transformation de villes existantes en réelles villes sans voitures n’est pas une question facile. Bien que ce serait certainement possible si de vastes travaux de démolition étaient menés, il n’est pas raisonnable de penser que les villes vont simplement être capables de démolir tout l’environnement bâti afin de commencer à construire une nouvelle ville sans voitures. Cela soulève donc la question de savoir comment les villes actuelles peuvent progressivement être transformées en villes sans voitures.

Après avoir étudié le cas de la ville de Lyon où une simulation de ville sans voitures a déjà été menée, nous nous attaquons à présent à la ville de Caen, située en Basse-Normandie. Le choix de la ville de Caen et de son agglomération est intéressant car il s’agit du prototype avancé de la ville-automobile: périurbanisation généralisée, étalement urbain massif, réseau de Transports en Commun en Site Propre (TCSP) très peu développé, périphérique autoroutier, etc.

Voici donc le plan de la ville de Caen avec ses communes adjacentes présentant ce que pourrait être une ville sans voitures. L’objectif de ce plan est de montrer comment créer une ville sans voitures à partir d’une ville existante où l’usage de l’automobile est prédominant, ce qui est particulièrement le cas pour ce qui concerne Caen.

Ce concept de ville sans voitures appliqué à la ville de Caen maintient les deux lignes de tramway existantes (les stations en noir sur la carte) et propose la création de nouvelles lignes de Transports en Commun en Site Propre (TCSP): les stations en rouge sur la carte. Par lignes de TCSP, nous entendons ici principalement des lignes de tramway, ainsi que quelques lignes de métro et de bus en site propre en fonction de la configuration du site. Il conviendrait de rajouter à cette carte le plan du réseau de bus existant, réseau qui aurait pour fonction dans une ville sans voitures de rabattre les voyageurs vers le réseau rapide de TCSP.

L’objectif qui a prévalu lors de la constitution de ce plan était de couvrir la quasi-totalité de la ville de Caen ainsi que les communes limitrophes d’un réseau dense de transports publics efficaces. Les cercles situés autour des stations ont un rayon de 300 mètres: n’importe quel point de la ville doit ainsi avoir accès à moins de 300 mètres à pied à une station de tramway, métro ou bus en site propre.

Egalement, le projet de ville sans voitures appliqué à Caen a pour objectif de relier en transports publics l’ensemble des zones urbaines: zones centrales denses, zones d’habitat collectif périphériques, zones industrielles et commerciales, principaux quartiers de la ville, lotissements pavillonnaires, etc.

Afin de couvrir l’ensemble de la ville et même au-delà, l’ensemble des communes périphériques de la ville de Caen, d’un réseau de TCSP dense où tout le monde aurait moins de 300 mètres à pied à faire pour atteindre une station, il a été nécessaire de projeter la réalisation de 16 lignes de tramway, métro ou bus en site propre. Ces lignes sont standards dans la mesure où leur longueur varie d’environ 4 km pour les plus petites à 15 km pour les deux plus longues.

Avec un coût moyen de 20 millions d’euros par km de tramway, on peut estimer le projet à environ 2 milliards d’euros. A titre de comparaison, il faut savoir que le coût d’une autoroute en milieu urbain peut monter jusqu’à 80 millions d’euros par km: c’est le cas de l’A86 par exemple, en zone urbaine et hors tunnel, qui a coûté 80 millions d’euros du kilomètre. Cette autoroute permet de faire le tour complet de Paris à environ une dizaine de kilomètres de la capitale.

On voit par là que le projet de ville sans voitures dont il est question ici revient donc environ à 25 km seulement d’autoroutes!

Egalement, il convient de noter que la France est largement en retard en matière de réseaux de tramway par rapport à ses voisins européens. Même si les chiffres datent un peu, en 1998, l’Allemagne possédait déjà 2836 km de réseaux de tramway contre 400 km seulement en France en 2008! (Source: Transflash n°333, mai 2008)

Le projet de ville sans voitures pour Caen a été développé sans connaissance approfondie des conditions locales d’urbanisation et de mobilité, il ne pourrait donc certainement pas être mis en place tel qu’il est décrit sur la carte.

Malgré tout, ce plan donne une idée de ce que pourrait être la conversion d’une ville automobile à la ville sans voitures. Il faut noter également que ce plan ne répond pas au standard d’une ville sans voitures où n’importe quel point de la ville serait situé à moins de 35 minutes de son point de départ, mais il est toujours possible d’améliorer cette situation à partir d’études plus poussées des conditions locales des déplacements.

En outre, certains déplacements en transports collectifs requièrent deux correspondances, ce qui ne répond pas non plus aux standards de la ville sans voitures.

Malgré ses imperfections, ce concept d’une ville sans voitures à partir d’une ville existante montre qu’il est tout à fait possible d’envisager une autre ville, où les transports en commun (métro, mais aussi bus et tramways), les vélos et la marche à pied permettraient de se passer de voiture. Tout est question de financement, mais les sommes colossales accordées au transport automobile depuis des années montrent que l’argent existe et qu’il pourrait être utilisé à autre chose que la construction de toujours plus de routes, d’autoroutes et de parkings.

En travaillant à la fois sur les conditions locales de la ville de Caen et de son agglomération, la question de l’organisation urbaine et les standards attendus d’une ville sans voitures, des études approfondies permettraient sans aucun doute de créer une ville sans voitures viable et vivable.

Cet exemple sur la ville de Caen (près de 115.000 habitants pour la commune de Caen et près de 220.000 habitants pour l’agglomération de Caen comptant 29 communes) montre que la vie sans voitures n’est pas réservée seulement à quelques écoquartiers isolés et limités permettant aux élus locaux de se donner bonne conscience tout en maintenant par ailleurs à bout de bras une civilisation automobile à l’agonie dans le reste de la ville.

Télécharger la carte au format maximal (gif, 135 Ko)



Articles relatifs


4 Commentaires, Commentaire ou Rétrolien

  1. Arzel

    Bonjour

    Le projet d’un métro à Caen avait était refusé en raison de la fragilité du sous sol.
    Certains parkings souterrains sont construits dans des zones moins exposées.
    Concernant le prochain mode de transport, pensez vous qu’il serait possible de faire un métro dans un secteur pas friable ?
    Sur une seule ligne celui-ci désservirait l’agglomération Caennaise et sa périphérie.
    En vous remerciant de bien vouloir me répondre.

    Cordialement

    Florent Arzel

  2. Bonjour et merci pour votre commentaire. Pour répondre à votre question, je pense que le métro n’est pas adapté à une ville comme Caen, beaucoup trop cher par rapport aux moyens financiers de l’agglo… Un tramway coûte en général 3 à 4 fois moins qu’un métro… donc pour le même prix on construit 3 à 4 fois plus de lignes!
    Et on peut construire des lignes de tram qui atteignent une quinzaine de kms de long, ce qui permet largement de desservir l’agglomération Caennaise et sa périphérie.
    En outre, le tram a l’immense avantage de permettre une redistribution de l’espace public, en prenant de l’espace à la voiture et en l’affectant au tram bien sûr, mais aussi aux piétons ou aux vélos!

  3. Arzel

    Bonjour

    Concernant la mise en service des futurs bus, pensez vous que ça serait possible d’aménager dans certains d’entre eux des pièces séparées.
    Comme dans les trains, les places seraient réparties par 8 dans 7 compartiments de 190 cm x 180 cm.
    Soit 2 rangées de 4 sièges.
    Un espace pour les bagages se trouverait au dessus des voyageurs.
    Pour l’accessibilité une allée longe tout le côté droit du bus.
    Les cloisons ne doivent pas réduire la visibilité du chauffeur.
    L’idée des compartiments individuels permet aux usagers d’être séparés des autres
    Cette proposition pourrait être intéressante pour les bus verts, et bus de tourisme.
    En espérant que mon idée puisse être envisageable.
    Je vous remercie de bien vouloir me donner votre avis.

    Cordialement

    Florent Arzel

  4. Arzel

    Bonjour

    Concernant le projet de la future ligne de tram Est / Ouest, j’ai appris que ça serait un tramway sur fer.
    Savez vous si nous auront un tramway classique à Caen ?
    A quel moment débuteront les travaux ?
    Si toutefois la 2e ligne était desservie par un tramway classique, celui- ci serait aérien.
    Sans pouvoir contourner des habitations, pensez vous qu’il pourrait être souterrain sur 100 ou 150 m ?
    Si non comment le problème serait t’il résolu ?
    Ce fut le cas à Montpellier et Strasbourg avec un tramway partiellement souterrain.
    J’espère que vous apporterez une réponse précise à mes questions.

    En vous remerciant

    Florent Arzel